Recherche avancée       Liste groupes



      
CLASSIQUE  |  STUDIO

Commentaires (8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hevein

APOCALYPTICA - Plays Metallica By Four Cellos (1996)
Par POSSOPO le 2 Octobre 2003          Consultée 7653 fois

Le nombre de groupes ayant repris METALLICA est aujourd’hui totalement incroyable. Au jeu des albums tribute, METALLICA n’est d’ailleurs qu’à trois rails de cocaïne sniffés par Lars Ulrich de décrocher la première place sur le podium, celle-ci étant gardée par les cinq cerbères de Steve Harris.
Le fan un peu aveugle se sera donc farci les caricaturaux et extrêmes Metal Militia et Overload avec leurs innombrables volumes tous plus inutiles les uns que les autres, le sinistre et industriel Blackest Album, mais aussi un Metallic Assault dont le seul intérêt est le nom des chevelus poussant la chansonnette (de Whitfield Crane à Joey Belladonna), l’électronique Metalliclash au contenu aussi soporifique (sinon les amusantes paroles en allemand, japonais…) que la pochette est agréable à regarder, le teutonique et peu inspiré tribute de DIE KRUPPS…j’en passe et des pires encore.
Bien sûr, chacun aura compris que les deux véritables raisons pour lesquelles ces disques sortent sont le besoin impérieux de la plupart des groupes de se faire connaître et le tout aussi besoin tout aussi impérieux des patrons de label d’alimenter la caisse enregistreuse, l’amour qu’ont toutes ces personnes pour les quatre horsemen (pardon, trois…oops, un seul en fait vu que le nain scandinave et le transsexuel californien ne sont plus que des fantômes anesthésiés par les injections de farine dans leurs petits bras pas franchement musclés) étant corrompu par une bonne dose d’intérêt mercantile.

C’est aujourd’hui au tour de quatre violoncellistes finlandais de s’attaquer au répertoire des hommes en noir (et en boucles d’oreilles et fourrure pour les deux guignols de la bande) et pour un tribute, le résultat est étonnamment intéressant.

Il n’est pas inutile de préciser qu’il s’agit bien de quatre violoncelles et non d’un orchestre symphonique, le son paraîtra ainsi assez pauvre à beaucoup. Pourtant l’écoute de cette musique de chambre est délicieuse sur les titres lents (the unforgiven, sanitarium) comme sur les plus rapides (creeping death, master of puppets). L’écoute de sad but true permet même de mieux se rendre compte de la mélodicité du morceau. Les sceptiques face à ce mariage extravagant ont seront pour leur frais.

Mais attention, il y a supercherie. Une écoute intelligente permet de comprendre qu’aucun travail d’adaptation n’a été effectué. Les partitions sont jouées à la lettre, un violoncelle reproduisant les lignes vocales, un autre la guitare solo et ainsi de suite. Cette fidélité à l’original est assez agaçante, un plus grand travail harmonique aurait permis de tirer un meilleur parti de ces instruments classiques.
De plus, l’album débute avec enter sandman et fait la part belle aux extraits du black album. Ce qui en soit n’est pas franchement dérangeant se révèle tout de même être une sombre stratégie commerciale. Dommage.
Enfin, l’album dispose d’une longévité plutôt courte. Quelques jours dans le lecteur cd suffiront à lasser la plupart des auditeurs.

Divertissant, original mais pas si réussi que ça et légèrement bâclé (j’en reviens à cette fameuse et énervante absence d’adaptation).
APOCALYPTICA est une escroquerie mais une escroquerie bien organisée. Heureusement, ces quatre finnois ne s’arrêteront pas là et sauront nous gratifier dans le futur de quelques compositions originales de qualité.

A lire aussi en DIVERS par POSSOPO :


CARNIVAL IN COAL
Viva La Vida (1999)
?




ULVER
A Quick Fix Of Melancholy (2003)
avant-gardiste


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Eicca Toppinen (violoncelle)
- Paavo Lötjönen (violoncelle)
- Antero Manninen (violoncelle)
- Max Lilja (violoncelle)


1. Enter Sandman
2. Master Of Puppets
3. Harvester Of Sorrow
4. The Unforgiven
5. Sad But True
6. Creeping Death
7. Wherever I May Roam
8. Welcome Home (sanitarium)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod