Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jorn, Beyond Twilight

MUNDANUS IMPERIUM - The Spectral Spheres Coronation (1998)
Par JULIEN le 22 Septembre 2003          Consultée 4791 fois

Nombre d'entre vous connaissent Jorn Lande. Le chanteur norvégien à la voix d'or est surtout connu pour sa participation aux deux premiers opus de ARK, au magistral « The Devil’s Hall Of Fame » de BEYOND TWILIGHT, ainsi que pour son engagement auprès des deux ex-HELLOWEEN Uli Kusch et Roland Grapow, fondateurs de l'excellent groupe MASTERPLAN. Jorn Lande s'est également fait remarquer par la qualité de ses deux albums solos et par ses performances aux côtés d'Yngwie Malmsteen. Mais saviez-vous qu'il fut également le chanteur d'un groupe méconnu, MUNDANUS IMPERIUM ?

De quoi est-il question ici ? MUNDANUS IMPERIUM est une formation norvégienne éphémère (un mini-cd et un seul album, celui dont nous causons ici) qui s'est distinguée auprès de quelques chanceux en 1998 en sortant un disque mémorable de Metal Symphonique (après un splendide mini-cd de Black atmosphérique). Mais contrairement aux terrains habituellement foulés par les formations oeuvrant dans le genre, MUNDANUS IMPERIUM ne donne pas dans la quête Heroic-Fantasy du guerrier bravache pourfendeur de dragons, encore moins dans le bon gros cliché du metalleux bardé de cuir chevauchant sa monture de fer. Non, nos quatre norvégiens préfèrent, eux, se baigner dans l'immensité du cosmos, y plonger tout leur imagination et en revenir l'esprit jonché de mille souvenirs étoilés, ici retranscrits dans cette épopée de huit chapitres. Un voyage jusqu’ici quasiment réservé aux amateurs d’ARCTURUS ou du THE KOVENANT de « Nexus Polaris ».

On s'en serait douté, les claviers s’arrogent ici une place prépondérante, nous abreuvant d'une pluie d'étoiles : Nappes d'aurores boréales, orgues tutoyant le ciel, guitares solides étançonnant la rêverie sidérale… la musique de MUNDANUS IMPERIUM est un mélange de pauses aux côtés des particules spatiales, de course éperdue de double grosse caisse entrant en harmonie avec des synthés vivaces, et de purs moments enivrants de beauté astrale, d'une emphase ne croulant à aucun moment sous un excès d'arrangements. Chaque note, chaque entrelacs de claviers, chaque accalmie répandant ses flots emphatiques, sont minutieusement pesés, jamais envahissants. Et n'omettons pas Jorn bien sûr, Le chanteur dont le timbre puissant et rocailleux pouvait le mieux nourrir cette symphonie de constellations d'une force saisissante. Sa voix irradie comme un astre et jette alentour un tel rayonnement qu'elle en accroît encore la force de la musique, là où tout autre gosier aurait joué contre elle en l'affaiblissant.

Que dire pour conclure ? Qu'il est encore temps de se procurer cette oeuvre ayant souffert d'un sort inique ? Oui, cent fois oui ! Et si l’on excepte le très court et marginal "Starwars", qui m’étrille à chaque fois avec sa distorsion Rock malvenue et ses vocaux trafiqués, les six compositions originales de Lars Wilk (leader et compositeur du groupe) et la reprise spatialisée du gigantesque "Stargazer" de RAINBOW ont le grand mérite de maintenir une cohérence stylistique indéniable tout en travaillant, pour chacune d’elle, à se réserver une particularité mélodique, un break inviolé, une majesté singulière... Et jamais l’envie de retourner précipitamment sur Terre ne me saisit à l’écoute de « The Spectral Spheres Coronation » : Le disque jouit en effet d’une construction habile garantissant l’attention de l’auditeur, le superbe et reposant instrumental "Beyond The Earthly" et la reprise de RAINBOW brisant tout risque de monotonie en intervenant aux moments clés de l’album pour colporter une dynamique inédite. Bref, voilà une petite merveille méconnue, et qui mérite ses cinq étoiles (en dépit du "Starwars" précité, que je ne peux pas supporter) : Ce n'est pas tous les jours qu'une petite escapade dans le cosmos nous est proposée !

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JULIEN :


SHAMAN
Reason (2005)
Petite merveille Heavy Mélodique des ex-ANGRA




AINA
Days Of Rising Doom (2004)
Opera metal epique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Jorn Lande (chant)
- Petter J. Thuve (guitare)
- Bent E. Holm (claviers)
- Lars Wiik (batterie, basse)


1. Distant Conglomeration
2. The Life Of What You Seek
3. Beyond The Earthly
4. Starwars
5. Predominate
6. Stargazer (reprise De Rainbow)
7. The Unborn Breathes In Silence
8. If The Universe Transformed



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod