Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hammerfall, Dream Evil, Armory, Hibria, Lionsoul
- Membre : Heed
 

 Site Officiel Du Groupe (476)

LOST HORIZON - A Flame To The Ground Beneath (2003)
Par BAST le 4 Juillet 2003          Consultée 6557 fois

LOST HORIZON est l’un des exemples les plus typiques de groupes qui connaissent un succès relatif selon les pays. Et, comme souvent, c’est entre la France et l’Allemagne que le fossé est le plus important. Le premier album de LOST HORIZON, "Awakening The World", a en effet rencontré un réel engouement de l’autre côté du Rhin. Difficile d’en dire autant ici. C’est bien normal après tout, les allemands sont beaucoup plus friands de ce metal direct et sans concession qui prévalait sur cet opus. Témoin en est le succès « kolossal » d’HAMMERFALL.

Mais avec ce second effort, les suédois risquent de changer la donne. En se concentrant désormais sur les mélodies, en les complexifiant, en intégrant des changements de rythme, LOST HORIZON se rapproche en effet un peu plus des goûts des fans de heavy français. Malheureusement, la promotion de cet album est quasiment nulle en France et il y a peu de chance que ceux qui n’ont pas apprécié le premier opus du groupe se décident soudainement à lui donner une seconde chance.

C’aurait put être mon cas. Car si je n’avais pas reçu le CD promo, j’aurais ouvertement ignoré cet album. Et j’aurais eu tort. Car "AFTTGB" est un album tout ce qu’il y a d’agréable. Rien à voir (ou presque) avec "Awakening The World". Des compositions superbement foutues, des mélodies travaillées, une musique aérée, une production sans faille, voilà de quoi susciter un vif intérêt, non ? On est désormais bien loin du premier album et de ses clichés musicaux (les autres clichés sont toujours bien présents, il suffit de voir la pochette, de lire les surnoms des membres du groupe ou leurs photos sur le net pour s’en rendre compte). Pas de plan à deux balles répétés à l’envie sur cet album, mais une volonté manifeste d’exploiter le maximum d’idées qui sauront enrichir la musique du groupe. A tel point que cet album lorgne par moment vers du progressif.

Finie aussi la grandiloquence "Warrior Of Metal" exacerbée des lignes vocales. Sur "AFTTGB", ces dernières ont gagné en nuance et Daniel Heiman se montre d’ailleurs tout à fait à son avantage. Souvent décriée, je m’étonne toujours que sa voix aussi typiquement heavy metal ne fasse pas l’unanimité. Dans son registre, je trouve qu’il fait partie des meilleurs de la scène. A mi-chemin entre un Mikael Kiske et un Eric Adams, sa voix se fait tour à tour puissante, criarde, rauque ou caressante, avec une facilité déconcertante. Et je pense que ce chanteur est pour beaucoup dans la qualité de cet opus.

L’album se compose de neuf titres, dont une intro et une outro. Inutile de s’attarder sur ces dernières, elles n’ont aucun intérêt si ce n’est – peut-être – celui de placer l’auditeur dans l’ambiance un peu sombre de l’album. Restent sept morceaux de heavy metal épique très prenants qui montrent un groupe étonnamment mature pour un second opus. Je retiendrais plus particulièrement le speed et entraînant "Pure" avec ses mélodies catchy, le complexe "Cry For The Restless Soul" et ses nombreux breaks et surtout, oui surtout, la pièce maîtresse qu’est "Highlander (The One)". Ce titre, du long de ses 12 minutes, fait se succéder les moments de bravoure où alternent passages épiques à la MANOWAR, plans progressifs ou soli de toute beauté et sur lequel le chanteur aligne prouesses sur prouesses. Un titre à ne pas rater.

Le seul reproche qui me vient à l’esprit et qui pourra en déranger certains, c’est la propension du groupe à lorgner par moments d’un peu trop près du côté de MANOWAR. Les guitares, les clavier et le chant sont effectivement très proches de ce que peut faire le groupe américain et il y a quelques passages sur l’album qui ressemblent plus à des reprises qu’à des morceaux originaux. Mais on peut aussi voir là la volonté du groupe suédois de rendre un hommage à leurs aînés.

Non franchement, je sais que cela peut paraître ringard de conseiller du LOST HORIZON, mais là, je ne parle plus de l’auteur de "Awakening..." mais bel et bien d’un nouveau LOST HORIZON, étonnamment mature et qui maîtrise haut la main son sujet. Et si vous faîtes l’effort de donner une chance à cet album, vous ferez partie, tout comme moi, de ceux que LOST HORIZON aura réussi à surprendre, dans le sens très positif du terme.

Puisque la comparaison était de rigueur sur le premier album, avec "AFTTGB", LOST HORIZON relègue HAMMERFALL à des années lumières ! Qualitativement mais aussi en ne se bornant pas à jouer la musique que les fans attendent d’eux mais en empruntant de nouvelles voies, superbement choisies et exploitées.

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


THY MAJESTIE
Dawn (2008)
THY MAJESTIE mue et flirte encore avec l'excellence

(+ 1 kro-express)



REBELLION
Miklagard : The History Of The Vikings, Volume 2 (2007)
Une trilogie et des rebelles ? c'est george lulis

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Daniel Heiman (chant)
- Fredrik Olsson (guitare)
- Wojtek Lisicki (guitare)
- Attila Publik (claviers)
- Martin Furängen (basse)
- Christian Nyquist (batterie)


1. Transdimensional Revelation
2. Pure
3. Lost In The Depths Of Me
4. Again Will The Fire Burn
5. The Song Of Earth
6. Cry Of A Restless Soul
7. Think Not Forever
8. Highlander (the One)
9. Deliverance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod