Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Trance, Titan, Cannon, Paragon, Blizzen, Saxon, Shockmachine, Thomsen
- Membre : Victory, Ez Livin', Dokken
- Style + Membre : The German Panzer , Udo

ACCEPT - Breaker (1981)
Par DAVID le 27 Juillet 2003          Consultée 11577 fois

Ce n'est qu'avec son 3ème album Breaker que la carrière d'Accept commence véritablement à prendre son envol. I'm a rebel, l'album précédent, laissait un bon aperçu de ce qu'adviendrait plus tard le style de prédilection d'Accept, mais il contenait encore trop de morceaux anecdotiques. Avec Breaker, Accept passe à la vitesse supérieure et peut déjà prétendre assurer la relève du heavy metal avec les autres de la NWOBHM. Il s'impose comme le chef de file du heavy metal allemand.

Toutefois, ce sera seulement sur les albums suivants qu'Accept va définitivement établir son heavy metal à l'allemande, ultra martial, sans fioritures et encore plus carré que Judas Priest. Breaker contient encore de fortes influences rock n' roll et c'est ce qui fait son charme je dirais. Contrairement à I'm a rebel qui ne contenait qu'un seul classique (I'm a rebel), Breaker en contient une bonne dose : les sulfureux Starlight et Son of a bitch, le très rock Burning ou encore Breaker dont le tempo à la double pédale et son aspect mélodique ont sans nul doute posé les bases de ce qui adviendra plus tard le speed mélodique.

On pense parfois à Judas Priest (Run if you can qui rappelle un peu Sinner), Ac/dc (Midnight highway qui évoque quant à lui You shook me all night long) ou même à l'héritage teuton laissé par Scorpions pour les ballades (Can't stand the night et Breaking up again où Udo prouve qu'il sait faire autre chose que brailler comme Brian Johnson et Donald Duck réunis). L'avantage de Breaker est de montrer un Accept plus varié que sur ses albums classiques, lesquels ne laisseront place qu'à un heavy metal guerrier et sans concession.

A lire aussi en HEAVY METAL par DAVID :


DEEDS / DIRTY DEEDS
Real World (1999)
Heavy metal




DEEDS / DIRTY DEEDS
Blown (2002)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   CANARD WC

 
   (2 chroniques)



- Udo Dirkschneider (chant)
- Wolf Hoffmann (guitare)
- Jörg Fischer (guitare)
- Peter Baltes (basse)
- Stefan Kaufmann (batterie)


1. Starlight
2. Breaker
3. Run If You Can
4. Can't Stand The Night
5. Son Of A Bitch
6. Burning
7. Feelings
8. Midnight Highway
9. Breaking Up Again
10. Down And Out



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod