Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  E.P

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Mystic Circle, Agathodaimon, Anorexia Nervosa, Bal Sagoth, Carach Angren, Chthonic, Diabolical Masquerade, Graveworm, Illnath, Limbonic Art, Ad Inferna, Dimmu Borgir, Old Man's Child, Crest Of Darkness, Lord Shades, Helioss
- Membre : Therion, Tenet, Atrocity, The Haunted , Vallenfyre, Angtoria, Anathema, Acheron, Paradise Lost, Symphonity, Solstice, Brujeria, Code, Decameron, December Moon, Entrails, Gorerotted, Leaves' Eyes, Lock Up, Serotonal, Sarah Jezebel Deva , At The Gates, My Dying Bride, Masterplan, Massacre
- Style + Membre : Abigail Williams, Ancient, Hecate Enthroned, The Kovenant
 

 Site Officiel Du Groupe (527)
 Myspace Officiel Du Groupe (559)
 Chaîne Youtube (383)

CRADLE OF FILTH - From The Cradle To Enslave (1999)
Par MEFISTO le 20 Décembre 2014          Consultée 2176 fois

Après que le déluge mal produit "Cruelty And The Beast" a séché, CRADLE enregistre un autre « cadeau » pour ses fans, en attendant de pondre un vrai album au tournant du siècle. Exercice sain ou vain ?

Deuxième E.P d'importance de la disco de CRADLE, "From The Cradle To Enslave" est reconnu pour deux raisons : la pièce-titre, classique instantané du groupe, et à moindre échelle, "Of Dark Blood And Fucking", morceau complètement débile qui déboîte les neurones à grands coups de massue que j'ai toujours apprécié. Le reste ? Des reprises de MISFITS et ANATHEMA, un ramassis de conneries intitulé "Pervert's Church" et une version « poivrée » dira-t-on poliment, d'un incontournable du groupe, "Funeral In Carpathia". Pas si impressionnant, direz-vous, et vous aurez raison. Les inconditionnels hurlent encore devant un tel manque de jugement, alors que les sages évoquent le concept du « essai-erreur ».

"From The Cradle To Enslave" est « important » pour une raison majeure, et je ne parle pas de la venue du morceau-titre dans la discographie étoilée de COF. Pour la première fois, du moins clairement et de manière assumée, on voit apparaître des bruitages, des bidouillages électro et des samples détestables dans ce Black Sympho archi accessible. CRADLE les utilisera à foison dans le futur pour s'amuser dans les remix de trucs pigés dans toutes les sphères métalliques (ou non) ou reprises de ses propres créations. Et merde que c'est une des pires idées de l'histoire du groupe ! Plusieurs fans ont crié au scandale quand COF s'est mis au Techno, même si c'est pour le fun et que ça peut servir de défouloir à Dani entre deux projets sérieux. Des remix en Metal, c'est rarement bon. Le Techno se marie avec bien des arts, pas le Metal. Mais les Anglais en ajouteront des couches dans leurs éditions deluxe à l'avenir, gravant même des disques complets de ce genre de merde. C'est possiblement la plus grande déception pour moi et plusieurs, le pire choix artistique de la part du meilleur vendeur d'albums Black de tous les temps. En tout cas, ce n'est pas grâce à ça qu'ils en ont écoulés autant...

Ce E.P est aussi l'occasion de dire adieu au batteur Nick Barker, qui jouera pour le concurrent DIMMU BORGIR par la suite et sera remplacé par Adrian Erlandsson (AT THE GATES). Un bon échange, considérant que les deux s'épanouiront dans leur nouvelle niche respective.

En 1999, EMPEROR sort son dernier et moins bon album, "IX Equilibrium", avant qu'Ihsahn ne débute son trip solo, et DIMMU offre au monde mon album préféré, "Spiritual Black Dimensions". Le combat entre les trois « ennemis jurés » est inégal. CRADLE prépare ses billes en coulisses par contre et un revirement de situation (in)espéré lui permettra de reprendre le dessus du panier. Comme quoi, les grands se relèvent toujours.

À noter que la version américaine du E.P offre la pièce "Dawn Of Eternity" plutôt que l'abominable "Pervert's Church". Une excellente chose !

Podium : sérieusement ? À moins que vous en ayez un à deux marches ?

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


ABIGAIL WILLIAMS
Becoming (2012)
Brillante métamorphose




VESANIA
God The Lux (2005)
Le sommet des maîtres du Black Sympho polonais


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   MEFISTO

 
   POWERSYLV

 
   (2 chroniques)



- Dani Filth (chant)
- Stuart Antsis (guitare)
- John Piras (guitare)
- Robin Eaglestone (basse)
- Nicholas Barker (batterie)
- William Sarginson (batterie)
- Adrian Erlandsson (batterie)
- Les Smith (claviers)


1. From The Cradle To Enslave
2. Of Dark Blood And Fucking
3. Death Comes Ripping
4. Sleepless
5. Pervert's Church
6. Funeral In Carpathia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod