Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  E.P

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Mystic Circle, Agathodaimon, Anorexia Nervosa, Bal Sagoth, Carach Angren, Chthonic, Diabolical Masquerade, Graveworm, Illnath, Limbonic Art, Ad Inferna, Dimmu Borgir, Old Man's Child, Crest Of Darkness, Lord Shades, Helioss
- Membre : Therion, Tenet, Atrocity, The Haunted , Vallenfyre, Angtoria, Anathema, Acheron, Paradise Lost, Symphonity, Solstice, Brujeria, Code, Decameron, December Moon, Entrails, Gorerotted, Leaves' Eyes, Lock Up, Serotonal, Sarah Jezebel Deva , At The Gates, My Dying Bride, Masterplan, Massacre
- Style + Membre : Abigail Williams, Ancient, Hecate Enthroned, The Kovenant
 

 Site Officiel Du Groupe (544)
 Myspace Officiel Du Groupe (579)
 Chaîne Youtube (406)

CRADLE OF FILTH - Bitter Suites To Succubi (2001)
Par MEFISTO le 3 Janvier 2015          Consultée 1802 fois

Après "Vempire", le premier E.P sorti en 1995 qui faisait 36 minutes, voici le E.P que CRADLE nous offre après le majestueux "Midian" sorti un an auparavant. "Bitter Suites To Succubi", signé chez AbraCadaver, roule sur 49 minutes et dix morceaux, ce qui, sérieusement, aurait dû se transformer en un album. Mais bon, quand les expérimentations sont reines et que le groupe se plante plus souvent qu'à son tour, on préfère qu'il l'ait fait en E.P...

"Vempire" frappait très fort, on le sait, "From The Cradle To Enslave" pas du tout. Ce dernier était un vrai E.P, dans le sens expérimental douteux du terme. Alors on pouvait craindre le pire avec "Bitter". Sauf qu'en 49 minutes, les Anglais, logiquement, n'allaient sûrement nous foutre que des reprises ou trucs technos dégueulasses dans les pattes, hein ! Et une chance, ce n'est effectivement pas le cas...

"Bitter" est davantage un album à mes yeux. Ces dix morceaux forment une galette à part entière. Un frisbee qu'on n'est pas pressé de jeter aux ordures comme "From The Cradle ", car non seulement la production est-elle en béton et chaleureuse, mais on retrouve de sacrés attaques en règle. Prenez le triumvirat formé de "Born In A Burial Gown" (qui fera l'objet d'un clip), la reprise "Summer Dying Fast" (parue sur "The Principle") et l'excellent cover "No Time To Cry", qui lui aussi sera filmé ; ne venez pas me dire que ça ne tue pas tout ! Et que retrouve-t-on par la suite ? Un remake de "The Principle Of Evil Make Flesh", le premier hit du groupe ! Bonne idée quand même, quand on n'en a pas d'autres...

Si CRADLE s'était arrêté après les six premiers titres, on aurait déjà eu bien plus à se mettre sous la dent que sur "From The Cradle". Sauf que... la bande à Dani n'avait pas l'intention de nous prendre pour des cons une seconde fois. Outre la bizarroïde instru' "Dinner At Deviant's Palace", la fin de ce long E.P est absolument électrique. On a d'abord l'excellente "Suicide And Other Comforts" et son orgue dantesque sous couvert de riffs lourds et de complaintes débiles de Dani, ô surprise! "The Black Goddess Rise II" - que j'avais appréciée en version originale sur "The Principle" - et l'épileptique "Scorched Earth Erotica" (troisième clip), qui clôture de merveilleuse façon cet objet qu'on redoutait au début.

Alors on se retrouve avec six morceaux de grande qualité et, pas mal pour un E.P, trois clips ! Ardu de prétendre que CRADLE s'est tourné les pouces, n'est-ce pas ? On pourra arguer que ce "Bitter Suites" contient trois reprises du premier album, ce qui porte le compte à quatre si on compte "The Forest Whispers My Name" sur "Vempire", mais merde, COF aura gardé le meilleur de son tremplin avec ce quatuor, de quoi faire la paix avec ses fantômes ! Les pièces inédites sont superbes, violentes et mélodiques à souhait, alors que les instrus déçoivent un peu, comme à l'habitude. Si on additionne et soustrait tous ces points, ça nous laisse un E.P très correct sans être hallucinant. C'est déjà mieux que le dernier, putain !

Sans être à la hauteur des albums qui l'écrasent de leur poids, ce E.P a permis aux fans de prendre leur mal en patience sans qu'ils aient l'impression de se faire flouer. Certains morceaux demeurent des classiques « style B-sides » dans la collection du groupe et l'artwork valait le détour encore une fois.

Bon, il est temps de retourner au boulot, les gars !

Podium : (or) "Scorched Earth Erotica", (argent) "Suicide And Other Comforts", (bronze) "Born In A Burial Gown".

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


A FOREST OF STARS
Opportunistic Thieves Of Spring (2010)
De retour dans la forêt... égarement total.




LUNAR AURORA
Weltengänger (1996)
Un baptême démoniaque sous la pleine lune...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   FENRYL
   POWERSYLV

 
   (3 chroniques)



- Dani Filth (chant)
- Paul Allender (guitare)
- John Piras (guitare)
- Robin Eaglestone (basse)
- Adrian Erlandsson (batterie)
- Martin Powell (claviers)


1. Sin Deep My Wicked Angel
2. All Hope In Eclipse
3. Born In A Burial Gown
4. Summer Dying Fast
5. No Time To Cry
6. The Principle Of Evil Made Flesh
7. Suicide And Other Comforts
8. Dinner At Deviant's Palace
9. The Black Goddess Rises Ii
10. Scorched Earth Erotica



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod