Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2018 Sapere Aude
2022 Trapped
 

- Style : Refused

The AMSTERDAM RED LIGHT DISTRICT - Sapere Aude (2018)
Par KOL le 22 Juin 2022          Consultée 125 fois

Quinze ans d’existence et "seulement" trois albums, la formation lyonnaise sait prendre son temps pour nous concocter de bonnes petites baffes Hardcore. À l’heure où sort prochainement son quatrième opus, The AMSTERDAM RED LIGHT DISTRICT (TARLD pour les intimes), il est plus que temps de se pencher sur ce "Sapere Aude", sorti en 2018 déjà. Pour vous épargner une recherche fastidieuse sur Wikipedia (j’aurais dû éviter de sécher les cours au collège), le nom de l’album évoque en latin une pensée d’Emmanuel Kant à l’époque des Lumières, incitant à avoir le courage nécessaire pour savoir et réfléchir par soi-même, ce qui, à l’heure des réseaux sociaux, mériterait d’être médité par un plus grand nombre de personnes. Voilà, c’était la minute philosophie de NIME, passons à présent au contenu ici proposé. Avec cet essai, le groupe nous offre une musique très directe, assez proche de ce qu’un REFUSED ou un TURNSTILE peuvent sortir, lorsqu’ils sont en forme tout du moins.

Qu’on se le dise tout de suite, comme nombre de ses congénères, TARLD est clairement taillé pour la scène, ce qui se ressent en studio également, les titres étant conçus pour sonner en live de son propre aveu. Très volontaire, parfois quasiment Punk Rock dans ses intentions, on ne note aucun temps faible, ni de volonté de ralentir le rythme tout au long de ces 35 minutes, concises et efficaces. Le chant oscille entre voix criées typiquement Hardcore et chant agressif mais plus classique, à parts égales, ce qui pourra également séduire un public moins réceptif au papier de verre vocal. Les refrains sont relativement fédérateurs, sans basculer sur du mainstream mille fois entendu, et me semble trouver un bel équilibre par rapport au niveau d’agressivité proposé par le combo.

La production est véritablement aboutie, suffisamment brute pour sonner naturelle, mais offrant un bel équilibre aux instruments que les musiciens du groupe savent utiliser à bon escient. Le son des guitares est notamment excellent, et les riffs servis sont de qualité. Ne vous attendez pas à ce que cela shredde dans tous les sens malgré quelques parties lead bien senties, nous ne sommes pas là pour cela. En revanche, la rythmique syncopée est de sortie et saurait faire headbanguer un clou. On retrouve d’ailleurs les influences Metal sur le rendu général, s’éloignant positivement à mon sens du minimalisme qui caractérise si souvent les groupes évoluant dans cet univers. À noter également, pour finir le tour du propriétaire, un usage modéré mais à propos de la double-pédale, soulignant une dimension quasiment Metalcore sur certains titres ("Evil Stackholders" ou "Nobody Moves Like You").

The AMSTERDAM RED LIGHT DISTRICT s’offre même le luxe d’un guest de marque, Liam Cormier, leader des Canadiens de CANCER BATS, pour un "The Best Is Yet To Come" savoureux, définitivement l’un des highlights de cet album, à ne pas écouter en voiture si l’on veut éviter de se faire attraper par la maréchaussée. Certainement pas le morceau le plus violent, mais l’un des plus immédiats. Ce featuring est également le signe d’un début de reconnaissance : il semblerait en effet que le groupe commence à être sollicité pour des tournées internationales, ce qui ne serait que mérité à l’écoute de ce troisième LP. Une tournée au Japon a ainsi eu lieu en 2019.

La dimension politique inhérente à la scène Hardcore est bien présente, à travers les paroles de l’excellent "Need" à titre exemple, dénonçant la course à une consommation toujours moins raisonnée. Alors vous me direz : qu’est ce qui cloche ? Pas grand-chose à vrai dire. Il manque peut-être quelques titres mémorables, l’ensemble étant extrêmement homogène. Seul le title-track vient apporter un peu de variété en guise d’outro, à base de carillons, de samples et de percussions, et ouvre une voie que le groupe choisira de suivre (ou pas) pour la suite de ses aventures en studio. Ce serait sans doute le prix à payer pour aller élargir un public encore constitué d’initiés, à l’instar de ce que Frank CARTER a su faire avec ses RATTLESNAKES.

Quoiqu’il en soit, ce "Sapere Aude" est une jolie réussite, qui saura de satisfaire les amateurs du genre, fans de WHILE SHE SLEEPS inclus. On ne manquera pas d’y revenir régulièrement, tant l’énergie dégagée est communicative à l’écoute de ces dix titres fort bien troussés.

Note : 3,5/5.

A lire aussi en HARDCORE :


NAILS
Abandon All Life (2013)
Bande-son parfaite de cette année de merde.




BAD RELIGION
Generator (1992)
Comme un roc, comme une planète...


Marquez et partagez




 
   KOL

 
  N/A



- Maxime Comby (guitare)
- Grégory Clert (basse)
- Julien Chanel (batterie)
- Elio Sxone (chant)


1. Nobody Moves Like You
2. The Best Is Yet To Come
3. Need
4. Wild Life
5. Carry On
6. Over The Fence
7. Waiting For The Day
8. The Whole City Burns
9. Evil Stackholders
10. Sapere Aude



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod