Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 Reborn
2020 Revenge
2021 Revolution
 

- Style : Dream Evil, Firewind
- Membre : Serenity, Symphorce
- Style + Membre : Mystic Prophecy

WARKINGS - Revolution (2021)
Par FREDOUILLE le 22 Octobre 2021          Consultée 768 fois

Et bien les WARKINGS n’auront décidément pas perdu de temps puisque voici déjà les nouvelles aventures de The Tribune, The Crusader, The Viking, et The Spartan avec un troisième album intitulé "Revolution" lequel fait suite à un "Revenge" pourtant sorti en 2020. Cette fois, la pochette aux tons bleus, dans un paysage glaciaire contraste sensiblement avec les artworks des deux précédents opus. Mais rassurez-vous la musique du groupe n’a quant à elle pas changé d’un iota, les thèmes parcourus non plus d’ailleurs ; au programme guerres et sempiternelles batailles, le combo s’évertuant aussi à conter les louanges de ces héros légendaires -entre autres Spartacus et Ragnar- nous emmenant ainsi dans les arènes de Rome mais également chez les Vikings.

Le Heavy Power Metal épique et guerrier de WARKINGS est toujours très puissant et direct (cf. "We Are The Fire" qui ouvre les hostilités comme il se doit avec un beau solo en prime), voire même un peu plus lourd que sur les deux précédents disques (Cf. "Kill Of The King" qui malgré un refrain qui tombe un peu à plat envoie du lourd l’air de rien, avec ses grosses guitares bien rugueuses et ses riffs acérés). L’ensemble est toujours accompagné de riffs tout à la fois très percutants et mélodiques ("Ave Roma"), de refrains guerriers et ultra fédérateurs jusqu’au-boutisme ("Sparta – Part II" et son 'This Is Sparta', "Ragnar" et son 'Hail Ragnar – Son Of Odin'), de mélodies accrocheuses parfois séduisantes ("Spartacus", "Where Dreams Die"), du chant racé et impeccable de The Tribune alias Georg Neuhauser (SERENITY), et d’une batterie ultra puissante (le jeu précis de The Spartan alias Steffen Theurer faisant souvent mouche) qui combinée à la basse de The Viking alias Chris Rodens offre là une section rythmique toujours aussi solide.

On n’oubliera pas non plus les multiples trouvailles que l'on décèle ici et là et qui agrémentent les compositions. On pourra citer entre autres, l’introduction sur "Ragnar" avec ce petit chant féminin (une femme de Viking proche d'une rivière ?), le petit pont à la basse plutôt bien pensé toujours sur "Ragnar", ces chants de moines et chœurs sur "Deus Lo Vult", les soli presque néoclassiques sur "Spartacus", le travail à la guitare de The Crusader alias Markus Pohl (Ex-SYMPHORCE) réalisé sur "Revolution" est toujours très intéressant pour ne pas dire d’excellente facture, le côté orientalisant de "Where Dreams Die", en quelque sorte une 'presque' Power Ballade (il y a quand même des passages musclés et enlevés) qui ne sera d’ailleurs pas sans rappeler KAMELOT dans l’esprit, ces trompettes sur "Kill Of The King" conférant au morceau un aspect joliment épique -le rendu est excellent-, ou bien encore l’apport de Chris Harms (LORD OF THE LOST) dont les vocaux méchants (pour ne pas dire gutturaux) sur "Spartacus" alourdissent sensiblement le propos et se combinent parfaitement avec les lignes vocales mélodiques de The Tribune. Exit donc la Queen Of The Damned alias la belle Melissa Bonny (AD INFINITUM, RAGE OF LIGHT) présente sur les deux précédents opus.

Autant de trouvailles et d’atouts qui pourront donc rendre ce troisième disque relativement plaisant et varié pour ne pas dire attrayant. Malheureusement, je signe et persévère ; je maintiens ce que j’avais écrit dans la chronique de "Revenge". Nous avons toujours la désagréable impression que WARKINGS est en bout de course et en limite de créativité. En effet, sur "Revolution", tout comme sur "Revenge" d’ailleurs, l'effet de surprise ne fonctionne plus et on soulignera donc le peu de renouvellement de la part du groupe, le peu d’originalité aussi pour une musique un poil trop générique évidemment (ça manque d'âme quand même !), pour une recette déjà éprouvée jusqu’à la moelle malheureusement.

Au-delà de ça, "Revolution" reste néanmoins un album de bonne qualité (un peu meilleur que "Revenge" il me semble), très énergique et assez efficace du coup avec son lot d'hymnes Heavy Power Metal, guerriers dans l’âme à l’image d'ailleurs du single de l’album dont je n'ai pas encore parlé mais qui m'apparaît comme un des meilleurs titres de l'album, à savoir le très réussi et accrocheur "Fight" calqué sur le rythme du fameux "Bella Ciao" (chanson populaire italienne adoptée par la résistance antifasciste contre les forces allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale, signifiant liberté et résistance). Georg Neuhauser y est en tout cas impérial.

Enfin, la production de l'opus est une nouvelle fois tip top, une habitude chez WARKINGS ! Espérons quand même que le groupe prenne davantage de risques à l'avenir. On pourrait par exemple imaginer un titre fleuve ultra épique, ça pourrait avoir de la gueule non ?

Fans des deux premiers albums ou bien encore de DREAM EVIL ou de MYSTIC PROPHECY ? Foncez !


Note réelle : 3,5/5.

Morceaux préférés : "Fight", "Ragnar", "Kill The King".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


MYSTIC PROPHECY
War Brigade (2016)
Dans la lignée de "Killhammer"! Tradition oblige !




QUEENSRΫCHE [QUEENSRYCHE]
Condition Hüman (2015)
QUEENSRŸCHE dans toute sa splendeur !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- The Tribune (war chants)
- The Crusader (steelwing)
- The Viking (battle axe)
- The Spartan (war drums)


1. We Are The Fire
2. Sparta - Part Ii
3. Fight
4. Spartacus Feat. The Lost Lord
5. Kill For The King
6. Deus Lo Vult
7. Ave Roma
8. Ragnar
9. By The Blade
10. Where Dreams Die



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod