Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Iron Savior, Lost Horizon, Mob Rules, Brainstorm
 

 Site Officiel (336)

MANIMAL - Trapped In The Shadows (2015)
Par JEFF KANJI le 29 Août 2021          Consultée 311 fois

Paralysé dans son avancée par le départ des frères Mentzer, MANIMAL a soigné son arrivée sur le marché des premiers albums avec "The Darkest Room" un pur concentré de Heavy puissant taillé dans le Metal le plus résistant. Néanmoins ses petits moyens ne lui ont pas permis de défendre aussi bien cet album qu'il l'aurait sans doute mérité. Mais cela a néanmoins suffi pour que les responsables d'AFM dégotent la pépite et signent le combo suédois dans leur prestigieuse écurie. Ainsi le successeur de "The Darkest Room" se devait d'être à la hauteur des espérances.

Je pense que les amateurs de MANIMAL ont pour la plupart découvert la formation grâce à "Trapped In The Shadows" un disque racé, puissant, frisant l'excellence, porté par des riffs bien amenés et des mélodies à l'avenant, remarquablement interprétées par Samuel Nyman qui fait plus que confirmer ce qu'il nous avait montré six ans auparavant. Il reste actuellement la meilleure porte d'entrée vers cette formation susceptible de plaire autant aux fans de BRAINSTORM, de PRIMAL FEAR qu'aux ultras du Power US ne jurant que par FIFTH ANGEL ou VICIOUS RUMOURS. Si le nouveau batteur André Holmqvist se glisse derrière les fûts avec autant d'aisance après le Thrash Metal de ICE AGE, c'est parce que la musique de MANIMAL n'aime pas la légèreté, la délicatesse et le mielleux, et que jamais la formation suédoise n'oublie qu'elle joue du Metal.

Non, elle est des plus concrètes et nécessite autant cette production particulièrement à propos (dirigée par celui qui est responsable des meilleurs opus de CHINCHILLA ou encore BRAINSTORM), qui maximise sa force d'impact, avec un petit côté Andy Sneap pas désagréable du tout, notamment dans le traitement des guitares. D'un côté ce style d'écriture est assez ancré dans les JUDAS PRIEST ou SABBATH des années 80, et cela donne à la fois des repères clairs et rassurants et des structures qui ne se perdent pas en chemin, concentrées sur leur objectif : frapper fort, laisser un riff et un refrain dans la tête de l'auditeur.

Et il faut reconnaître que MANIMAL y arrive plutôt bien en fait, entre "March Of Madness", la pièce-titre ou encore "Silent Messiah". Seul écueil potentiel ; il faut s'accommoder du chant quasi systématiquement haut perché et gavé de testostérone de Nyman, dans la plus pure tradition américaine. Pourtant on jurerait une formation allemande tant la mécanique semble huilée et respirer la rigueur aride de nos voisins outre-Rhin. L'hydre à deux têtes Nyman/Stenroos avait assez tôt dans le processus d'écriture concentré une partie de ses efforts à bien individualiser ses morceaux, à proposer des riffings différents, des batteries variées, de façon à pouvoir garder une force de frappe élevée tout en ne lassant pas l'auditeur.

Tout ceci ne respire bien évidemment pas le renouveau ni l'originalité, mais pourtant, jamais l'on ne s'ennuie, les riffs ne laissent passer aucune réminiscence d'un parent plus connu qui attirerait les soupçons de plagiat et entretiendraient des doutes quant aux capacités des Suédois à écrire du matériel original. MANIMAL sait ce qu'il fait, concentré sur ses objectifs sans jamais en dévier. Un exemple de constance qui saura lui attirer le respect à défaut d'en faire un cador.

Si l'on dit souvent le Heavy Metal rempli de seconds couteaux, il est une bonne nouvelle ; voir des formations de la trempe de MANIMAL appartenir à cette catégorie. Car "Trapped In The Shadows" a vraiment tout pour plaire, et en fonction du moment où vous l'écoutez, au pire il vous procurera un plaisir simple et pas prise de tête, au mieux il vous fera réaliser à quel point la frontière entre qualités d'écriture et état de grâce peut être trouble ("Silent Messiah" est un bijou dans le style). Du très solide, durable sans avoir besoin de tutoyer les sommets.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SATAN JOKERS
Iii (1985)
Le vol d'Icare




STRYPER
Second Coming (2013)
Bienvenue chez Frontiers


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Kenny Boufadene (basse, chant harsh)
- André Holmqvist (batterie)
- Henrik Stenroos (guitare)
- Samuel Nyman (chant)
- -
- Martin Mellström (claviers)
- Ellen Nyman (chœurs sur 9)
- Alva Hultman (chœurs sur 9)
- Udo Dirkschneider (chant sur 8)


1. Irresistible
2. March Of Madness
3. The Dark
4. Trapped In The Shadows
5. Invincible
6. Man-made Devil
7. Silent Messiah
8. The Journey
9. Screaming Out
10. Psychopomp



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod