Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Steelwing, Iron Maiden, Tokyo Blade
- Membre : Steel Attack
 

 Site Officiel (522)
 Myspace (389)
 Chaîne Youtube (517)

STARBLIND - Black Bubbling Ooze (2020)
Par JEFF KANJI le 24 Avril 2021          Consultée 381 fois

Un changement de chanteur, c'est parfois nécessaire, salvateur, mais parfois ça change absolument tout. Et l'arrivée de Marcus Olkerud sur "Never Seen Again" a transformé la médiocre formation Heavy Metal suédoise en une force ayant voix au chapitre dans cette mouvance NWOTHM. "Never Seen Again" doit à bien des égards être vu comme un nouveau départ, sur lequel son successeur "Black Bubbling Ooze" conserve son élan.

Et pourtant si on y regarde de plus près, ce quatrième album, concis et sans fioritures, voit le guitariste Johan Jonasson remanier une composition de son ancien groupe DANGER, qui, bien aidé par un clip promotionnel, s'affirme comme le meilleur titre de la galette. "Here I Am" c'est pas compliqué, c'est simple comme bonjour, mais terriblement efficace, servi par le timbre de Marcus, parfaitement indiqué pour l'exercice. En sus d'un arrangement nettement meilleur, débarrassé du superflu et animé d'une énergie que ne possédait pas l'original (qui a même été transposé pour l'occasion). Mais ce n'est pas tout, le titre de l'album emprunte son titre au refrain de "At The Mountains Of Madness", extrait de "Darkest Horrors", le premier album de STARBLIND ! Et un autre titre "Crystal Tears" a droit au même traitement, en se voyant revisité sur le millésime 2020. Une autre preuve que la version actuelle du groupe est infiniment meilleure que l'incarnation précédente, même si le second titre reste toujours une ballade MAIDENienne vraiment pas formidable.

Donc "Black Bubbling Ooze" serait fait de bric et de broc ? Ben pas vraiment en fait. Si les titres ne sont aucunement reliés entre eux, ils possèdent, des plus anciens aux plus récents, la même énergie issue des sessions, le groupe étant forcément plus solide vu sa stabilité et l'expérience de jeu accumulés. D'ailleurs si on ne le sait pas, il est impossible de faire la différence. Il en résulte un disque, qui ouvre positivement les débats avec "One Of Us", qui impose un tube dès le troisième titre, avant de récidiver avec "The Man Of The Crowd", sur lequel le vocaliste se dépasse. "Room 101" avec son pont de guitares en tierces hyper répétitif qui m'a rappelé le même procédé utilisé sur le "Majesty" de BLIND GUARDIAN fait bien le taf également, largement porté par son tempo soutenu, avant que le groupe ne se lance dans un titre plus posé et mélodique assez réussi lui aussi sur "The Reckoning". Et tant qu'à faire dans les impressions pétées, le début de "The Young Man" m'évoque aussi le "Silent Child" d'ANTHEM… Et pourtant peu de chances que les deux se soient croisés… Quoique, avec Internet, on peut toujours être surpris !

La force de cet album ne réside pas tant dans les riffs (même si celui de "Here I Am" s'incruste profondément) que dans les mélodies et des refrains puissants qui restent en tête, s'accommodant d'une simplicité qui permet la mémorisation immédiate. Le Heavy Metal de STARBLIND n'est certes pas des plus complexes, mais le taxer de simplisme serait un bien mauvais procès. En effet, cette clarté d'écriture, qui laisse la place à chacun de s'exprimer fait franchement du bien. Alors non "Black Bubbling Ooze" n'est pas l'album du siècle, mais STARBLIND a délivré suffisamment de compositions bien troussées sur ce dernier effort pour mériter un poil de reconnaissance et une écoute de votre part. Rien qui ne puisse changer la face du Heavy, mais rien qui ne puisse la gâcher. Seul regret, que le groupe n'ait pas continué sur la lancée des nouveaux titres écrits pour cette galette, car on aurait sans doute eu là un très bon album. Ce sera peut-être le cas du suivant qui sait ?

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Nozomu Wakai's DESTINIA
Metal Souls (2018)
Percée japonaise en occident




ANTHEM
Tightrope (1986)
Premier classique


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Marcus S. Olkerud (chant)
- Björn Rosenblad (guitare)
- Johan Jonasson (guitare)
- Daniel Tillberg (basse)
- Zak Wikner (batterie)


1. One Of Us
2. At The Mountain Of Madness [version 2020]
3. Here I Am [cover Danger]
4. Crystal Tears [version 2020]
5. The Man Of The Crowd
6. Room 101
7. The Reckoning
8. The Young Man



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod