Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Bandcamp (263)
 Chaine Youtube (450)

LUNAR SHADOW - Wish To Leave (2021)
Par VOLTHORD le 21 Avril 2021          Consultée 641 fois

En ce premier trimestre 2021, pour entendre du bon, du beau riff mélodique, il y a deux disques qu'il faut faire tourner : "Where The Gloom Becomes Sound" de TRIBULATION, et "Wish To Leave" des Allemands de LUNAR SHADOW. Les deux groupes partagent un amour certain pour les riffs en twin guitars contreplaquées du Heavy Metal BLACK SABBATHien par la droite et saupoudrées de Rock Gothique par la gauche, et sont tous deux enclins aux ambiances nocturnes agrégées d'un petit fond de mélancolie qui n'oublie jamais de faire fleurir ses lumières pour que nos oreilles les cueillent, puis nos bouches en cul de poule les sifflotent.
Alors que le printemps émerge après un an de gueule de bois collective et que l'on commence à entrevoir une fin (?) à la crise sanitaire, les traits de pinceaux aux agréables lueurs tamisées de "Wish To Leave" sortent de terre à point nommé.

Mais contrairement à TRIBULATION qui capitalise sur la solidité de la formule de "Down Below", LUNAR SHADOW, lui, semble de nouveau partir en quête d'identité.

"The Smokeless Fire", avec une délicatesse tenant de l'implicite, ingérait des influences extrêmes, et les faisait ressortir dans un Heavy Metal à la fois épique et mélancolique, dans un mouvement constamment renouvelé et simplement fascinant. "Wish To Leave" prend le modèle du titre "Roses" (le visage plus gothique de "The Smokeless Fires") et en fait son point d'appui (d'ailleurs, le titre "I Will Lose You" en est un quasi-clone). On trouvera "Serpents Die" en ouverture et en tête de file, avec un enchaînement organique de riffs mélodiques soutenus par une force Heavy épique autour duquel s'accroche une touche plus romantique. On dit qu'un discret clavier bourdonnant frôlant l'influence new wave passe également par là, mais il ne sera plus revu de l'album, ce qui n'empêchera pas cette basse de première ligne de prendre sa CURE de jouvence qu'une pincée de réverb' ne peut qu'intensifier. Je n'en ferai tout de même pas des caisses sur le feeling "Post Punk" que l'on vend un peu partout sur le net pour cet album, LUNAR SHADOW, même quand il est gothique et à l'anglaise demeure toujours nettement plus proche de PARADISE LOST que de BAUHAUS.

La finesse définitivement privilégiée au dépens du muscle, après un "Delomelanicon" un poil trop proche de l'excellent "Hadrian Carrying Stones" de "Far From Light", on ralentit encore un peu le mouvement pour venir cueillir un Blues Rock taquinant amicalement DIRE STRAITS ("To Dusk And I Love You"). Étrangement, après un "And Silence Screamed" qui aurait sans doute mérité un plus long développement, LUNAR SHADOW reprend les armes avec le plus fortement contrasté "The Darkness Between The Stars", qui, avec sa dizaine de minutes au compteur aurait du agir comme un bouquet final, mais qui oscille entre le plaintif et le nerveux en ne parvenant à faire fonctionner le tout que dans ses deux dernières minutes (quels riffs bordel)... qui s'estomperont dans un fade-out incompréhensible.

Il est bon de retrouver LUNAR SHADOW avec des guitares toujours aussi affûtées et un chant toujours aussi approximatif que touchant. Mais en plus d'être un peu frustrant dans sa nouvelle direction, "Wish To Leave" a aussi la peau sur les os et ne délivre qu'à moitié ce qu'on aurait pu attendre de lui. Les trente-cinq minutes filent avec un goût de reviens-y qui ne tarit pas, mais demeurent frustrantes en comparaison de l'intensité de "The Smokeless Fires".
Reste quand même qu'il y a des tonnes de riffs accrocheurs et que le riff, c'est la vie. Ma bouche est en cul de poule en ce moment même.

A lire aussi en HEAVY METAL :


JUDAS PRIEST
Demolition (2001)
Heavy metal

(+ 3 kros-express)



ARIA
Night Is Shorter Than Day (1995)
ARIA résiste à la chute de l'URSS


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- S. Hamacher (basse)
- J. Zehner (batterie)
- Max (guitare)
- Kay Hamacher (guitare)
- K. Hamacher (guitare)
- Robert Röttig (chant)


1. Serpents Die
2. Delomelanicon
3. I Will Lose You
4. To Dusk And I Love You
5. And Silence Screamed
6. The Darkness Between The Stars



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod