Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1969 On Time
  Grand Funk
1970 Closer To Home
  Live Album
1971 Survival
1975 Caught In The Act
 

- Style : Cream, Greta Van Fleet, Led Zeppelin, Mountain

GRAND FUNK RAILROAD - Survival (1971)
Par DARK BEAGLE le 8 Avril 2021          Consultée 353 fois

Dans les années 70, le rythme de nombreux groupes était tout bonnement surhumain. À peine l’album était terminé qu’ils partaient en tournée et qu’il leur arrivait d’enregistrer un opus studio sur la route. Alors fatalement, ils ont fini par se cramer les ailes pour la plupart. Parfois, ça se traduisait juste par un coup de moins bien – ce qui est entièrement pardonnable quand on balance quatre disques en trois ans – d’autres fois ça partait en sucette et les changements de line-up commençaient. Avec "Survival", GRAND FUNK RAILROAD va même livrer un cas d’école.

La survie, pour mon chat, serait d’évoluer dans un monde sans araignée, vu la peur bleue qu’il en a (oui, je sais, ce n’est pas beau de balancer). Pour vous, ce serait peut-être d’avancer dans un monde post-apocalyptique et d’essayer de conduire l’humanité à un renouveau tout en zigouillant zombies et meutes d’humains dégénérés qui ne pensent qu’au viol et au pillage. Pour les musiciens de GRAND FUNK RAILROAD, visiblement, c’est se balader à poil et slip en peau de bête (et après MANOWAR pense avoir créé un look !) en essayant de cuire des côtelettes de porc. Pourquoi pas après tout ? En tout cas, la pochette ne fait pas envie et le pire, c’est que son aspect cru ne reflète pas le contenu de l’album.

Il faut alors revenir un peu en arrière. "Closer To Home" était un disque qui montrait que les musiciens, réputés être des bourrins de première, étaient capables d’une certaine finesse. De la mélodie. Arrêter de foncer droit devant et tant pis s’il y a des portes. Pour "Survival", ils vont accentuer la chose et le résultat va s’avérer assez étrange, coincé entre une douceur un peu surfaite et des élans plus vindicatifs qui manquent parfois de sérénité, comme si pour le coup, ils étaient forcés. Le rendu est donc assez déséquilibré et va avoir un joli petit ventre mou. Le genre de celui d’un buveur de bière qui en boit sept par jour, tous les jours.

Les deux premiers titres font illusion. Enfin, il faut bien admettre que "Country Road" manque un peu de panache, elle semble se traîner quelque peu, quand "All You’ve Got Is Money" montre un tempérament plus frondeur, plus proche de ce à quoi nous habitue GRAND FUNK RAILROAD. Un truc qui rentre dans le lard et qui le fait bien. Là, pas de problème. Mais à partir de "Comfort Me", ça se gâte. Entre une reprise de TRAFFIC pas géniale et une ouverture de face B qui se traîne quelque peu. Cela manque de souffle et même si Mark Farner essaye de donner du corps à ses paroles, le tout ne parvient pas à maintenir l’excitation de l’auditeur bien longtemps.

Heureusement, il y a une petite merveille qui se tient, tapi dans l’ombre. Le genre de morceau qui permet à un disque de s’en sortir, de faire illusion au moins. "I Can Feel Him In The Morning" est un petit bijou qui commence de la façon la plus étrange qui soit, avec des enfants qui donnent leur version de Dieu, qui expliquent ce qu’est Dieu avant que le morceau commence en douceur pour monter joliment en puissance jusqu’à sa fin. Là il y a de l’idée, le genre de truc qui manque en fait assez cruellement sur ce disque alors qu’il y avait certainement moyen de réussir quelque chose, de rebondir après un "Closer To Home" qui montrait pourtant une voie royale.

Et il y a également le cas de la reprise faite avec amour, mais où le groupe peine à y mettre sa patte. Il faut dire que pour le coup, le GRAND FUNK se montre très respectueux du travail des ROLLING STONES sur "Gimme Shelter", sorti… deux ans plus tôt sur "Let It Bleed". On y retrouve tous les ingrédients, dont les chœurs féminins, le rendu est juste un peu plus énervé. Sinon, le mot d’ordre a été de ne pas trop s’écarter de l’original. Et c’est dommage parce que si le titre est sympa, il n’apporte pas la plus-value qu’il devrait, ça en devient presque un peu quelconque. Heureusement que sur scène le groupe parviendra à doper son propos.

Autre point noir de l’album : le son de la batterie, qui paraît bien étouffé et qui ne donne pas l’impact voulu aux morceaux. Don Brewer utilise la même technique que Ringo Starr dévoile dans le film "Let It Be", à savoir poser des torchons sur les peaux de la batterie. Et Brewer le dira bien volontiers, il s’agissait d’une lubie de leur producteur/charlatan Terry Knight, qui n’avait pas lâché le morceau. Et c’est une belle connerie vu que ça casse toute la dynamique Rock dont avaient besoin les morceaux ("Country Road", au hasard). C’est peut-être à ce moment-là que Knight prit place dans le siège éjectable qui aura raison de lui après "E Pluribus Funk", l’album suivant.

Quoiqu’il en soit, "Survival" peine à atteindre le statut de classique pour une formation qui continuait malgré tout à vendre ses disques par palettes entières à cette époque. Un véritable coup de mou qui sera également un coup d’arrêt dans la montée en puissance que le groupe effectuait depuis ses débuts. Entre une pochette foireuse et des morceaux manquant clairement de tonus, il faut savoir savourer les bons moments sur un album qui était pourtant taillé pour devenir un incontournable pour les musiciens du GRAND FUNK RAILROAD. Il n’est pas étonnant que le groupe ne pioche qu’épisodiquement dans ce disque pour les concerts, seul "Gimme Shelter" étant joué fréquemment.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


Rory GALLAGHER
Rory Gallagher (1971)
Still got the blues




Rosalie CUNNINGHAM
Rosalie Cunningham (2019)
Get Down, Make Love


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Mark Farner (chant, guitare, claviers)
- Mel Schacher (basse)
- Don Brewer (batterie, chant)


1. Country Road
2. All You've Got Is Money
3. Comfort Me
4. Feelin' Alright
5. I Want Freedom
6. I Can Feel Him In The Morning
7. Gimme Shelter



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod