Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES / BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (239)

ZEAL AND ARDOR - Wake Of A Nation (2020)
Par VOLTHORD le 9 Mars 2021          Consultée 981 fois

2021. Les États-Unis se réveillent après une immense gueule de bois. Quatre ans à vivre dans le jus de cerveau de l'orange atomique qui leur servait de Président. Le monde entier souffle un grand coup, sauf Jon Schaffer et ses potes. POTUS remplace POTUS. Tout le monde applaudit Biden juste parce qu'il n'est pas Trump, ce qui est pour le moment, il semblerait, suffisant.
"Wake Of A Nation", sorti dans la crainte que la mèche blonde purulente renouvèle son mandat met les États-Unis au centre de son propos, ce qui ne l'empêchera pas d'anticiper un libérateur "the King is dead" dans un dernier canon tribalo-industriel.
Rare groupe légitime à parler du "Black Lives Matter" sur un ton autre que celui de l'opportunité publicitaire ou de la connivence conformiste, ZEAL & ARDOR n'en aura malheureusement tiré qu'un EP aux idées éparses. "Vigil" et sa délicatesse Soul, retraçant le sort de George Floyd dont les supplications constituent le refrain, constitue un point de départ émouvant pour l'EP.

"Wake Of A Nation" fait un pas en arrière là où "Stranger Fruit" reprenait un bain de Black Metal sans le diluer dans les bidouillages Electro ou les ambiances "post-chose" négligentes. Il y a aura bien ce "Tuskegee" aux influences norvégiennes rudimentaires. Cette trace extrême forte a la peau sur les os, même si le titre aura le mérite de remettre sur la table un bout d'histoire de la fils de puterie américaine qui m'était jusque là inconnu (googlez ça et vomissons ensemble). "At The Seams" fait de l'œil à un Blackgaze sans trouver la lumière portée par ses modèles (encore la faute à un développement écourté), "Trust No One" reprend le même genre d'alternance Blues / riffs écorchés que le "Row Row" de "Stranger Fruit", là aussi sans aller plus loin que son idée de départ, et "Wake Of A Nation", avec son bourdonnement Indus et sa rythmique tribale pose une belle idée en tête, mais c'est à peu près tout.

De la démarche Negro Spiritual de "Devil Is Fine", nous avons perdu, justement, la spiritualité. La mise en parallèle des hymnes hérités des champs de coton avec un contexte socio-économique qui demeure, pour les populations noires américaines, un combat de tous les jours, aurait été une piste impactante. Manuel Gagneux choisit plutôt une voie plus hétéroclite, plus moderne, à l'accent toujours fortement bluesy mais qui parvient difficilement à souder son propos autour d'un axe fort.

L'indignation et la colère sont palpables, mais se ressentent en surface plutôt que dans les tripes. Un peu comme avec "Stranger Fruit", on ne trouve pas toujours de points d'appui, ni une ambiance ou une forme de mise en scène progressive qui nous ferait davantage vivre le propos politique. Des morceaux de trois minutes paraissent déjà tourner en rond tous seuls et se révèlent sans surprise à mi-chemin, c'est sans doute là que le bât blesse. Moins que la somme de ses parties, pas creux mais certainement frustrant, "Wake Of A Nation" est une sortie de 2020 au propos sans égal, mais à la mise en forme sans étincelles.

A lire aussi en BLACK METAL par VOLTHORD :


AL NAMROOD
Diaji Al Joor (2015)
Black saoudien, sulfureux et subversif




SEAR BLISS
Grand Destiny (2001)
Black épique et froid...et cuivres majestueux

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Manuel Gagneux (tout)


1. Vigil
2. Tuskegee
3. At The Seams
4. I Can't Breathe
5. Trust No One
6. Wake Of A Nation



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod