Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/HEAVY MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 I Prelude
 

- Style : Pagan Altar, Tanith, Thin Lizzy
 

 Bandcamp (7)

WYTCH HAZEL - I Prelude (2016)
Par JEFF KANJI le 16 Février 2021          Consultée 362 fois

Une fois compilé sagement les deux titres de "Surrender" et son premier EP "The Truth", les brillants musiciens composant WYTCH HAZEL sont partis à l'assaut du premier album studio. Un cap pas forcément évident, car transposer quelques titres et composer un disque complet est une toute autre aventure ! D'autant que les Anglais ont une approche bien à eux, clairement tournée vers le passé, les seventies bien sûr, ce son de guitare très LIZZY-esque était d'ailleurs l'une des exigences à atteindre pour les deux guitaristes concernant la mise en son de ce premier chapitre intitulé "Prelude".

WYTCH HAZEL fouille autant le Hard/Heavy de RAINBOW/THIN LIZZY que la musique Renaissance ou la musique sacrée moyenâgeuse, sans oublier bien entendu le Folk de l'île. Cela donne une entité musicale au caractère bien trempé et qui se démarque assez nettement des formations Hard/Heavy traditionnelles de ces derniers temps. Le quartette rappelle ainsi assez, dans sa démarche, les Suédois de HÄLLAS ou encore les compatriotes de TANITH. Et d'un point de vue sonore on est en plein dedans. Si vous êtes nostalgiques des productions organiques à la Martin Birch, vous apprécierez grandement le travail réalisé au Foel Studio (PRIMORDIAL, FISH, MOSS, PORCUPINE TREE) qui permet d'obtenir le meilleur du son vintage avec les outils modernes. Ainsi ça sonne vieux, mais parfaitement adapté à nos enceintes (comme HÄLLAS). Si ça peut faire plaisir aux audiophiles, voilà sans doute le genre de disque qui doit avoir une saveur particulière en vinyle.

Mais venons-en aux choses sérieuses. Mes écoutes du quartette anglais n'ont pas commencé avec ce "Prelude" mais avec le troisième album "Pentecost" autour duquel un petit buzz s'est créé dans la sphère Metal Internet, en tout cas chez nous, je ne sais pas ce qu'en disent nos confrères étrangers. Toujours est-il qu'en fouillant bien, on voit que les Anglais, tout de même rois du bon goût dès que l'on parle de Hard Rock et de Heavy Metal, avaient déjà la cote avec ce premier album.

Et ce n'est pas pour rien. Les quarante-cinq minutes passent doucereusement, sans traumatiser l'auditeur, en le caressant dans le sens du poil incessamment, tout en faisant sa sauce. Et cette sauce, très THIN LIZZY-esque, avec basse bien présente et liberté de ton au sein de son Hard Rock mélodique qui commence à voir les rythmes galopants se faire une place plus insistante dans l'écriture rythmique. "Fight" est d'ailleurs le titre le plus proche en termes d'état d'esprit avec ce que le groupe fait actuellement, et je vous mentirais en disant que c'est ce que je préfère chez WYTCH HAZEL.

Si je faisais écouter à ma douce moitié autant de QUEEN que la femme de Colin Hendra semble le faire avec FLEETWOOD MAC, je pense que je serais dehors avec mes guitares depuis longtemps. Car oui, ce côté presque ricain dans l'écriture de WYTCH HAZEL qui va prendre encore davantage de place, peut interroger sur l'origine géographique du groupe. Mais ce premier album possède une très grande qualité, c'est qu'il y règne une diversité d'expression qui le rend peut-être moins maîtrisé stylistiquement que ses successeurs. En contrepartie, cette caresse musicale pourrait devenir soporifique sans cette intelligence d'écriture qui voit le groupe renouveler assez souvent ses structures, ses accroches et ses mélodies, avec un groupe et sens du rythme qui sautille qui rappelle effectivement fortement le groupe de Lindsay Buckingham.

Peut-être qu'il manque aussi une expression vocale plus caractérielle pour s'y retrouver. Et dans le Heavy Metal traditionnel, c'est déjà un peu le désert, les Anglais n'ont pas encore de signature réelle, même si Colin impose un timbre à la Ian Anderson (JETHRO TULL) pas désagréable du tout. Si bien que même si je ne peux que louer l'intelligence et la qualité d'écriture dont fait preuve WYTCH HAZEL sur ce premier album, je n'arrive pas à le considérer mieux qu'un bon album sympa.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
A Night At The Odeon [2015] (1975)
Un piano assorti à mon justaucorps




Brian MAY
Live At The Brixton Academy (1994)
Brian et son Band


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jack Spencer (batterie)
- Neil Corkery (basse)
- Colin Hendra (chant, guitare)
- Matt Gatley (guitare)


1. Freedom Battle
2. Mighty King
3. More Than Conquerors
4. Psalm
5. Prelude
6. He Shall Reign
7. Dark Ages
8. Wytch Hazel
9. We Will Be Strong



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod