Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


GRAI - O Zemle Rodnoy (2011)
Par VOLTHORD le 8 Décembre 2020          Consultée 334 fois

J'ai une tendre pensée pour ce pote qui, à l'écoute du titre "Pshenychnaya" sur ce second album de GRAI me faisait la réflexion : "Non mais vous les Folk metalleux vous vous touchez la nouille sur les racines, les ancêtres, les mythes de l'Europe et blabla, en vrai vous écoutez juste une version russe de la pêche aux moules". De ce point de vue, ce gars-là préfère forcément un ALESTORM volontairement kitsch à toute la troupe de saltimbanques russes qui effectivement, semblent prendre très au sérieux leurs images d'épinal kitschos et leurs ambiances vodka musette à la gloire d'un passé fait de preux découpages de viandes autour d'un feu de bois en tenue de lin. Le blé, principal personnage de la pochette de "О Земле Родной"/"O Zemle Rodnoy" (en anglais "About Native Lands"), symbole de l'abondance, de l'été, d'une vie paysanne idéalisée, traduit d'ailleurs fidèlement cet amour de la terre pré-tracteur. Contrairement à un ARKONA qui a très vite viré dans une approche hybride du Folk Extrême avant de se dire définitivement que la fête était finie, GRAI se colle bien violemment sur le front l'étiquette "folklorique" dans le sens le plus suranné du terme, où tu lèves ta main, tu tournes sur toi-même et tu changes de partenaire. Et c'est en réalité bien loin de me déplaire.

Continuant cette tradition de voix féminine quasi impossible à détacher de la frange moins extrême du Folk Metal de l'Est apparue au début des années 2000 (ALKONOST ayant sans doute été l'un des premiers de la région à mélanger intelligemment l'épique, le folk et la femme), GRAI n'a pas une seule, pas deux, mais trois chanteuses qui se donnent la réplique. La bonne humeur qu'elles dégagent, en mode chœur de jouvencelles en fleur, nous fera d'autant plus penser que l'idée de foutre quelques growls ici et là était bien malheureuse.

Si GRAI semble se tromper lorsqu'il essaye de faire de l'extrême, tout ça sera bien loin de casser cette ambiance ensoleillée, cette joie authentique et cette odeur de paille piétinée sur une place de village qui s'installe dès les premières notes de "Pesn O Zemle Rodnoi ". On pourra avoir un doute sur le clavier en mode accordéon et cette harpe tout à fait mielleuse qui suivra sur le fameux "Pshenychnaya", la fameuse "pêche aux moules" qui fera sans doute partir les plus frileux du Metal pouet pouet (ceux qui restent encore après "Vesna" se font du mal).
Mais embrassons pleinement le doute.

GRAI fait de la flûte son instrument guidant le peuple. S'il tend à se moquer de son étiquette Metal sans la sous-jouer (pas comme KORPIKLAANI donc), c'est qu'il croit à cent pour cent en sa partie traditionnelle, et nous engloutit pleinement dans son approche certes naïve mais enivrante du folklore. Les titres plus posés comme "Zimnyaya Skazka", "Ukhodi Dalëko, Gore", ou l'hymnique "V Obyatiyakh Mara" permettront d'ailleurs d'entrer dans un registre plus nocturne qui contraste intelligemment avec les instants festifs.

"O Zemle Rodnoy" tend parfois un poil plus vers l'extrême et quelques digressions épiques qui ne lui siéent guère, comme ce "Leshak" qui tente un truc avec des claviers en toc et se vautre comme un ARKONA en pleine année 2004. À l'image d'une fin d'album qui se cherche un peu mais garde une certaine solidité dans son écriture mélodique.

On pourra se dire qu'en 2011, un tel opus ne fait pas vraiment avancer les choses au sein d'une scène qui peine fortement à se renouveler, mais on pourra aussi se dire que GRAI évite plus régulièrement les artifices qui marquaient le début de carrière de ses aînés (claviers kitschos, effets épiques ratés), et sait insuffler une vie toute particulière à sa palette instrumentale. Au final, il laisse un goût de bonheur, de délicatesse, d'entrain et d'insouciance.
Un matin d'été qui se lève sur un champ de blé, parfois, il n'y a pas besoin de tellement plus.

A lire aussi en FOLK METAL par VOLTHORD :


SUBWAY TO SALLY
Nord Nord Ost (2005)
Des grands du folk metal..passionné et passionnant




RIVENDELL
Farewell, The Last Dawn (2005)
Folk metal. l'album de la maturité pour rivendell


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Vitold Buznaev (guitare)
- Ilnur Zarev (batterie)
- Ruzveld - Guitar
- Rimma 'voronia' (clavier, chant)
- Yuri Bedusenko (basse, growls)
- Aliya Latypova (chant, flûte, cornemuse)
- Irina Zybina (chant)


1. Pesn’ O Zemle Rodnoy
2. Pshenychnaya
3. Zimnaya Skazka
4. Vesna
5. Sred’ Lesov
6. Leshak
7. Uchody Dalyoko, Gore
8. Plach O Dolyushke
9. Voin Hrabryi, Yasnyi Sokol
10. Vstavay S Kolen!
11. V Obyatiyakh Mara



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod