Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Altesia, Anthropia, Superscream
- Membre : Operadyse, Necrophagist
 

 Myspace (546)
 Facebook (11)

SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE - The New Eve (2012)
Par HAPLO le 5 Octobre 2020          Consultée 334 fois

Reprendre au vol la discographie d’un groupe déjà connu et semble t-il apprécié sur NIME, pose un certain nombre de sujets de réflexion qui, s'ils sont loin de concerner le risque de dissolution du moi global lié à la multiplication des identités numériques ou le dernier film d’auteur à la mode dans les milieux bobo parisiens, impliquent directement la valeur de cette chronique ou l’avis qu’on pourrait à juste titre en attendre… Ainsi qu’on le répète à loisir dans certains milieux professionnels avec un aplomb proportionnel au délai qui s’écoulera avant qu’on s’occupe du dit problème : « c’est un vrai sujet ! ».

SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE, jeune combo de Metal Prog hexagonal originaire des côtes méditerranéennes est, si l’on se fie aux chroniques NIMiEnnes de ses trois premiers opus, une formation tant brillante qu’inspirée : Ce que ne contrediront pas les fans qui les suivent depuis leurs débuts prometteurs… et au grand désespoir desquels je dois avouer, avec un brin de honte, que je ne les connaissais pas !

« Comment ! C’est qui donc ce petit comique de pseudo-scribouillard de NIME qui s’incruste dans notre univers sphérique en s’arrogeant la possibilité d’évaluer, et peut-être de critiquer, la dernière livraison en date de nos zicos préférés de SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE, à savoir "The New Eve" paru en septembre 2012 ? Le malotru n’aura sans doute même pas pris le temps d’écouter et d’apprécier leurs talentueux opus précédents ! Qui lui fera ressentir l’élan initial et inspiré de "Mental Torments" (2005), la confirmation avérée apportée par "Anima" à peine deux ans plus tard et sans parler de la consécration tant attendue délivrée par le musclé "Unreal" (2009) ! »

Alors oui, c’est vrai, je n’ai pas frémi avec toi, ô lecteur (si tu fais partie des fans concernés!) sur le Metal Prog racé en veine d’effets électro-synthétiques et de structures évoluées déployé par les sudistes de SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE au fil des trois albums studio pondus et encensés pour ce jeune combo plein d’avenir et cité alors comme le « grand espoir » de la scène Prog nationale : des riffs alambiqués comme ont les aimes servis par une solide assise rythmique et mélodique et portés par la voix claire toute en puissance de l’ami Franck Garcia ont en effet construit le charme du groupe au fil de ses trois premières livraisons (réussies !) depuis 2005. Pour ma seule défense, je pourrai quand même arguer du fait d’avoir écouté "The New Eve" avec une oreille neutre et surtout un sens critique vierge de tout idée préconçue comme de toute attente… risquant de ne pas être satisfaite !

Aussi, fort de ses lignes rythmiques massives, de ses refrains volontairement accrocheurs sans omettre ses ambiances très prenantes, SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE se veut sur ce dernier album, un groupe au style direct et à l’énergie bouillonnante indiscutable. Les quelques effets électroniques qui enrobent cette musique abrasive et percutante sont distillés avec bon sens (le plus souvent en introduction puis en clôture de piste) et ne gâchent en rien l’uppercut sonore global que constitue un album tant technique que sauvage… sur lequel l’organe vocal du chanteur fait selon moi très dignement le job en insufflant tour à tour la colère, la révolte, ou encore une certaine tristesse : des allégations de « fausseté » circulent en effet sur le web sur la justesse du chant, que je n’ai pas perçu ; ou alors il faut que je change mon fichu sonotone rapido !

Cette hargne massive trempée à la voix survoltée et catchy de Franck Garcia s’illustre particulièrement au travers des deux morceaux très porteurs que sont le rentre-dedans "Never Heal" puis le décalé "The Day I Died" dans lesquels le combo dose au plus juste feeling, rage et mélodie : le premier constituant un brûlot savamment accrocheur appuyé sur sa grosse rythmique qui déblaie quand le second mêle intelligemment sur jeux de double grosse caisse moments apaisants et décharges puissantes… du bien bel ouvrage ! Quelque soit son passé, la formation niçoise indique ici qu’elle est bien vivante avec ce quatrième opus qui n’arrive pas ici par hasard... mais dont le reste des compos pose quant à lui, il faut bien le dire, plus de questions qu’il n’apporte de réponses !

Car si l’on s’en tient aux louanges contenues dans les chroniques de mes illustres prédécesseurs, s'il y a bien une qualité qui distingue SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE de ses nombreux concurrents c’est avant tout cette belle originalité lui faisant talentueusement effleurer des styles variés avec des titres qui, s'ils ne sombrent pas dans le labyrinthesque, sont quand même assez éloignés du linéaire comme de son vieux pote le rectiligne…
Or, sans pour autant s’échouer dans du Pop Rock de bas étage, le reste des titres qui meuble "The New Eve" est loin de m’avoir ébloui, que ce soit par sa variété, ou de m’avoir perdu / sidéré par la finesse de sa complexité ! Sans remettre en doute le talent et la virtuosité des ses musiciens, le combo offre ici une musique directe, faite de bons gros riffs qui tuent (on sent que Mister Vince Benaim se fait particulièrement plaisir!), de structures qui faute d’être complexes s’avèrent percutantes. Cette pente d’attaque, si elle fait plaisir à entendre, n’est pas sans rappeler le niveau de nombreux jeunes groupes bouillonnant aux productions néanmoins quelque peu prévisibles et qui risquent de mal vieillir : ce qui peut réellement surprendre de la part d’une formation comme SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE dont on est en droit de penser qu’elle a acquis un peu de bouteille à ce stade de sa carrière.

C’est dans cette lignée que les trois premiers titres, certes entraînants, se succèdent avec au final un petit mais persistant sentiment d’absence de variété (gros fan accroc), voire de facilité d’exécution en mode « on va pas s’emmerder la vie avec des trucs compliqués et trop différents » (méchant chroniqueur sadique). "Shut Up", "The New Eve" et "Escape" ne manquent ainsi ni d’énergie ni même de versants accrocheurs mais peut-être d’un peu… de différentiation et d’imagination. À l’identique, les rapides et très pêchus "In This Place" puis "Self Abuse", s'ils soulagent immanquablement le metalleux en mal d’accélérations et de double grosse caisse laissent un ch’tit arrière goût de clonage… Sentiment accentué par une promiscuité les plaçant (maladroitement) l’un à la suite de l’autre sur cet opus. (re)dommage !

Mais là où un groupe de cette carrure m’a réellement surpris, et pas dans le bon sens, c’est à l’écoute du très sirupeux et formaté "Angel" puis du gentillet "My Heart On The Cross" qui posent vraiment question, quant aux choix artistiques, de placer ces baladounettes de pauvre facture pour la première et superfétatoire pour la seconde, sur un album où SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE change déjà d’orientation musicale : les fans déconcertés risquant ainsi d’être perdus à jamais…

Sans être un mauvais album, loin de là, "The New Eve" évolue et reste néanmoins sur des chemins standardisés qui vont certainement en décevoir certains. Envie d’évoluer après une première partie de trajectoire brillante ? Souhait de se remettre en question ou de se poser un peu après trois ascensions harassantes ? Marre des morceaux alambiqués de plus de six min ? La livraison 2012 se veut plus accessible, plus simple et plus rentre-dedans... Le public devra s’adapter... ou passer à autre chose.
Me glissant auprès de la belle Ève endormie sur sa couche d’or, je lui susurre dans le creux de l’oreille que j’adresse un fragile 3/5 à cet album déconcertant sur lequel SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE, élève surdoué de la scène Prog-technico-mélodique française, risque gros. J’espère que les fans historiques seront plus indulgents que moi… Ce combo le vaut bien !

- pour se laisser entraîner par la fureur du courant : "Never Heal",
- pour la vitesse, l’énergie et la double grosse caisse : "In This Place",
- pour quoi faire ? "Angel".

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


ALTESIA
Paragon Circus (2019)
Maux divins et jeunes espoirs !




TERAMAZE
Her Halo (2015)
Musique lumineuse pour album brillant !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Franck Garcia (voix)
- Vince Benaim (guitares)
- Fred Colombo (claviers)
- John Drai (basse)
- Christophe Briand (batterie)


1. Shut Up
2. The New Eve
3. Escape
4. Never Heal
5. Angel
6. The Day I Died
7. In This Place
8. Self Abuse
9. My Heart On The Cross



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod