Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Adagio, Symphony X, Yngwie Malmsteen , Virtuocity
- Membre : James Labrie
- Style + Membre : Majestic, Space Odyssey

TIME REQUIEM - Time Requiem (2002)
Par BAST le 15 Février 2003          Consultée 5738 fois

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Time Requiem n’est pas vraiment un nouveau groupe. Il n’a en fait de nouveau que son patronyme puisque Time Requiem est le nouveau nom sous lequel se sont rassemblés les membres du désormais défunt Majestic. Pourquoi ce changement de nom alors ? En raison de problèmes conflictuels entre Richard Andersson, leader de Majestic et son label d’alors, Massacre Records. Le claviériste n’en pouvant plus du travail promotionnel de Massacre s’est en effet décidé à mettre les voiles, convainquant par la même occasion ses partenaires de tenter l’aventure avec lui sous de nouveaux horizons. Et c’est afin de repartir sur des bases toutes fraîches (mais peut-être aussi sous la contraintes de problèmes de droit) que le quintette a fait le choix d’évoluer sous un nouveau nom, au sein de Regain records.

Alors, on prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait puisque Time Requiem a profité de son changement de nom pour étoffer son répertoire. Alors que Majestic jouait un hard-rock très proche des productions estampillées 80’s de Malmsteen, Time Requiem lorgne plus que jamais vers la scène progressive. On pouvait déjà sentir sur le second album de Majestic une ressemblance certaine avec Symphony X, mais cela pouvait s’expliquer par le fait que ces deux groupes avaient Yngwie J.Malmsteen pour principale influence. Désormais, cette ressemblance est encore plus frappante puisque le groupe suédois reprend aussi à son compte un côté progressif prononcé. A tel point que la musique de Time Requiem va jusqu’à évoquer Dream Theater.

Les deux albums de Majestic m’avaient laissé une impression plutôt positive, mais je me méfiais quelque peu de ce nouveau groupe. D’autant plus que j’avais pu lire que Time Requiem était une sorte de prolongement progressif de Majestic. Et vu que je suis assez difficile en matière de progressif…

Mais pas de CE progressif là. Car je reste complètement bluffé par la performance de Time Requiem. Rarement un album de ce style sera parvenu à me convaincre aussi rapidement. Absolument rien n’est à jeter dans cet album, tous les titres marquent l’esprit avec une facilité déconcertante. Aussi bien les mélodies alambiquées, d’habitude plus longues à apprécier, que les refrains. Jugez plutôt :

1 – Time Requiem : Une intro à la SX, c’est flagrant. Les premières secondes, on croit même reconnaître Russel Allen au chant. Un des titres les plus progressifs de l’album, avec cette rythmique évoluant sans cesse, qui s’étale sur plus de neuf minutes. Beaucoup de breaks, des solis vertigineux où le clavier est largement mis en avant. Le son est impeccable. Des chœurs à la SX et un long passage instrumental qui rappelle Shadow Gallery concluent le morceau. Un bon titre, peut-être un peu trop long.
2 – Watching The Tower Of Skies : Une intro atmosphérique avec orchestrations commencent le titre. Avant qu’une révélation nous assaille : la voix d’Apollo Papathanasio. Une voix chaude évoluant entre Russel Allen et Bob Catley et qui enchante divinement sur un long passage où un simple piano l’accompagne. C’est tout bonnement magnifique ! Le titre prend ensuite de la vitesse et égrène de nombreuses mélodies qui évoquent largement SX, notamment les lignes de chant sorties tout droit ou presque de The Divine Wings Of tragedy. Le refrain est superbe, à la Malmsteen avec ces chœurs en arrière-plan. Le clavier domine ce titre, avec une guitare légèrement en retrait au niveau de la rythmique et carrément inexistante sur le solo. Un solo sur lequel Richard Andersson montre bel et bien qui est le patron tant on n’entend que lui. L’un des meilleurs titres de l’album.
3 – Milagros Charm : Le titre le plus heavy de l’album. On pense moins à SX et plus à Malmsteen, avec ces lignes vocales que n’aurait pas renié le guitariste suédois, surtout sur le refrain typique. Là encore, le solo est dominé par le clavier, avec une guitare plus en soutien qu’en lead. Un très bon titre qui sent bon le passé.
4 – The Aphorism : Un passage symphonique superbe introduit ce titre, avec un long passage où le clavier s’essaye à un exercice de style autour de Vivaldi. Les lignes vocales sont assez originales, avec ce chant sombre psalmodié. Le solo est une fois de plus très nettement dominé par le clavier. Un très bon titre, moins proche de SX ou Malmsteen et qui montre une facette plus personnelle de Time Requiem.
5 – Brutal Mentor : Un instrumental où le clavier domine allégrement. C’est entraînant et très rapide. Stratofortress vous laisse bouche bée ? Essayez donc ce titre là…
6 – Visions Of New Dawn : Du Dream Theater dans l’intro. Mais on se rapproche de Royal Hunt dès que le chant débute, surtout avec ces chœurs en fond. Le refrain est excellent, dans la grande tradition néo-classique. Un solo de clavier de plus pour un très bon titre.
7 – Grand opus : Le meilleur titre de l’album, à mon sens. Très proche de Majestic, ce titre est caractérisé par son refrain grandiose, la formidable montée en puissance qui le précède et le long solo néo-classique qui part dans tous les sens et fait souvent penser à du Rhapsody (Wisdom Of The Kings sur SOEL). Un solo où la guitare fait enfin moins figure de faire-valoir. Un putain de titre !
8 – Interplay Of Matters : Un instrumental basé sur les changements de rythmes. C’est ultra technique, les amateurs apprécieront.
9 – Above And beyond : Un peu à la manière des dissertations du collège où la conclusion devait s’apparenter à une ouverture sur l’avenir, ce titre est peut-être un indice sur la tournure que pourrait prendre, par la suite, la carrière de Time Requiem. Car ce titre est le plus personnel de l’album et l’on ne pense plus aux nombreuses influences du groupe. Le refrain est original, intense et basé sur les prouesses vocales du chanteur. Mélodique, frais, agréable, j’espère que ce style de morceau sera repris sur les prochaines productions du groupe. Voilà en tout cas un titre qui montre toute l’étendue du talent de compositeur de Richard Andersson.

Vous l’aurez remarqué, le clavier est un instrument qui domine grandement sur cet album. Richard Andersson n’y est pas allé de main morte et s’est concocté une palanquée de solis techniques. Mais la prépondérance des claviers a une conséquence qui pourra en rebuter certains. La guitare est moins présente et s’efface souvent sur les solis. C’est à mon sens le seul reproche que l’on pourra faire à cet album, reproche qui pourra néanmoins se montrer déterminant dans le choix de certains fans d’acquérir ou non cet opus. A voir.

J’espère en tout cas vous avoir convaincu car cet album est une vraie réussite. Le dernier album de SX m’a un peu laissé sur ma faim et c’est bel et bien Time Requiem qui me réconcilie avec ce style de metal. Tout simplement parce que les morceaux sont passionnants, jamais rébarbatifs et garnis de grands moments.

Majestic était régulièrement taxé de suiveur. Il en sera peut-être de même pour Time Requiem, vous l’aurez sans doute deviné. Mais ce que l’on ne pourra enlever à Richard Andersson, unique compositeur du groupe, et à ses partenaires, c’est leur immense talent, l’un pour sa capacité à composer des titres forts, les autres d’un point de vue technique. Des groupes qui s’inspirent de styles existants au point de les prendre à leur compte, il y en a un tas. Mais des groupes qui le font avec autant de classe que Time requiem, il y en a nettement moins. A ce niveau là, ce n’est certainement pas un vulgaire copier-coller mais bel et bien un hommage, tout simplement. A tel point que Time Requiem parvient peu à peu à s’imposer non plus comme un suiveur, mais plutôt comme un bien bel outsider.

A lire aussi en METAL PROG par BAST :


SUSPYRE
A Great Divide (2007)
Metal prog néo-classique classieux




AMASEFFER
Exodus - Slaves For Life (2008)
Façonné dans le matériau même de la grâce


Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
  N/A



- Apollo Papthanasio (chant)
- Magnus Nord (guitare)
- Dick Lovgren (basse)
- Peter Wildoer (batterie)
- Richard Andersson (synthé)


1. Time Requiem
2. Watching The Tower Of Skies
3. Milagros Charm
4. The Aphorism
5. Brutal Mentor
6. Visions Of New Dawn
7. Grand Opus
8. Interplay Of Matters
9. Above And Beyond



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod