Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2020 I I

UPRISING - I I (2020)
Par VOLTHORD le 27 Août 2020          Consultée 601 fois

Le capitalisme c'est comme la monarchie, y a 1 % des gens qui dominent tous les autres (égorgeons-les !). L'espoir n'existe pas, y a que la révolte qui compte, soulève-toi contre les dieux, les maîtres et les prêtres. Et bordel, c'est quand même pas difficile de pas être un putain de facho, "Agis uniquement d'après la maxime qui fait que tu puisses vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle." C'est Kant qui l'a dit, si tu piges pas va bien te faire enculer. Ya un Boeing 737 qui a fait 346 victimes (et je vais te le répéter tiens ! 346 !) juste parce que quelques connards étaient attirés par le pouvoir et s'en battaient les reins des impuissants. Soulève-toi, contre ceux qui t'oppressent et oppressent les autres, soulève-toi contre l'injustice, soulève-toi vers l'infini et l'au-delà.
Aussi, rappelle-toi que le monde est un gouffre de désespoir et que tu mourras dans l'indifférence.


Voilà un échantillon de ce que t'hurles gentiment dans les oreilles Winterherz (W pour les intimes), seul maître à bord de UPRISING qui semble afficher une forme d'exutoire nihilisto-politique à l'écriture quasi automatique. UPRISING se passe de l'intellectualisme snob qui enrobe le Black Metal. Il est moins sophistiqué qu'un MGŁA dans son écriture (même si le thème et le style global de "There's No Such Thing As Hope" nous le rappellera forcément), mais c'est aussi ce côté brut et spontané qui fait son charme ("The Iron Eagles Still Fly"... et la mention très précise d'un crash de Boeing 737 avec documents sonores à l'appui me semble quand même être une première dans le Black Metal, qui préfère généralement l'évènement historique, l'aphorisme, ou le texte métaphorique obscur plutôt que le fait divers).

En cela, s'il n'est que très rarement Punk dans la forme mais en a l'état d'esprit. Un Black Metal plus opprimé qu'oppresseur, plus Chomsky que Polanski, qui partage le "black" de "black block". Si W trempe ses textes dans un coulis de fruits rouges qui s'offusque (à juste titre) des inégalités de ce bas monde, il se cantonne pour son imagerie à un très traditionnel massacre médiéval, qui représente ici un tiers état un poil véner décidant de ne point respecter le contrat social avec les membres de la noblesse et du clergé. UPRISING fait des leçons de décence et d'empathie qui ont quand même l'air de se solder par des pugilats. On notera la contradiction (quasi inhérente au genre), et on appréciera le jusqu'au-boutisme.

Ce "II", hormis ce petit biais idéologique qui fera couiner les Blackeux qui n'en ont "rien à foutre de la politique" sauf quand ça se rapproche plus du marteau et de la faucille que de l'aigle impérial propose une formule finalement assez classique dans le paysage Black actuel. Classique, mais complètement habitée par sa colère, amenée par des vocalises râpeuses, déclamées ou perçantes, et un travail rythmique solidifiant des riffs d'une école mélodique simpliste mais impactante, avec ses trémolos à la MGŁA, ses montées épiques qu'on trouvait récemment chez DÖDSRIT ou les plus graves riffs de combats d'un YOUNG AND IN THE WAY. L'enrobage sonore est lourd sans être strident ou volontairement brouillon, puissant et distinct sans paraître ni trop moderne ni trop apocalyptique. Il ne se perd pas dans l'atmosphérique mais sait accorder de l'emphase à des instants plus contemplatifs ; un titre comme "Monuments" résume à peu près tout ce que je viens dire.

Bref, UPRISING garde les pieds sur terre, car même s'il touche parfois des sujets plus métaphysiques, c'est surtout le gourdin à pic qui le botte. Un album pas des plus originaux mais pas sans de très appréciables fulgurances : "Monuments" déjà mentionné plus haut, "Uprise" et son leitmotiv aux airs d'hymne de révolte, la brutalité exquise de "The Iron Eagles Still Fly" et la fin plus mid-tempo et mélodique de "Radical Decency".

Vous l'aurez compris, il est difficile de crier au génie mais impossible de ne pas se laisser porter par la fureur et la hargne viscérale de cet opus.

A lire aussi en BLACK METAL par VOLTHORD :


MGŁA [MGLA]
Exercises In Futility (2015)
Another footnote on a postcard from nowhere

(+ 6 kros-express)



SEAR BLISS
Grand Destiny (2001)
Black épique et froid...et cuivres majestueux

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- W (tout)


1. Introduction
2. There's No Such Thing As Hope
3. Uprise Part Ii
4. A Lesson In Basic Human Empathy
5. Monuments
6. The Iron Eagles Still Flys
7. Radical Decency



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod