Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/POWER METAL  |  E.P

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



SEVEN KINGDOMS - Empty Eyes (2019)
Par T-RAY le 21 Août 2020          Consultée 722 fois

Cet E.P. là, il était totalement passé sous mon radar… Pourtant, j'ai suivi avec attention la carrière de SEVEN KINGDOMS depuis l'annonce de la sortie de "Decennium", le quatrième album studio de la formation floridienne. J'ai même chroniqué l'intégralité de leur discographie, en bon fan que je suis de la saga littéraire de George R. R. Martin, "A Song Of Ice And Fire" (ASOIAF), un peu abusivement intitulée "Le Trône de Fer" en France. Seulement, c'est sans grande promotion et de façon complètement indépendante que les cinq musiciens ont sorti cet "Empty Eyes" de leur chapeau. De leur heaume, devrais-je dire… Même leur espace Bandcamp ne laissait rien paraître de cette sortie. Seule une campagne de crowdfunding laissait entendre que le groupe préparait quelque chose.

Dans une discrétion quasi totale, SEVEN KINGDOMS nous revient donc et, compte tenu de la pochette, j'aurais été bien en peine de reconnaître qu'il s'agissait d'une de leurs œuvres en tombant dessus par hasard dans les bacs. Exit le logo habituel, remplacé par l'enseigne d'un motel dessiné sur fond de ciel rose où l'on devine une menace cosmique. Au premier plan, une voiture de sport d'où sort un homme vêtu d'un cache-poussière et armé d'un sabre. Le titre de l'E.P., lui, est griffé en fuchsia sur une police bien Pop hyper 80s. Dans un autre rayon que Metal, j'aurais franchement juré tomber sur le nouveau KAVINSKY… Sauf que "Empty Eyes" n'est pas initialement sorti sur support physique, mais uniquement au format digital ! Même si un vinyle et un CD ont été promis aux fans ayant financé le projet puis commercialisés en édition limitée sur l’e-shop du groupe.

Il est bien dommage qu’il ne soit pas disponible plus largement car aussi court soit-il, ce nouvel E.P. de SEVEN KINGDOMS est peut-être l'œuvre la plus constante et la plus solide de leur discographie et aurait mérité une plus large diffusion. Habitués à un certain flottement sur leurs longue-durée, les Américains ont souvent espacé leurs très bons morceaux de titres plus anecdotiques voire carrément pas terribles. Or, là, contenus en une vingtaine de minutes, les cinq chansons qu'ils nous balancent sont d'une belle qualité et "Empty Eyes" ne souffre en réalité d'aucun temps mort. En outre, il permet au groupe d'exprimer toutes ses influences musicales, du Hard Rock au Power Metal, bien sûr, en passant par le Heavy Metal Traditionnel et la ballade. Largement de quoi montrer ce dont SEVEN KINGDOMS est capable.

La performance que l'on retient le plus sur "Empty Eyes" est toutefois celle de Sabrina Valentine, qui a encore amélioré son chant depuis 2017 et la sortie de "Decennium". On dirait que la jeune femme a gagné en puissance et en amplitude vocale et c'est aussi sa façon d'interpréter ses textes qui font que l'on retient certains passages – couplets comme refrains – des morceaux ici présents. Des morceaux qui jouent, en quelque sorte, le rôle d'écrins pour la voix de la chanteuse. S'il est bien composé et équilibré entre parties lead et passages chantés, le morceau-titre, mid-tempo presque triste, n'est peut-être réellement remarquable que par la performance de Valentine, entre énergie et résignation.

Un peu plus Heavy et légèrement plus vif que son prédécesseur dans la track list, "Monster" se laisse mémoriser précisément grâce au travail de la vocaliste derrière le micro. Même lorsqu'il accélère sur la fin, ce sont encore les vocaux – des growls cette fois, même si ça n'est pas Sabrina Valentine qui les émet – qui font que l'on retient le riff joué par-dessous. Et lorsqu'il s'agit d'enfin hausser le ton avec un vrai morceau de Power Metal comme il en a le secret, SEVEN KINDGOMS assure. En revenant enfin à son thème de prédilection, "ASOIAF", "The Water Dance" permet au groupe de faire ressortir toutes les caractéristiques principales du personnage d'Arya Stark : attitude rebelle, fragilité rentrée, détermination.

Ce sont toutefois les deux derniers morceaux de l'E.P. qui font définitivement de celui-ci l'œuvre la plus solide de la carrière de SEVEN KINDGOMS. Cette ballade hyper nostalgique qu'est "Valonqar" reflète parfaitement la menace que fait peser sur Cersei Lannister la prophétie de la sorcière Maggy la Grenouille, annonçant la future mort de la reine douairière (non, je ne souscris pas encore à son intronisation comme souveraine de Westeros !) par la main de son petit frère. Sombre, désenchantée, l'atmosphère de ce morceau est captivante et la mélancolie qui s'en dégage, tout-à-fait communicative. Presque aussi communicative que le dynamisme de l'excellente reprise de "Barracuda" dont nous gratifie le combo pour conclure l'E.P.

Avec cette cover de HEART, le quintette américain rend non seulement hommage à ses compatriotes, les sœurs Wilson, mais aussi à l'influence qu'a pu avoir le Hard Rock de l'époque sur sa musique, qui s'affiche au grand jour sur ce courte-durée. Musclant tout de même le jeu, à coups de guitares autrement plus saturées et distordues que celles des frangines de Seattle, SEVEN KINDGOMS offre une nouvelle carrure à ce titre qui a toujours été accrocheur mais le devient encore plus grâce au travail de Sabrina Valentine, qui fait ici étalage de toute la classe qu'elle peut exsuder lorsqu'il s'agit de descendre dans les graves sur le refrain ou de monter dans les aigus sur le final du morceau. Un fort bel hommage pour conclure un E.P. étonnamment bon.

A lire aussi en POWER METAL par T-RAY :


TRICK OR TREAT
The Legend Of The X I I Saints (2020)
"Les chevaliers du zodiaaaaaaque !"

(+ 1 kro-express)



TRICK OR TREAT
Rabbit's Hill Pt. I (2012)
Derrière la colline, un paysage d'inspirations


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Camden Cruz (guitare)
- Kevin Byrd (guitare)
- Keith Byrd (batterie)
- Sabrina Valentine (chant)
- John Tyler Mcdaniel (basse)


1. Empty Eyes
2. Monster
3. The Water Dance
4. Valonqar
5. Barracuda



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod