Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MAD HATTER - Pieces Of Reality (2020)
Par FREDOUILLE le 12 Juillet 2020          Consultée 335 fois

Voici encore un disque sur lequel je suis tombé un peu par hasard. En même temps le groupe n'est pas des plus connus puisqu'il s'agit là des Suédois de MAD HATTER, jeune combo fondé en 2017 par le chanteur guitariste Petter Hjerpe et le batteur Alfred Fridhagen (officiant aussi dans MORNING DWELL) et auteur d'un premier opus "Mad Hatter" sorti en 2017. Plutôt acclamé par la presse, ce premier effort studio de qualité permettra au combo scandinave de se produire en Espagne, au Gineta Rock Festival en 2018.

Ce second opus "Pieces Of Reality" même s'il comporte quelques bons "trucs" de-ci de-là se situe en deçà qualitativement de son prédécesseur. Et surtout il ne révolutionnera aucunement le genre et ne viendra certainement pas inquiéter les ténors du genre. Il y a sans aucune contestation nettement mieux sur le marché de la concurrence. En effet, "Pieces Of Reality" reste un disque tout au mieux sympathique avec son lot de compositions gentillettes pour certaines ("Rutledge Asylum" ses claviers néoclassiques et ses accents happy HELLOWEENiens, ce très léger et accrocheur "Pieces Of Reality", ses claviers FMisés et ses guitares qui semblent surgir d'un autre temps -années 80 sans aucun doute-) mais je n'irai pas vraiment plus loin.

Les compositions ici délivrées par le groupe n'inventent strictement rien et sonnent pour la plupart archi classiques (l'hymne "Collector Of Souls", speed et un poil dark possède par exemple quelques éléments -claviers- qui pourront évoquer un poil les Finlandais de STRATOVARIUS). C'est un Power Metal très familier auquel on a affaire ici, assez mélodique et accrocheur au final. C'est malheureusement tout juste solide dans l'ensemble, et totalement inoffensif au final.

À l'image d'ailleurs de ce "Master Of The Night" qui succède à une introduction censée nous faire peur "Fever Dreams", on pourrait presque penser à du KING DIAMOND avec ces quelques clichés tels que des rires dignes d'un train fantôme ou d'une maison hantée. Ce "Master Of The Night" est un des titres les plus en vue de cette galette avec un rythme relativement enlevé, quelques chœurs mélodieux mais un poil clichesques et est surtout marqué par une fulgurance somme toute classique mais qui fait quand même son petit effet. Néanmoins, les guitares manquent sensiblement de puissance et ne servent malheureusement pas la composition. Elles ont du coup tendance à amenuiser sensiblement la force de frappe du morceau. Et ce rendu, on va l'avoir sur l'intégralité du disque. Dommage, car les Suédois tentent quelques petites choses sur cette galette.

À commencer par "Queen Of Hearts", une des chansons les plus réussies de l'album (c'est à souligner) avec cette rythmique galopante, ces riffs assez entraînants et des soli somme toute de qualité. Cela dit, la voix haut perchée de Petter Hjerpe, très en vue ici, et qui pourra évoquer quelque peu une sorte de mix entre l'ami M. Kiske (HELLOWEEN) et T. Sammet (EDGUY) -là je suis très sympa- me gêne un peu. Elle est un peu nasillarde je dois dire, manque non seulement de puissance globalement mais aussi et surtout de justesse parfois. Encore que sur "Queen Of Hearts" ça passe quand même !

En effet, Petter Hjerpe se saborde littéralement par exemple sur cette purge qu'est "Awake", titre assez Heavy qui propose quelques variations, possède aussi des claviers complètement kitsch et surtout hideux. Titre qu'on oubliera bien volontiers d'ailleurs. Sur l'enjoué "I'll Save The World", Petter Hjerpe fait un peu mieux mais sans plus, il force un peu ses vocalises et le rendu n'est vraiment pas des plus optimal. Tout cela pour dire que Petter Hjerpe n'est finalement pas un excellent chanteur. Alors forcément ça n'aide pas vraiment.

Ceci étant, niveau musique, quelques compositions vont quand même retenir l'attention à l'instar de "The Children From The Stars", honnête, dont l'introduction avec ces claviers un peu fleur bleue ne laissait probablement pas présager de la suite à savoir des passages menés tambour battant sur fond de rythmique Speed et amenant un refrain des plus mélodieux (très EDGUY dans l'esprit) mais là encore incontestablement trop sucré à mon goût. Ici encore, l'impact du morceau aurait gagné en puissance si les guitares avaient été un tantinet plus musclées et rugueuses. Si les soli mélodiques apparaissent ici aussi très soignés, ils restent au final beaucoup trop classiques.

"The Valley" me paraît peut-être la composition la plus intéressante de l'album. Derrière ses allures Power plutôt musclées, le groupe propose quelques passages Flamenco des plus sympathiques et parfaitement intégrés avant que la guitare électrique ne reprenne ses droits pour un très bon solo au final. Enfin, sous ses airs enjoués et joyeux, le single "Ignite" évoquera sans conteste EDGUY là aussi mais également et surtout HELLOWEEN, notamment au niveau des soli qui sentent à plein nez le jus de citrouille.

Voici un disque de Power Metal plutôt familier donc (avec pour influence majeure HELLOWEEN), et malheureusement éculé, qui ne casse véritablement pas trois pattes à un canard. Il reste malgré tout quelques bonnes idées (les passages flamenco de "The Valley", le break de "Master Of The Night" mais également les quelques mélodies enjouées et entêtantes du disque lesquelles respirent la bonne humeur).
Malheureusement, il manque aussi pas mal d'éléments à ce "Pieces Of Reality" pour en faire un disque de premier choix. Et au diable ces claviers un brin trop kitsch (voire ignobles sur "Awake") - n'est pas FREEDOM CALL qui veut ! - et cette batterie qui semble elle aussi aux abonnés absents.

Enfin, le chant de Petter Hjerpe me paraît vraiment trop juste pour le moment. Les Suédois de MAD HATTER ont de toute évidence encore un peu de pain sur la planche pour sortir un disque de haute qualité. Franchement, c'est à revoir pour moi. Si vous souhaitez un Power Metal enjoué, mélodique, frais et autrement plus qualitatif préférez le premier album de NORTHTALE.

Note : 2,5/5 pour les bonnes idées citées plus haut.

Morceaux préférés : "The Valley", "Collector Of Souls", "Queen Of Hearts", "Ignite".

Le morceau à éviter : "Awake".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


BRAINSTORM
Firesoul (2014)
Après le néant... La renaissance !




STRATOVARIUS
Infinite (2000)
Du très grand STRATOVARIUS !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Petter Hjerpe (chant, guitares)
- Alfred Fridhagen (batterie)
- Magnus Skoog (basse)
- Deniss Eriksson (guitariste)


1. Fever Dreams
2. Master Of The Night
3. Queen Of Hearts
4. Rutledge Asylum
5. The Children From The Stars
6. Pieces Of Reality
7. The Valley
8. Ignite
9. Awake
10. Collector Of Souls
11. I’ll Save The World



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod