Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Arch Enemy, At The Gates, In Flames, Dark Tranquillity
- Membre : Evil Masquerade
 

 Facebook (159)

GARDENIAN - Soulburner (1999)
Par FENRYL le 20 Juillet 2020          Consultée 357 fois

1999, Death Mélo… Vous avez deux heures !

Tu parles Charles, que 1999 parle aux fans de Mélodeath ! "Burning Bridges", "Projector", "Colony"… Je continue ? On joue encore ?!

La même année, les Suédois de GARDENIAN sont de retour après un premier effort vivement recommandable.
Pour ce "Soulburner", le groupe a recruté un chanteur pour assurer les voix claires, en la personne d'Eric Hawk (ARTCH, groupe de Power Metal) et offre la présence de voix féminines (avec Sabrina Khilstrand). Sur le line-up, GARDENIAN semble vouloir étoffer et compléter sa panoplie.

Mais à ce petit jeu, les Suédois vont se prendre les pieds dans le tapis, et méchamment...
Jim Kjell et consorts s'en sortent toujours aussi bien pour le côté Death Mélodique : sa voix plus gutturale que certains de ses confrères lui offre un espace personnel intéressant.
Côté riff, l'ex-futur guitariste d'IN FLAMES, nous délivre une partition dans les fondamentaux du genre.
"As A True King" ouvre l'album sur les chapeaux de roue même si les saturations/bruitages à la guitare pourront déranger ! L'apparition des voix féminines sur "Powertoll" ouvre une nouvelle ère pour le groupe, qui dans la foulée calme brusquement le rythme, passant même aux guitares non saturées sur le bridge avant un solo plus fougueux ! Allons, faisons preuve d'ouverture d'esprit et tentons l'aventure !

Sauf que la suite va me donner tort, et méchamment...

Le ratage total que ce "Small Electric Space" de son introduction à sa conclusion, titre niaiseux, diablement mal interprété par un chanteur qui singe Bruce Dickinson et les voix du Power également.
Sur un autre album, nous aurions pu davantage discuter, mais là, on est totalement dans le hors-sujet et l'erreur de casting. On ne paie pas pour cela, et objectivement encore moins quand le morceau est aussi fade et quelconque. Il faut reconnaître que même sur les titres Mélodeath, les interventions "voix claires" sont dérangeantes et peu judicieuses : "Ecstasy Of Life" résume bien cet aspect à mon sens pour ce morceau musicalement efficace, desservi par les interventions d'Eric.
Rebelote sur "Tell The World I'm Sorry" : même causes, même conséquences ! Le pire étant que la reprise de chant par Jim est intéressante, elle, et aussitôt gâchée par Eric ! Une sorte de mauvaise ballade d'un sous/sous IRON MAIDEN. C'est tellement raté que c'en est pathétique… Pétri de fausses émotions, surjoué et au final énervant, ce chant cristallise l'écoute encore et encore. Au final, on en vient à espérer, à chaque titre, que ce chanteur ne sera pas encore présent. On crispe la mâchoire et on se détend (rarement) simplement à la fin du morceau quand le soulagement de l'absence est arrivé. Pour vous illustrez ce malaise, écoutez "Black Days", titre qui monte en puissance, partant de loin, mis en orbite sur la durée. Il débute par le chant de Kjell et on se dit : "c'est gagné". Et le refrain vient vous climatiser !

"Soulburner" est une déception car la tracklist est une montagne russe émotionnelle. En ouvrant sur les bases de "Two Feet Stand", GARDENIAN se fourvoie dans une sacrée ornière à mille lieux de son champ de bataille habituel. En voulant littéralement "bouffer à tous les râteliers", le groupe se prend méchamment les pieds dans le tapis. Musicalement par moments plaisant, trop souvent pénible et sans âme, cette seconde galette est une douche froide pour l'auditeur exigeant que je dois être. Espérons que la suite de l'aventure permette à ce groupe de retrouver ses qualités et la raison...

Note réelle : 1,5/5.

Top : même pas envie de prendre la moindre responsabilité à ce niveau...

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


AT THE GATES
At War With Reality (2014)
Un retour éblouissant 19 ans après !

(+ 1 kro-express)



ARCH ENEMY
As The Stages Burn! (2017)
Une référence scénique qui montre les muscles...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Niclas Engelin (guitare)
- Jim Kjell (chant, guitare)
- Håkan Skoger (basse)
- Thim Blom (batterie)
- Eric Hawk (chant clair)
- Sabrina Khilstrand (chant féminin)
- Thomas Fredriksson (claviers)


1. As A True King
2. Powertool
3. Deserted
4. Soulburner
5. If Tomorrow's Gone
6. Small Electric Space
7. Chaos In Flesh
8. Ecstasy Of Life
9. Tell The World I'm Sorry
10. Loss
11. Black Days



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod