Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  TRIBUTE

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 June 1, 1974
1987 Dirty Dancing
1999 The Sopranos: Music From...
2006 Krautrock: Music For You...
  Rhythm & Blues Christmas
  Black Snake Moan
2010 Deutsche Elektronische M...
2013 Crossroads Guitar Festiv...
2016 The Microcosm (visionary...

VARIOUS ARTISTS - A Tribute To Abba (2001)
Par DARK BEAGLE le 28 Juin 2020          Consultée 405 fois

Que celui qui ne s’est jamais amusé sur du ABBA me jette la première bière (et attention, pas de Kro, de Heineken ou autres 8.6, plutôt des trucs de micro-brasserie, merci). ABBA, c’est le groupe Pop par excellence sans que cela ne soit péjoratif un seul instant. Il y avait tout chez eux : des mélodies accrocheuses, des refrains facilement mémorisables que l’on reprend en chœur sans même s’en rendre compte, de la lumière, beaucoup de lumière, mais également une part d’ombre non négligeable, qui se ressent à travers certains morceaux. ABBA, ce n’est pas que la fête, mais c’est l’assurance de passer un bon moment avec de la musique de qualité. À la fin des années 90 et au début des années 2000, bon nombre de compilations sont sorties, faisant souvent un carton en termes de ventes, de quoi remettre les Suédois sous les feux des projecteurs.

Certains groupes s’étaient déjà échinés à reprendre ABBA avant que ne sorte ce Tribute. L’exemple le plus précis reste HELLOWEEN avec sa version dynamique de "Lay All Your Love On Me" sur "Metal Jukebox", mais ils sont loin d’être les premiers à s’y être risqués, leurs compatriotes de SARGANT FURY s’y étaient déjà frottés en 1993, de bien belle façon. Ensuite, le problème est toujours le même quand il s’agit de jouer les reprises. Faut-il être le plus fidèle possible ou le mieux ne serait-il pas de tenter une approche radicalement différente et ainsi, se l’approprier ? Et ABBA ne serait pas le groupe idéal pour tenter quelque chose de différent ?

Quand on s’attarde sur un Tribute Album, il faut souvent convenir d’une chose : ce n’est pas souvent très fou-fou. Ripper Owens ironisait à ce sujet quand les albums-hommage à JUDAS PRIEST étaient sortis, disant qu’il s’agissait là des démos envoyées au groupe afin de postuler au poste laissé vacant par Rob Halford. Il n’avait pas tout à fait tort tellement les versions proposées étaient souvent très proches et très respectueuses des originales, sans chercher à proposer quelque chose de foncièrement différent (ok, Devin Townsend défonçait tout avec "Exciter"). ABBA, ce n’est pas du Metal (sans déconner ?) et c’est justement propice à des relectures pour le coup intéressantes.

Et autant être franc, il y a à boire et à manger sur ce disque. Globalement, les prestations sont vraiment honorables. Certains groupes officiant ici sont connus du public, d’autres sont des mystères et certains n’existent plus aujourd’hui ou ne sortent des albums qu’au compte-goutte. En 2001, ils étaient pour certains au sommet de leur popularité et cela offrait une belle vitrine. Et deux écoles croisent clairement le fer ici : ceux qui pensent qu’un peu de distorsion fait la différence et ceux qui réinventent les morceaux, avec plus ou moins de réussite.

Ces derniers sont évidemment les plus intéressants sur le papier. THERION livre d’ailleurs une superbe prestation, sournoisement placée en ouverture (la compile est publiée par Nuclear Blast et THERION était un de leurs poulains). "Summer Night City" est une petite merveille d’orchestrations et de chants qui se complètent à merveille. Le rendu en devient épique et s’il n’est pas inédit (l’édition limitée de "Secret Of The Runes" le proposait déjà en bonus), il reste toujours aussi efficace, assurément l’un des passages parmi les plus forts. Dans le même ordre d’idée, MORGANA LEFAY frappe également un grand coup avec sa version survitaminée de "Voulez-Vous" qui passe comme une lettre à la Poste (et mieux encore). Je vous parlais de SARGANT FURY, sa version de "Eagle", déjà disponible sur leur album "Little Fish" est exemplaire : l’appropriation est complète, le morceau choisi devient un véritable morceau de Heavy Classique mélodique à souhait. GLOW, quant à lui, surprendra avec sa version Punk Pop de "Dancing Queen", qui s’avère finalement assez intéressante, comme si les Munichois transposaient ce titre des années 70 dans l’ambiance sautillante d’un de leurs concerts.

Et dans ce domaine, il y a également un échec cuisant, un hors sujet complet, qui fera grincer les dents des amateurs de ABBA : PARADOX livre une version particulièrement bourrine, sans la moindre finesse de "SOS". Du coup, toute la mélancolie de ce titre s’envole en fumée et on se retrouve face à un pavé de musique Thrashy dénuée d’âme. Quand l’efficacité prend le pas sur l’émotion, on se retrouve souvent confronté à des morceaux percutants, qui fonctionnent sur l’instant mais qui ne laissent aucun souvenirs car vides de sens et d’intérêt en définitive.

Ceux qui ont jugé plus prudent de laisser parler la distorsion et de suivre la partition en mettant en avant l’électricité et parfois une double grosse caisse bien amenée ne s’en sortent pas toujours de très belle façon. Si SINERGY s’éclate bien sur "Gimme! Gimme! Gimme!", AT VANCE va se montrer quant à lui bien plus poussif sur "Money, Money, Money", le groupe ne va pas trouver le feeling pour faire de la cover un moment fort de ce Tribute. A contrario, ROUGH SILK va joliment se faire remarquer avec un "Take A Chance On Me" bien mené, conservant l’aspect dansant du morceau d’origine tout en y apportant un aspect Heavy Metal des plus séduisants (et quelle prestation vocale !).

Donc oui, l’univers bariolé d’ABBA est un terreau favorable à une bonne reprise Metal. Que ce soit le penchant Pop ou Disco des Suédois, il y a des possibilités pour faire de belles choses et une bonne partie des groupes présents ici l’ont prouvé, chacun avec leur propre philosophie. Certains n’ont pas cherché bien loin et se sont contentés du strict minimum (FLOWING TEARS qui livre un "One Of Us" pas très différent de l’original en définitive et qui manque de passion) quand d’autres ont pris de sérieux risques (SPIRAL TOWER qui frise le ridicule tout du long d’un "Chiquitita" mais qui finit par se l’approprier avec beaucoup de malice).

Après, on peut aussi reprocher l’absence de groupes plus extrêmes qui auraient pu apporter une vision encore différente d’ABBA, forcément plus sale, plus blasphématoire. Après, imaginez un instant CANNIBALE CORPSE reprendre, euh… Je ne sais pas moi, "Mamma Mia". Hein, vous voyez où je veux en venir ? Oui, c’est effroyable. Ou bien ATROCITY se livrer à une relecture de "The Winner Takes It All" ? Ouais, moi aussi j’en pleure d’avance. Cette compilation fonctionne très bien comme elle est, avec ses hauts et ses bas, mais proposant finalement quelque chose d’assez qualitatif. On sent que certains groupes se sont vraiment appliqués et surtout, que le travail a été très respectueux des œuvres originales.

Bref, si comme moi vous avez fait votre coming out en avouant votre intérêt pour ABBA, ce Tribute est susceptible de vous plaire, même s’il n’est plus de la première jeunesse. Évidemment, difficile de rendre hommage à une carrière en quatorze titres sans oublier quelques classiques ("Mamma Mia" justement, "The Winner Takes It All", voire un "Head Over Heels" pouvant offrir de belles perspectives) ou au contraire prendre le risque de nous plonger dans l’inconnu et nous pousser à la découverte. Et cerise sur le gâteau, ce disque permet de rendre votre musique préférée bien plus supportable pour votre entourage. Quoiqu’il en soit, l’initiative était loin d’être ridicule et mérite bien que l’on s’attarde un peu dessus.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


PRETTY MAIDS
Back To Back (1998)
Résumé presque parfait




BLACK SABBATH
Paranoid (1970)
Lourd, halluciné et fédérateur


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Therion
- Metalium
- Sinergy
- At Vance
- Morgana Lefay
- Paradox
- Rough Silk
- Spiral Tower
- Sargant Fury
- Flowing Tears
- Nation
- Custard
- Tad Morose
- Glow


1. Summer Night City
2. Thank You For The Music
3. Gimme ! Gimme ! Gimme ! (a Man After Midnight)
4. Money, Money, Money
5. Voulez Vous
6. Sos
7. Take A Chance On Me
8. Chiquitita
9. Eagle
10. One Of Us
11. Waterloo
12. Super Trouper
13. Knowing Me, Knowing You
14. Dancing Queen



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod