Recherche avancée       Liste groupes



      
SYMPHONIC POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2019 Induction

SINGLES

2015 Far Beyond The Horizon
 

- Membre : Savage Messiah, Wintersun
- Style + Membre : Sinbreed
 

 Site Officiel (371)
 Chaîne Youtube (920)

Martin Beck's INDUCTION - Induction (2019)
Par JEFF KANJI le 2 Mars 2020          Consultée 1524 fois

Rappelez-vous : nous sommes en 2015 et un jeune metalleux me contacte via un célèbre réseau social pour que je chronique son premier single, dont j'ai entendu parler par mon ami Stan W Decker. Il est insistant le jeune Martin Beck et finit par rapidement m'envoyer par la poste son petit digisleeve contenant "Far Beyond The Horizon"…

Nous sommes quatre ans plus tard et Martin Beck a cessé de nous livrer ses travaux d'étude et revient avec le simple patronyme d'INDUCTION, un line-up européen (vous y retrouverez notamment le Hollandais Nick Holleman, nouveau et émérite vocaliste de SINBREED, ou encore le propre fils de Kai Hansen, Tim, pour l'épauler aux guitares), et surtout une écriture arrivée à maturité. Car autant j'étais réticent à l'idée de poursuivre mon travail, je n'ai d'ailleurs pas rédigé de bafouille pour le single "The Outwitted Consecration" sorti en 2016, et ça tombe bien elle est ici, autant les signaux reçus de l'extérieur étaient positifs, Fredouille ayant même un temps envisagé de vous en toucher deux mots, c'est plutôt gage de qualité.

Je vois que le bousin a été produit par Eike Freese, le partenaire privilégié de Kai Hansen depuis plusieurs années, qui s'est chargé du maudit dernier album en date de GAMMA RAY ainsi que du travail de remixage et remasterisation des éditions 25ème anniversaire (dont on attend toujours la suite !!!), et le parrain de la scène vient lui-même se prêter au jeu de la guest star sur "Mirror Make Believe (My Enemy)" où on le reconnaît dès les premières mesures, jusqu'au solo qu'il décoche à mi-parcours. Ça s'y prête plutôt bien, d'autant que Nick Holleman partage une certaine parenté vocale avec Kai, un peu comme le ferait Lars Ramcke (STORMWARRIOR). L'album, une fois de plus illustré par Stan W Decker part sous de bons auspices.

Mais si Kai Hansen a participé à l'album, on se dit qu'il devait y croire un minimum. Et je dois l'admettre avec enthousiasme : Martin Beck a complètement renversé la vapeur pour délivrer un premier album de très grande qualité, ne reniant pas ses velléités symphoniques mais en calmant cet aspect RHAPSODY-esque (chose étrange je n'ai pas trouvé qui était responsable des dites orchestrations, l'œuvre de Peter Crowley sur les deux précédentes réalisations d'INDUCTION). Les guitares, la batterie et le chant sont d'excellente facture, ça avoine de la double-croche, ça riffe, ça soloïse, et ça déborde de lignes de chant accrocheuses dégageant cette vibe positive que j'ai toujours trouvée irrésistible chez GAMMA RAY et plus globalement dans tout ce que Kai Hansen crée.

Dur de citer un morceau plus qu'un autre, même si "Pay The Price" avec son refrain qui change de tonalité, "Hiraeth", le limpide "At The Bottom" (malgré son classicisme affiché) ou encore "A Nightmare's Dream", pourraient faire l'objet d'un top des titres de l'album. Nick Holleman sans chercher à émuler le chant si particulier de Kai en possède quelques aspects, ce qui n'est pas pour me déplaire, et la musique a cessé de le copier (je repense au pompage éhonté de "Far Beyond The Horizon" heureusement pas reprise pour cet album qui aurait souffert d'un lourd instrumental de la sorte en son sein). Malgré des orchestrations importantes, les guitares sont toujours aux avant-postes, bien acérées ("The Riddle" fait dans la destruction rythmique à ce niveau, démontrant l'assimilation d'influences plus modernes dans le vocabulaire de Martin Beck).

Si bien qu'une fois cette "Induction" effective, on est conquis par l'art des Tchéco-allemano-hollandais, en redemandant même, alors qu'on sait pourtant que le groupe ne fait qu'un (très) bon usage d'un matériau connu et déjà maintes fois exploité. Mais c'est tellement bien fait, et interprété avec tellement de sincérité que c'en est contagieux.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
United Alive In Madrid (2019)
Les Avengers du Heavy allemand




BLIND GUARDIAN
And Then There Was Silence (2001)
Triumph of steel


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Martin Beck (guitare)
- Tim Hansen (guitare)
- Nick Holleman (chant)
- Werner Erkelens (basse)
- Sean Brandenburg (batterie)


1. A Message In Sand
2. By The Time
3. Pay The Price
4. The Outwitted Consecration
5. Hiraeth
6. Mirror Make Believe (my Enemy)
7. At The Bottom
8. The Riddle
9. A Nightmare's Dream
10. My Verdict
11. Sorrow's Lullaby



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod