Recherche avancée       Liste groupes



      
POPPY NEO ELECTRO  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (146)
 Facebook (249)

PAPA ROACH - Who Do You Trust? (2019)
Par CHAPOUK le 10 Mars 2019          Consultée 675 fois

Je sais pas trop quoi en faire de cet album sérieusement… Ya pas mal de trucs à en dire et on va le voir ensemble sous peu, mais globalement ça me demande de faire un effort assez conséquent pour en donner un avis assez objectif.

Pourquoi cette recherche d'objectivité me direz-vous ? Après tout je pourrais aussi choisir la facilité et vous dire : "c'est de la merde, j'ai écouté cette galette plusieurs fois pour avoir quelque chose à en dire d'un peu construit pour la chronique mais une fois qu'elle sera postée, je retouche plus ce truc", ça résumerait assez bien ce que j'en pense de ce "Who Do You Trust?".

Mais ça c'est mes goûts m'voyez… Je veux pas en faire une vérité générale non plus et si je prends le temps de me mettre, un peu comme je peux, dans la peau d'un amateur de Pop Rock ou de Metal Alternatif, faut reconnaître qu'il y a de bonnes choses, ou du moins honorables on va dire (on se refait pas…).
Allez commençons par situer le skeud dans la discographie : par rapport à ses prédécesseurs ce "Who Do You Trust?" se rapproche beaucoup plus de "F.E.A.R." que de "Crooked Teeth", qui tentait de renouer un peu avec les premiers albums, mais n'en est pas une copie pour autant. Car si on s'intéresse au visuel de la galette, on se rend compte que le groupe aspire à autre chose. Le côté aérien, un peu vaporeux de la pochette me laisse penser qu'on va retrouver quelque chose d'assez similaire dans le son du groupe.

Et l'écoute du premier titre confirme complètement la chose : arrangements plus ou moins Electro, mais très neutres, qui ne surchargent pas l'atmosphère sonore, chant clair pour le refrain et flow posé pour les passages rapés (allez, avec un petit scream de temps en temps pour rappeler que c'est PAPA ROACH qui joue), la tendance est à l'épuré sur cet album. Seules les grattes et la batterie font le lien avec les racines Neo du groupe mais de façon… Un peu aseptisée à mon goût…

Bon sauf sur "I Suffer Well", qui m'a d'ailleurs vachement surprise sur la fin du skeud quand elle m'a pété à la gueule sans prévenir. Ce petit brûlot Punk Hardcore (oui oui z'avez bien lu) représente une bouffée d'air frais vraiment bienvenue sur ce skeud, même si on se demande ce qu'il vient foutre là tant il détonne par rapport aux autres morceaux.

Mais bref revenons-en au Neo !
Alors autant le groove est toujours présent sur la majorité des compos, autant les riffs lourds vous pouvez globalement les oublier. On en retrouve sur l'énergique, mais assez conventionnel, "Renegade Music" et un petit peu sur "Not The Only One" que j'ai franchement bien kiffé rien que pour l'intro acoustique mais punchy, ce final et ces lignes de chant sur les couplets (le refrain m'a un peu déçue par contre je le trouve un peu mou), mais c'est à peu près tout. On se situe donc quelque part entre LINKIN PARK et RAGE AGAINST THE MACHINE (pour les bidouillages sonores et le jeu de gratte mais sans la rage par contre) selon les morceaux. En témoignent le titre éponyme ou "Top Of The World", qui me rappelle les expérimentations de Jonathan Davis sur son album solo sorti en 2018.

Autrement on sent bien que le groupe cherche à arrondir les angles pour être "diffusable". Franchement avec des "Elevate", "Come Around", "Feel Like Home", "Better Than Life" ou encore "Problems" on se croirait chez IMAGINE DRAGONS, MUSE ou TWENTY-ONE PILOTS selon les titres. Objectivement c'est pas mal fait mais le groupe calque tellement les gimmicks qui ont fait le succès de ces formations que les compos perdent un peu en intérêt, de mon point de vue. Dans ce style-là je préfère nettement "Maniac". Premièrement parce qu'il y a des grosses grattes et des screams (huhu) et deuxièmement parce qu'on dirait une version Chill-Metal de "Pursuit Of Happiness" de KID CUDI & Steve AOKI (souvenez-vous du film Project X, y avait aussi "Battery" de vous-savez-qui, dedans) surtout au début, sur les couplets et les arrangements, quand les éléments Electro priment encore sur ceux plus Metal. Mais aussi parce que sur ce morceau on sent un peu plus les envies d'expérimentations du groupe que sur tout le reste.

Bref, si vous souhaitez de l'authenticité je ne suis pas sûre que ce soit vers ce skeud qu'il faille se tourner, pour moi PAPA ROACH est juste en train de mettre au goût du jour sa musique mais ne fait pas forcément l'effort de proposer quelque chose de très novateur, il reste dans la zone "où on sait que ça marche bien". Mais si contrairement à moi ça ne vous gêne pas alors tentez quand même le coup parce que dans l'ensemble ça s'écoute plutôt pas mal.

2,5/5 arrondi à 2/5 mais qui pourrait prendre un 3/5 si j'étais moins extrémiste.

A lire aussi en NEO METAL par CHAPOUK :


LOFOFORA
Simple Appareil (2018)
Les Lofo à poil et ça vaut le coup d'oeil !




GHOULS STONE VALLEY
Ghouls Stone Valley (2014)
Joseph Poole au féminin


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Jacoby Shaddix (chant)
- Jerry Horton (guitare, chœurs)
- Tobin Esperance (basse, chœurs, programmation)
- Tony Palermo (batterie)


1. The Ending
2. Renegade Music
3. Not The Only One
4. Who Do You Trust
5. Elevate
6. Come Around
7. Feel Like Home
8. Problems
9. Top Of The World
10. I Suffer Well
11. Maniac
12. Better Than Life



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod