Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Écoute Sur Metal Samples (3)

DRÝSILL [DRYSILL] - Welcome To The Show (1985)
Par JEFF KANJI le 12 Février 2019          Consultée 418 fois

L'année de ma naissance, une île fabuleuse isolée dans l'Atlantique Nord, qui ne se laisse pas facilement approcher, les scories de l'Eyjafjallajökull l'isolant parfois de tout transit aérien. Le Metal n'a jamais eu de frontières ça on le sait, mais le Metal islandais reste relativement méconnu. Il a pendant très longtemps gardé ses trésors cachés aux yeux de tous, et seule la scène Black de ces dernières années a su se faire un chemin jusqu'à nous. Et pourtant le bouillonnement culturel était de mise et l'équivalent du Battle Of The Bands en Islande (Músíktilraunir) a progressivement révélé plusieurs groupes qui n'ont pas toujours pu aller jusqu'à l'album studio. L'exemple-type c'est celui de GYPSY, qui gagna la compétition mais avait splitté avant l'enregistrement de l'album, son batteur s'en allant rejoindre HAM (tiens, tiens…).

Si START fut un précurseur dès 1982 avec son Hard FM, DRÝSILL est souvent considéré comme la première formation Heavy Metal d'envergure de la péninsule. Auteur d'un unique album – "Welcome To The Show" (merci Hell Ize !), il aura eu une influence indéniable et tout à fait compréhensible. "Welcome To The Show", réalisé en autoproduction et orné d'une pochette crayonnée comme on en trouvait beaucoup alors, présente ses arguments : une production très organique, où chaque instrument est à sa place, particulièrement portée par une batterie galopante de Sigurður Reynisson, mais surtout par Eirikur Hauksson (qu'on connaîtra mieux ensuite sous le pseudo d'Eric Hawk), le vocaliste de START en personne, dont un Ronnie James Dio vantait déjà les mérites à l'époque : un croisement étonnant entre Graham Bonnet et Bruce Dickinson, qui se montre presque plus convaincant dans le registre Hard d'ailleurs, à partir duquel il articule ses mélodies.

Le Heavy Metal de DRÝSILL est solidement enraciné dans son époque, avec une influence MAIDEN meets PRIEST assez présente, mais pas gênante pour autant. Il y a des moments sur lesquels c'est plus flagrant (comme ce départ sur "Anthems Of The Insane" façon "Eat Me Alive" ou encore la longue procession de "Fiesta For Friends", très MAIDEN-ienne dans l'esprit, mais aussi assez semblable à ce que proposait ARIA en URSS à la même époque. Mais les compositions sont toutes solides, portées par des mélodies très efficaces et bien envoyées, parfois rehaussées de quelques chœurs ("Left Right" aux relents FM), avec un sens rythmique plutôt affûté par rapport à la moyenne des formations du genre, trahissant l'influence du rythmicien de génie Eddie Van Halen. Car je n'ai pas encore parlé des guitares. Comme je l'ai dit la production est roots, ce qui n'empêche pas des guitares, au son un peu juste hélas, de se faire une place, et de se distinguer en solo ou lors de lignes harmonisées du plus bel effet.

En un peu moins de quarante minutes, DRÝSILL a tout bon et concentre ses efforts sur sept compositions alternant les grooves avec intelligence, proposant un "Welcome To The Show" à la fois très homogène en qualité, et assez diversifié pour ne pas lasser. Honnêtement, ce fut une très belle découverte assez tardive, mais qui méritait bien sa place sur Nightfall, aux côtés des chefs d'œuvre sortis la même année. Surtout que Karthago Records a eu la bonne idée de rééditer cette pièce unique de la discographie de DRÝSILL en cd pour ses trente ans !

Le groupe ne fera pas long feu malheureusement, mais Eric Hawk connaîtra une fructueuse carrière, en rejoignant les Norvégiens de ARTCH et représentera son pays ainsi que la Norvège à l'Eurovision, autre occasion d'apprécier ses vocaux, qui auraient fait fureur au sein d'un MSG sans aucun doute.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


PRIMAL FEAR
Jaws Of Death (1999)
Science du classicisme

(+ 2 kros-express)



JUDAS PRIEST
Epitaph (2013)
Ce n'est qu'un au revoir


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jón Ólafsson (basse)
- Sigurður Reynisson (batterie)
- Einar Jónsson (guitare)
- Eirikur Hauksson (chant)


1. Anthems Of The Insane
2. Left Right (the Night Of Dreams)
3. Don't Shoot 'em Down
4. We're Coming To Rock
5. Welcome To The Show
6. Play It Loud
7. Little Star (klassic Romance)
8. Fiesta For Friends



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod