Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  E.P

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2018 Lupus
2018 You Bastard!
 

- Membre : Dawnbringer, Aktor, High Spirits, Pharaoh
- Style + Membre : Superchrist

PROFESSOR BLACK - You Bastard! (2018)
Par CITIZEN le 1er Janvier 2019          Consultée 640 fois

Après quelques années marquées par HIGH SPIRITS à l’exclusion d’une bonne partie du reste de ses projets, Chris Black revient sous une forme simplifiée, un groupe solo dirons-nous, ce qui ne tranche pas vraiment avec les manières du multi-instrumentiste de Chicago. Ce qui change c’est l’emballage : sous son pseudonyme comme seul et unique nom, Chris Black semble vouloir se débarrasser de tout bagage musical ou de tout fardeau conceptuel qui alourdirait le propos, et saisir l’occasion de l’euthanasie de son projet DAWNBRINGER pour recentrer ses activités : HIGH SPIRITS d’un côté (le fun), PHARAOH de l’autre (l’effort collectif et sérieux), AKTOR en touche (une récréation qui est montée en graine), et PROFESSOR BLACK au centre, délivrant tout ce qui passe par la tête du monsieur et qui ne relève d’aucun de ses autres vecteurs musicaux.

Autant dire que ce nouveau canevas va ratisser très large et s’avère particulièrement prometteur puisqu’après cette mise en bouche, le combo sort simultanément trois albums fin 2018, le visuel et les titres de chacun d’entre eux annonçant la couleur : référence à un album de SUPERCHRIST pas sorti ("We Are The Rock" traduit en son pendant solo "I Am The Rock"), et deux albums plus sombres et torturés avec l’un qui renvoie à DAWNBRINGER ("Sunrise" qui arbore ce clin d’œil en Fraktur tonitruante), c’est à se demander ce qui lui a pris de couper court à ce projet tant il en est déjà nostalgique.

Pas de fourre-tout donc et chaque influence reste sagement dans son coin en matière de livraisons d’albums. Et cet EP préliminaire introduit le projet sous sa forme initiale, à savoir celle d’un projet live faisant office d’auto best-of permettant à Black de jouer pêle-mêle les titres de tous ses groupes, et particulièrement d’assurer l’héritage de SUPERCHRIST, puisque même avec la maturité dont il fait preuve sur ses dernières sorties Chris Black ne semble pas avoir renoncé à ses instincts les plus primitifs. On voit donc Black, qui semble s’être pris une méchante droite, chanter envers et contre tous, acculé dans un coin de bar sordide, portant fièrement un t-shirt de je sais pas quel groupe ultra underground, en mode broutez-moi les burnes bande de bouffons, je m’arrêterai pas de Hard-Rocker ! Voilà qui rompt joliment avec la consensualité un peu trop accentuée d’HIGH SPIRITS ces derniers temps, j’adore d’emblée.

L’EP n’est pourtant pas si méchant, Black faisant preuve de toujours beaucoup d’application et de velléités mélodiques. Un peu même d’inconfortable auto-repompe assez apparente dans un solo dont j’aurais juré l’avoir entendu dans le deuxième ou troisième HS. À part ça Chris Black a vraiment sorti le grand jeu et on sent qu’il a vraiment composé sans complexes et sans affect, ce qui est un énorme appel d’air alors que Chris Black semble s’orienter de plus en plus vers des albums conceptuels à la truelle (voir mes chroniques des albums sortis la même année). Dynamisme avec les leads de guitares qui démarrent en sursaut juste après une éructation, hausse la voix (par ailleurs très chantée et étonnamment lisse) de manière mesurée, accalmies fugaces, d’où des morceaux très simples mais qui maximisent tous les ingrédients et qui envoient du tonnerre, grâce notamment à une basse MOTÖRHEAD-ienne de tueur, avec le morceau d’intro en exemple. Il ne faut d’ailleurs pas attendre longtemps pour que la formule trouve son aboutissement puisque on a le tube dès le deuxième morceau : "Act Alone" semble être LE morceau agressif que Black réprimait depuis quelques années, riffs toujours ravageurs et diction ultra expressive renouant avec la gouaille d’antan, sentiment d’urgence, air qui vous prend instantanément par le ventre (là où les mauvais instincts se logent !), c’est probablement ce morceau que Chris fait semblant de hurler sur la pochette… Je me sens pousser des ailes comme aux premières écoutes d’HIGH SPIRITS !

Là où "Act Alone" est le tube, "Closer To The Blade" est LE titre le plus fabuleux de l’album avec un refrain absolument imparable à vous faire éclater les tempes à force de le hurler, des harmoniques assénées jusqu’à la pâmoison, un solo déferlant et gémissant où vous ébloui tout le potentiel accompli de magie Heavy Metal de Chris Black, j’irais même jusqu’à dire qu’il en faisait rarement des comme ça sur SUPERCHRIST… "Stuck In The USA" fait preuve d’un méchant groove assez inédit pour ce musicien, avec un solo pétaradant qui vous couche sans pitié et toujours des interventions constantes de leads ultra goûteux. "I've Had Enough" est un autre morceau siglé de cette alliance particulière du plaintif et du chaleureux propre à HIGH SPIRITS, et "Last Call" est empreint d’accents dramatiques qui referment l’EP sur une touche plus mélancolique. Difficile d’en dire autre chose que du positif, tant le groupe semble redémarrer à fond et proposer une sorte de best-of ultra flashy et peut-être assez policé de ce que Chris Black peut faire lorsqu’il se met en tête de faire du Rock et rien de plus.

Cet EP inaugural est un putain de coup de boutoir, un retour triomphal à un Metal énervé et ambitieux, qui marque le renouvellement accompli de la formule de Heavy sans arrière-pensées affectionnée par Chris Black, ce que j’anticipais le plus pour ce nouveau projet. À part ça, je reproche juste à cet EP d’être un peu moins orienté gouaille Sleazy que SUPERCHRIST, dont il manque un peu de la bêtise et de la fourberie, et le fait qu’aucun morceau ne soit vraiment à la hauteur de l’agressivité et de la méchanceté promise par ce titre ! Seulement l’inconsistance qui est la raison d’être de ce nouveau nom sous lequel Black exerce risque d’être à double tranchant : les armes Heavy vont-elles s’émousser à force de trop varier son jeu, l’envie va-t-elle se dissiper, ou bien chaque sortie Heavy Metal, pour plus rare qu’elles vont se faire, va-t-elle être une pépite où Chris saura retrouver la férocité et la joie de ce genre dans lequel il a glorieusement et prolixement laissé son empreinte ?

A lire aussi en HEAVY METAL par CITIZEN :


METAL GRAVE
The Eternal Flame Of Deception (2013)
Voyage par le styx et l’empyrée




WITCH CROSS
All That's Fit For Fighting (2013)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   CITIZEN

 
  N/A



- Chris Black (instruments,chant)


1. When The Devil Walks Again
2. Act Alone
3. Stuck In The Usa
4. I've Had Enough
5. Closer To The Blade
6. Last Call



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod