Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace (373)
 Site Officiel (649)

SKÁLMÖLD [SKALMOLD] - Sorgír (2018)
Par ERWIN le 31 Décembre 2018          Consultée 1948 fois

La carrière des vikings de SKÁLMÖLD prend de belles proportions ces derniers temps. Tout va tellement bien qu'ils sortent de quatre concerts sold-out à l'harpa de Reykjavik, en compagnie du philarmonique qui les avait déjà accompagnés quelques années auparavant pour un DVD incroyable de qualité ! Tous ont mis entre parenthèses leur jobs principaux pour se consacrer le plus possible au groupe, dans une constance et une bonne humeur qui font l'admiration de leurs fans. Le boulot étant ce qu'il est, parfois certains des membres sont remplacés au pied levé, comme Gunnar - qui s'occupe du Conservatoire de Reykjavik - par Helga Ragnarsdottir, la petite sœur de Snaebjörn et Baldur Ragnarsson, qui officie aussi dans ROKKURO, groupe de Rock Alternatif, mais peu importe ! Ici, la cohésion, c'est la famille, la fraternité, l'amitié, le respect.

Vous remarquerez que le feu de Surtur est remplacé cette fois par la glace des géants pour ce "Sorgír". Et puisqu'on en parle, le bassiste géant Snaebjörn nous a cette fois concocté des textes en vieux norrois retraçant des histoires horribles. Tout ça n'est pas pour les enfants ! Ou alors pour leur faire peur. La merveilleuse Islande peut se faire la plus glauque des terres si le temps s'y met ! Tout l'album est traité en diptyque, la vision classique de braves gens tout d'abord, puis l'explication vue du côté du fantôme, car c'est ce dont il s'agit !

Alors, nous débutons par le sommet de l'opus : "Mara"... Qui étouffe la petite fille ! Voilà incontestablement le nirvana de cette livraison des Islandais. Il n'y a là pas le moindre défaut. Après cinquante années d'histoire, voilà ce que le Metal, dans toute sa modernité, peut aujourd'hui offrir de mieux. C'est dit, c'est assumé, il y a tout dans ce titre : des passages lourds, d'autres rapides, un break presque Ambient, de la guitare dans tous les sens, un refrain de grande tradition épique ! Imparable ! D'ores et déjà pour moi un des titres de l'année. Son pendant "Barnið" nous fait revenir vers un Metal presque Doom, écrasant. Penchez-vous sur les textes – quoi vous causez pas islandais ? Bande de bleusailles, vous méritez le fouet !! - "Mara", donc, s'approche d'une petite maison isolée et s'introduit près du berceau d'une petite fille qui s'endort, bercée par ses parents, elle comprime le cœur de la petite et l'empêche de respirer, les parents assistent impuissants au décès de leur fille... Miam Miam non ?

"Skotta", soit "Le gel de la maison" bénéficie de tout l'aréopage du savoir-faire des Islandais ! Des rythmiques à tronçonner des moutons, une section rythmique de dingo qui fout le feu aux headbangers, un chant plus pressé de Björgvinn, comme un sprint contre les forces du mal. Un pinacle est atteint avec la rythmique de Þráinn en tapping alors que Gunnar Ben chante un bridge d'une mélodicité dantesque, Toute la force tellurique de l'Islande est derrière ce passage absolument magnifique ! Ce n'est pas compliqué, à mon goût, on ne fait pas mieux en ce moment toutes musiques confondues ! L'histoire mettrait les chocottes à tout le monde, un fantôme féminin descend de sa montagne et vient tuer une femme et deux enfants pendant que le mari est allé chercher du bois. "Ljósið" est le pendant. Rythmique rouleau compresseur, qui reflète l'angoisse de laisser sa famille seule pendant que le guerrier est parti. À nouveau des chœurs de très haute volée. Et encore le chant clair aérien de Gunnar.

Þráinn, Baldur et Björgvin mitraillent la rythmique cinglante de "Gangari" - "L'épée cassée" - , sur un mode presque Thrash. Beaucoup d'énergie, comme il sied au champ de bataille qui raconte cette nouvelle histoire, ou l'épée du héros est brisée par la magie de Gangari qui jouit de voir le héros succomber sous la force des assaillants. Les divers bridges épiques de guitare et le solo superbe de Þráinn rendent justice à cette nouvelle épopée. "Sverðið" est la vision du héros mythique dont l'épée finit par se casser, un mid tempo au ton épique à souhait, qui fait la preuve de l'évolution saine et salutaire du groupe vers un Heavy Metal épique et racé. Le son et la composition ne sont pas si éloignés que ça des meilleurs moments de MAIDEN, il y a de la twin ! Les rugissements stridents de Baldur annoncent toute la rage du héros !

"Brúnin", soit "Le couple sur la falaise", est plus brut de décoffrage jusqu'au bridge en chœurs clairs et aériens en vieux norrois, spécialité du groupe ! Voilà bien le seul groupe au monde qui peut se permettre de chanter en langue viking ! Ça c'est dit ! Avec des licks très MAIDENiens parsemés de partout. "Móri" est drivée par une série de chœurs aériens qui reflètent bien la vision d'une chute sans fin. Un bridge Pagan et merveilleusement doux, féminin, orné du seul orgue de Gunnar donne une toute autre dimension à la compo. L'agressivité sinon omniprésente traduit bien le désespoir de la situation inéluctable.

Enfin, "Höndin Sem Veggina Klórar" est le vilain petit canard des lieux. Ce titre était sorti l'an dernier en single, et ne fait donc pas partie du concept de "Sorgír". Pourtant la fabuleuse vidéo – des images magnifiques de l'Islande - et les chœurs épiques de cette chanson en ont rapidement fait une de mes favorites du groupe. Un véritable savoir-faire se détache dorénavant des composition des six islandais, les screams de Baldur s'entrecroisent avec le chant clair de Gunnar, la lourde voix de Björgvinn faisant la balance entre les deux. Et les solos de Þráinn sont une merveille de pureté. On atteint le sublime.

Faut-il que je me défende de mettre 5 à ce nouvel album des Islandais ? Il n'y a ici pas de faiblesse, juste du grand art. Une machine de guerre metallique digne des plus grands exploits. C'est bien simple, je n'arrive pas à décrocher de "Mara", qui s'impose comme un titre d'une puissance rare. Bien évidemment si vous aimez le Hair Metal ou le Sludge, il est possible que cette offrande ne soit pas de votre goût, mais admettez aussi que vous avez bien mauvaise foi non ? J'ajoute que la guitare de Þráinn Baldvinsson s'impose comme un élément-clef, il n'y a plus beaucoup de guitaristes de ce niveau aujourd'hui !! Je pourrais en parler des heures durant et tous vous convaincre, mais je préfère m'arrêter là et vous laisser le plaisir de la découverte : foncez sur "Mara" et ses contes horrifiques, c'est une came fabuleuse !

A lire aussi en VIKING METAL par ERWIN :


COR SCORPII
Attergangar (2005)
Et une résurrection !




WINDIR
Sognametal (2005)
Recueillement explosif


Marquez et partagez






 
   ERWIN

 
  N/A



- Björgvin Sigurðsson (chant-guitare)
- Baldur Ragnarsson (guitare-scream)
- Gunnar Ben (claviers-hautbois-choeurs)
- Snæbjörn Ragnarsson (basse-choeurs)
- Þráinn Árni Baldvinsson (guitare-choeurs)
- Jón Geir Jóhannsson (batterie)


1. Ljósið
2. Sverðið
3. Brúnin
4. Barnið
5. Skotta
6. Gangari
7. Móri
8. Mara
9. Höndin Sem Veggina Klórar



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod