Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/THRASH/PUNK  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SIEGE OF POWER - Warning Blast (2018)
Par T-RAY le 19 Décembre 2018          Consultée 634 fois

Lorsque les vieux briscards du Death Metal, ceux qui étaient présents sur les premiers albums du genre et ont présidé à ses premiers pas et à ses hybridations à venir, font un mouvement, on les scrute avec attention. Alors quand Chris Reifert, batteur de DEATH sur le séminal "Scream Bloody Gore" puis successivement fondateur d'AUTOPSY et d'ABSCESS, fut annoncé à la tête d'un nouveau projet de Death/Thrash, accompagné d'anciens d'ASPHYX, qui plus est, ma curiosité a redoublé. Un projet né sur l'avorton d'une formation nommée FIRST CLASS ELITE, qui n'a jamais fait mieux qu'un split album. N'étant pas au courant de cette mésaventure, je n'ai finalement eu vent dudit projet que lorsqu'il fut rebaptisé SIEGE OF POWER, avec la ferme intention de sortir un album.

Cet album, le voici : "Warning Blast", s'intitule-t-il. Une pochette à l'ancienne, un artwork post-apocalyptique de qualité qui fleure bon le début des années 1990 et les designs des premiers OBITUARY… Pas de doute, SIEGE OF POWER est là pour nous replonger quasiment trente ans en arrière. Allons bon, la nostalgie n'a jamais tué personne lorsqu'elle n'est accompagnée ni de regrets, ni de remords ! Donc pas de raison de faire la fine bouche lorsque l'on tient enfin l'album dans les mains, prêt à se le caler entre les oreilles. Même si la tracklist de vingt titres, bonus tracks compris, déconcerte quelque peu sachant que, de manière certaine, nous n'avons pas affaire, là, à du Grindcore. Alors on introduit le CD dans le lecteur, les premières notes retentissent…

... Et si ça n'est effectivement pas du Grindcore que propose SIEGE OF POWER, l'une des composantes essentielles de ce genre musical est bel et bien présente sur "Warning Blast" : le Punk. Voire même le Punk Hardcore, par moments ! Qui, mêlé au fort taux de Thrash contenu dans ce Death Metal hybride servi par SIEGE OF POWER, donne parfois le sentiment d'écouter du Crossover extrémisé. Surprenant, certes, lorsque l'on considère le background majoritairement Death, voire Death/Doom des trois instrumentistes du groupe, Theo Van Eekelen (HAIL OF BULLETS, HOUWITSER, THANATOS), Bob Bagchus (ASPHYX, donc) et Paul Baayens (ASPHYX, encore, HAIL OF BULLETS et THANATOS également). Mais surpris, il ne faut toutefois pas l'être si l'on prend en compte l'influence Punk énorme dans la musique d'ABSCESS, l'autre grand projet de la carrière de Chris Reifert après AUTOPSY.

Le Punk, donc. Il nous saute à la tronche de plusieurs façons sur ce premier album studio de SIEGE OF POWER. Par ses textes, d'abord, souvent revendicatifs et vindicatifs. Par les vocaux de Reifert, qui tiennent souvent davantage de l'aboiement que du growl en bonne et due forme (qui n'ont jamais vraiment été la prédilection du gaillard, d'ailleurs). Mais surtout par les patterns de batterie, bien plus typés Punk et Hardcore que Thrash ou Death Metal (Bagchus ne blaste pas des masses, par exemple). Et aussi par l'enchaînement de trois ou quatre accords simples, grand maximum, sur un tempo rapide, comme le démontrent "Conquest For What?", "Privileged Prick", une bonne partie de "Bulldozing Skulls" (garni de soli sympatoches) ou le début de "Born Into Hate", sur le refrain duquel une mélodie de guitare surprenante vient apporter du relief.

Mais il y a un manque capital dans la façon dont SIEGE OF POWER exprime son côté Punk sur "Warning Blast" : l'urgence ! L'absence de cette urgence salvatrice qui fait adhérer même au Punk le plus salement interprété est problématique pour la formation. On a beau se passer et repasser les morceaux les plus excités de l'album, cela ne s'avère pas excitant pour autant, sauf peut-être sur "Uglification", au riff qu'on a pourtant l'impression d'avoir entendu mille fois. Même lorsqu'il vire au Crossover, le Metal de SIEGE OF POWER n'est pas aussi fédérateur ni ravageur que le genre se doit de l'être. Est-ce parce qu'ils sont conscients de n'être pas si percutants que cela que les musiciens du quartette ralentissent si souvent le tempo ? Où est-ce seulement la facette Doom du jeu de Bagchus et Baayens qui refait surface ?

Toujours est-il que, dans cette veine-là, la musique de SIEGE OF POWER n'est pas plus communicative… Hormis sur le fort poisseux morceau-titre et les expressifs "Escalation 'Til Extermination" et "The Cold Room", riches d'ambiances sombres. L'autre question qui se pose, une fois l'ensemble écouté et réécouté, est donc la suivante : pourquoi avoir choisi de conserver des atours Death Metal lorsque la musique proposée est aussi peu Death que ça ? Ce chemin-là est même le moins emprunté par SIEGE OF POWER sur ce premier album ! On trouve davantage, sur "Warning Blast", d'éléments stylistiques déterminants empruntés au Thrash et au Punk qu'au Death… Ce ne serait pas un mal si le mélange s'avérait homogène, mais il ne l'est jamais vraiment. Ou à de trop rares occasions…

Au bout du compte, on se le demande : à quel auditoire est destiné ce "Warning Blast" ? Les punks s'ennuieront bien vite à son écoute et se tourneront plutôt vers d'autres formations mêlant plus efficacement leur musique favorite au Metal Extrême. Les dingues de Death Metal trouveront l'ensemble trop mollasson également, en tout cas pas assez extrême dans le son. Les thrasheux privilégieront certainement des artistes ne diluant pas autant leur Thrash adoré. Et les inconditionnels de Reifert se replongeront plutôt dans AUTOPSY et ABSCESS, quand les amateurs d'ASPHYX et d'HAIL OF BULLETS (entre autres) retourneront à ces deux combos-là. En attendant, sans présumer de l'avenir qui sera donné à SIEGE OF POWER, il y a fort à parier qu'en cas de deuxième album, la formule entendue ici devrait être affinée et musclée, au moins. Carrément modifiée, au mieux.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


BÆST [BAEST]
Danse Macabre (2018)
Archétypal... Et pourtant jouissif !




MONSTROSITY
The Passage Of Existence (2018)
C'est l'heure de faire bombance !


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Chris Reifert (vocaux)
- Paul Baayens (guitares)
- Theo Van Eekelen (basse)
- Bob Bagchus (batterie)


1. Conquest For What?
2. For The Pain
3. Bulldozing Skulls
4. Born Into Hate
5. Torture Lab
6. Uglification
7. Trapped And Blinded
8. Diatribe
9. Warning Blast
10. Mushroom Cloud Altar
11. Lost And Insane
12. Bleeding For The Cause
13. Escalation 'til Extermination
14. Privileged Prick
15. Short Fuse
16. Violence In The Air
17. It Will Never Happen
18. The Cold Room
19. Servant Of Nothing (bonus)
20. Mushroom Cloud Altar (bonus - Single Version)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod