Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (3 / 23)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Arch Enemy, At The Gates, Raintime, The Sons Of Talion , Degradead, The Duskfall , World Under Blood, Callenish Circle, Nightrage, Witchery, Children Of Bodom
- Membre : Hammerfall, Passenger
- Style + Membre : Dark Tranquillity
 

 Mysweetforum (forum - News - Bio Etc...) (966)
 Site Officiel (294)
 Myspace (326)
 Chaîne Youtube (262)

IN FLAMES - Colony (1999)
Par JULIEN le 9 Novembre 2005          Consultée 14006 fois

Album de la stabilisation, "Colony" est un petit bijou de Death mélodique qui, en cette année 1999, vient solidement ancrer IN FLAMES dans la cour des géants. Il faut dire que le groupe suédois multipliait jusqu’ici les orientations musicales, sautant du Death mélodique encore assez cru et râpeux des débuts à la sublime fibre mélodique de "The Jester Race", avant de franchir le cap d’une assise Heavy musclée et contondante avec le convaincant "Whoracle". Mais avec "Colony", IN FLAMES accédait à un autre niveau : en stabilisant enfin un line-up longtemps instable, et en approuvant la direction choisie avec "Whoracle", IN FLAMES trouvait sa voie et en profitait pour nous balancer en pleine tête quarante deux minutes d’un Death redoutablement musclé et gavé de mélodies imparables.

Et il ne faut pas longtemps au groupe pour ficher son drapeau en terrain conquis : "Embody The Invisible", morceau d’ouverture, est tout simplement incontournable, le genre de titre auquel on ne peut résister, tant sa mélodie nous balaie de son efficacité, tandis que les guitares bâtissent une rythmique en béton, la batterie égrenant les breaks percutants. Énorme introduction, très vite saluée par l’excellent et trop méconnu "Ordinary Story", traversé de ses accalmies basse - batterie - piano - chant clair… Déjà les germes de ce que sera IN FLAMES dans les années 2000 avec "Reroute To Remains"… sauf que le groupe conserve encore les claviers au chaud, ne les exhibant qu’en de judicieuses occasions, comme pour le subtil et pacifiant instrumental "Paliar Anders Visa", pour la relecture de "Behind Space" ou, bien entendu, l’un (le ?) des titres phares d’IN FLAMES, incontournable en concert, à savoir le monstrueux morceau titre et son "Orgue Hammond" lumineux déposant une ambiance rare sur une rythmique aplatissante, ondulée et implacable, avec un refrain qui va bien !

Pour le reste, IN FLAMES enquille les boulets de canons tel "Scorn" ou "Coerced Coexistence" (et son refrain gueulé habillé de claviers discrets), dopés à la testostérone, sans que jamais le sens mélodique unique des deux guitaristes d’IN FLAMES n’en souffre (à noter que Bjorn Gelotte peut désormais se consacrer à la six corde, le nouveau venu Daniel Svensson assurant comme un chef derrière les fûts, jusque là responsabilité du talentueux guitariste). Et l’on ne peut que déplorer le silence qui pèse encore aujourd’hui sur un titre comme le magnifique "Zombie Inc.", pépite méconnue de cet album, trouée d’un break central calme et exhalant encore davantage la fibre mélancolique parcourant le morceau. Et au final, je me contenterai juste de regretter une seconde partie d’album perdant tout de même un peu en force de conviction, et peinant à tenir la comparaison avec les merveilles du début de disque. Et la nouvelle version du bastonneur mais un peu décalé "Behind Space", issu du premier album du groupe, participe de cette impression.

Que l’on ne s’inquiète pas outre mesure : "Colony" frôle la perfection Death mélodique. La primauté qu’il accorde encore aux guitares (à noter des soli toujours aussi inspirés), l’utilisation parcimonieuse mais intelligente des claviers, le chant agressif d’Anders Friden (qui s’ouvre toutefois à quelques ébauches, encore bourrues, de chant clair) et la production massive et compacte de Fredrik Nordström en font peut-être l’album le plus « costaud » d’IN FLAMES. En vertu de ces différents points, et parce qu’il marque le début d’une réelle stabilisation de l’équipe suédoise, "Colony" se veut un album charnière… tout simplement indispensable à ceux qui aiment IN FLAMES.

Note : 4,5/5.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par JULIEN :


AMORPHIS
Black Winter Day (1994)
Death melodique




DARK AGE
Dark Age (2004)
Ténors du death mélodique suédois, gare à vous !


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   JULIEN

 
   FENRYL
   MEFISTO
   POSSOPO
   POULPI

 
   (5 chroniques)



- Anders Friden (chant)
- Björn Gelotte (guitare)
- Peter Iwers (basse)
- Jesper Strömblad (guitare)
- Daniel Svensson (batterie)


1. Embody The Invisible
2. Ordinary Story
3. Scorn
4. C-o-l-o-n-y
5. Zombie Inc.
6. Pallarandersvisa
7. Coerced Coexistence
8. Resin
9. Behind Space '99
10. Insipid 2000
11. The New Word



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod