Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (3 / 8)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Anathema, Khonsu, Aesmah, Be'lakor, Novembers Doom, Katatonia, Serdce
- Membre : Bloodbath, Amon Amarth, Witchery, Spiritual Beggars, Arch Enemy

OPETH - My Arms Your Hearse (1997)
Par MOX le 27 Février 2003          Consultée 9341 fois

Changement de line-up chez nos Suédois. Exit les Johan DeFarfalla et Anders Nordin, c'est désormais Martin Lopez qui s'occupe de la batterie et Mikael Åkerfeldt lui-même qui se charge des lignes de basse. Ce changement implique forcément une tournure dans le style musical. Et une fois n'est pas coutume, OPETH livre ici une nouvelle œuvre différente de "Morningrise" mais à la fois pas si éloignée de ses deux premiers albums.

Finis les morceaux-fleuves de plus de 20 minutes, OPETH passe à quelque chose de beaucoup plus direct. Et pour cause, le trio enregistre ici son plus court album : 53 min (cherchez la contradiction). Attention cependant rien de toutefois ultra-accessible puisque la plupart des morceaux se situent dans les 7-8 minutes.
Mais OPETH implémente ici des compos nouvelles, c'est ainsi que l'album débute et se termine par deux instrumentaux, Prologue très atmosphérique et "Epilogue", ballade superbe où Mikael témoigne de la grandeur de son jeu de guitare. Outre cet encadrement quelque peu novateur, OPETH a trouvé un moyen assez étonnant de "condenser" sa musique. Je m'explique. Dans les 8 minutes que durent par exemple "April Ethereal" ou "Karma", on retrouve le même système de musique sans linéarité particulière, plein de changements de rythme et d'envolées lyriques.

Là où OPETH fait peau neuve c'est que les morceaux les plus longs de l'album, les parties acoustiques omniprésentes dans leurs précédents opus se font très rares, leurs apparitions sont brusques, brèves et collent à l'entrain général de la musique : rapide. "My Arms Your Hearse" est caractérisé d'une part par ces "longues" compositions violentes et typiquement Death. Par dessus le duo batterie-guitare (celle de Lindgren) agressif se rajoute les lignes de la guitare d'Åkerfeldt qui se fait très mélodique. Désormais ce sont les parties électriques des morceaux qui accueillent la magie mélancolique des parties acoustiques passées.

Le résultat est détonant, "April Ethereal" en demi-teinte moitié mélodique et moitié violent se révèle être une chanson géniale. Les autres morceaux comme "The Amen Corner" ou "Karma" innovent également, ils sont plus directs plus accrocheurs et plus logiques. Une vision future de ce que développera le groupe par la suite.
Reste les autres. Et attention ils sont loin de compter pour du beurre. OPETH propose là du jamais-vu. Entre un "Demon Of The Fall", particulièrement rapide et se rapprochant d'un Death bien gras, tout simplement génial et un "When", où les voix mélodieuses ont la part belle sur un chant death guttural désormais bien acquis par Åkerfeldt, l'auditeur se voit proposer différents morceaux aux allures toutes différentes les unes des autres.

OPETH semble se chercher un peu, sans détruire les racines (excellentes) qui l'ont façonné, on sent une grande propension à aller de l'avant, à chercher de nouveaux sons, de nouveaux moyens d'exprimer ce style de musique complexe et torturé. Et en guise de transition, la formation suédoise nous offre son album le plus accessible et le plus expérimental, sans pour autant être le plus osé.

Quid du résultat final ? C'est dingue mais c'est encore réussi, le génie frappe encore, propose des morceaux agressifs et des morceaux doux, et toujours accrocheurs. Assurément le meilleur moyen de pénétrer tranquillement dans l'univers compliqué et torturé d'OPETH.
Dis-moi Mikael, comment tu fais ?

A lire aussi en DEATH METAL par MOX :


DISMEMBER
Like An Everflowing Stream (1991)
Un pionnier du death old-school suédois naquit




BENIGHTED
Insane Cephalic Production (2004)
Death metal


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (chant,guitare)
- Peter Lindgren (guitare)
- Martin Lopez (batterie)


1. Prologue
2. April Ethereal
3. When
4. Madrigal
5. The Amen Corner
6. Demon Of The Fall
7. Credence
8. Karma
9. Epilog
10. Circle Of The Tyrants
11. Remember Tomorrow



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod