Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Domine, Grave Digger, Rebellion, Heimdall

DRAGONHEART - Throne Of The Alliance (2002)
Par BAST le 29 Janvier 2003          Consultée 3756 fois
Dragonheart est un groupe de speed mélodique épique qui nous vient du Brésil. La confusion maintes fois faites avec le groupe anglais du même nom et qui avait le don d’irriter les deux groupes n’a plus lieu d’être puisque les anglais ont judicieusement changé le patronyme de leur combo pour Dragonforce. Voilà au moins qui rassurera ceux qui se seront cassés les dents à trouver des MP3 de l’un ou l’autre groupe, d’autant plus quand on sait que ces deux groupes évoluent dans un registre assez proche…

Ceux que la profusion de groupes de speed mélodique inspirés par la fantasy fâchent sérieusement n’auront pas besoin de continuer à lire cette chronique. Car l’originalité n’est vraiment pas le point fort de Dragonheart. Pour les autres, le groupe brésilien bénéficie d’atouts non négligeables qui pourraient parvenir à les convaincre.

Pour commencer, Dragonheart a soigné autant que faire se peut son concept médiéval-fantastique. Pochette très réussie signée Andreas Marschall, mastering au Finnvox ou reprise du fameux Rebellion de Grave Digger (sur l’album Tunes Of War). Le groupe vétéran allemand constitue d’ailleurs une influence très importante pour Dragonheart puisqu’on retrouve sur leur album des morceaux très proches de ce que Grave Digger a pu faire sur sa trilogie médiévale (Tunes Of War, Knights Of The Cross, Excalibur). Les chœurs ou le chant rauque en sont une parfaite illustration. L’autre influence est sans conteste Helloween, plus particulièrement sur les soli mais aussi au niveau du chant. Car c’est l’une des particularités de ce groupe, puisqu’il voit officier deux chanteurs (et guitaristes), l’un à la voix évoluant entre Kiske et Matos (Angra), l’autre au chant très proche de Bolthendal.

Les premières écoutes de ce Throne Of The Alliance se font sans surprise. C’est speed, très mélodique, bourré de chœurs, de riffs tranchants ou de soli épiques. On retrouve la majeure partie des clichés inhérents au genre, notamment sur les narrations (à la manière d’un Rebellion, c‘est à dire trop longues), les sons de batailles ou les ritournelles à la flûte. Mais force est d’avouer qu’on se laisse facilement entraîner par cet album. Il y a certes du moyen, mais il y aussi du très bon.

Je citerais pour exemple des titres comme Throne Of The Alliance et son refrain lyrique et épique, Hall Of The Dead Knights avec sa guitare acoustique, ses variations de tempo et ses chœurs ou encore (et surtout) Sunrise In The Akronis Sky, titre enjoué et ultra mélodique qui réserve quelques belles surprises, notamment au niveau des soli plutôt recherchés et de son final somptueux, avec orchestrations et lignes vocales magnifiques. La reprise de Grave Digger est assez réussie, même si elle reste trop fidèle à l’original, n’apportant au final pas grand chose. En outre, les chœurs sont bien moins amples que ceux des allemands, mais ce dernier point est aisément pardonnable quand on sait que les chœurs constituent l’une des grandes spécialités de Grave Digger.

Le concept heroic-fantasy est très bien servi par la musique et s’inscrit dans la droite ligne de certaines productions typiques comme Heimdall ou Drakkar, par exemple. La production quant à elle est correcte, quoique un peu juste au niveau des guitares, mais elle contentera l’amateur, déjà habitué dans le genre « heavy speed mélodique » à des productions somme toute assez variables.

Dans l’ensemble, cet album s’avère donc assez réussi et réserve de très bons moments. Certes, Throne Of The Alliance n’est certainement pas exempt de défauts (longueurs, morceaux parfois simplistes), mais pour un jeune groupe, le niveau est franchement bon. Voilà donc un Throne Of The Alliance qui a largement de quoi promettre au groupe un avenir intéressant, quand bien même la concurrence reste rude. J’attends la suite avec une certaine impatience !




Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Eduardo Marques (guitare, chant)
- Marco Caporasso (guitare, chant)
- Mauricio Taborda (basse, chant)
- Marcelo Caporasso (batterie)


1. The Beginning
2. Throne Of The Alliance
3. The Blacksmith
4. Ghost Galleon
5. Facing The Mountain
6. Mountain Of The Rising Storm
7. Mystical Forest
8. Into The Hall
9. Hall Of Dead Knights
10. Betrayal In The Coast Of Raven
11. And The Dark Valley Burns
12. Sunrise In The Akronis Sky
13. Rebellion



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod