Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATHCORE  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


OBLITERATE - Impending Death (2018)
Par MEFISTO le 28 Juin 2018          Consultée 493 fois

C'est en écoutant du Deathcore comme celui des Québécois d'OBLITERATE que je me souviens, à chaque fois, pourquoi je n'en consomme pas souvent. La modération a bien meilleur goût, n'est-ce pas ?

Eh bien dans ce cas précis, c'est une question de santé mentale et de respect envers le Death. Ouais, car si "Impending Death" est divertissant et m'a tenté grâce à une certaine recherche au niveau des ambiances, je ne peux m'empêcher de penser que le Deathcore ne sera jamais plus qu'une spore sur le visage du Death, son géniteur. Et je suis poli, ça aurait pu être une verrue.

Bon, on ne tirera pas davantage à boulets orangés sur la forme et on rendra ses notes de noblesse au combo de Victoriaville ; les 28 minutes de son second album sont loin d'être dénuées d'intérêt. La principale raison saute aux oreilles rapidement : OBLITERATE s'écarte de la concurrence misant seulement sur une froide et violente efficacité, caractère que j'ai souvent reproché à ses homologues de DESPISED ICON ou aux Américains de A JOB FOR A COWBOY, au début.

Non, les Québécois peuvent fièrement s'afficher comme membres de la frange mélodique du Deathcore pur jus, en compagnie de The BLACK DAHLIA MURDER et THY ART IS MURDER, par exemple. Un gros plus qui, pour les amateurs de Metal Atmosphérique et Mélo comme moi, fera toute la putain de différence au monde !

Votre meilleur échantillon pour vous convaincre qu'OBLITERATE a un avenir ? "Aneurysm" et son riff quasi exotique qui m'a donné envie de plonger dans l'univers des Québécois. J'ai cru naïvement que tout l'album ruerait dans les mêmes brancards, mais j'ai vite déchanté, car si le quintette fuit les clichés comme la peste, on ne peut lui demander cruellement de réinventer la roue mortelle. Ainsi va le Deathcore. Si quelques morceaux comme "Numbers" et "Death Notice" vous sembleront génériques, OBLITERATE surprend à la fin avec une belle grosse promesse intitulée "Reconquered" et ses touches de Death Technique et ses envolées spatiales. J'espère que le groupe arrivera à bâtir ses fondations sur ce genre de brûlot mélodique aux effets accrocheurs, car c'est succulent.

L'enjeu soulevé couramment par les détracteurs du style, le chant, ne devrait pas trop faire couler de sang ici. Provencher est un gueulard doué et étale un registre plutôt large, des cris stridents aux râlements porcins. Un classique me direz-vous, mais c'est toujours « agréable » à entendre… Y a pire, je vous le jure.

Je ne m'attendais sincèrement pas à passer un si bon moment en compagnie de mes compatriotes d'OBLITERATE. Le jeu des guitaristes Therrien et Adam leur permettent de franchir le pas dans la direction gagnante, celle d'un sous-genre typiquement agressif et trop souvent agressant. Un sous-genre mal-aimé qui, grâce à des skeuds comme "Impending Death", peut aspirer à une reconnaissance quelconque dans un futur… relatif.

La vérité crue : OBLITERATE est un petit plaisir coupable.

Note : 3,5/5.

Podium : (or) "Reconquered", (argent) "Aneurysm", (bronze) "I,Cerberus".

Indice de violence : 3,5/5.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


VADER
Tibi Et Igni (2014)
Même après 30 ans, c'est une tuerie assurée




GOD DETHRONED
Passiondale (2009)
À la guerre comme à la guerre !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Rémi Provencher (chant)
- Hubert Therrien (guitare)
- Marcus Adam (guitare)
- Pier-luc Tardif (basse)
- Pat Woods (batterie)


1. Impending Death
2. Aneurysm
3. I,cerberus
4. Numbers
5. Hellhole
6. In Devil’s Care
7. Death Notice
8. Reconquered



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod