Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Edenbridge, After Forever, Within Temptation
- Style + Membre : Dreams Of Sanity, Siegfried

ELIS - Catharsis (2009)
Par DARK BEAGLE le 6 Mai 2018          Consultée 359 fois

Le décès de Sabine Dünser aurait pu sonner le glas pour ELIS et faire de "Griefshire" l’ultime témoignage du groupe du Liechtenstein. Les musiciens décideront finalement de poursuivre l’aventure et pour cela, ils vont recruter l’Autrichienne Sandra Schleret, que l’on a connue au sein de DREAMS OF SANITY puis chez SIEGFRIED. Et c’est un choix intéressant, la nouvelle n’est pas une débutante, elle a du métier et cela ne peut être qu’une valeur ajoutée à un groupe comme ELIS, qui a toujours plus ou moins végété dans la Ligue 2 du Metal Gothique, malgré tous les efforts de Sabine Dünser, qui portait cette formation avec une énergie stupéfiante, un petit bout de femme qui s’imposait comme une petite reine.

Première constatation, le groupe change de look graphique. Ce genre de pochette, ils ne nous l’avaient jamais faite. Nous avions déjà eu une femme sur la jaquette du premier – Sabine – mais rien qui ne soit dans ce style, un peu triste, étrange avec ses mains tendues autour de ce cercle qui, si l’on en croit les préceptes de la sorcellerie, protège la personne qui invoque un truc pas très catholique. Quand on feuillette le livret, nous découvrons forcément qu’un titre est dédicacé à Sabine Dünser. Quant à la production, elle est une fois de plus assurée par Alexander Krull (ATROCITY, mais surtout LEAVES’ EYES), ce qui est plutôt un gage de qualité pour le style pratiqué ici.

Seconde constatation, les musiciens ont mangé des épinards. Ou des couilles de taureau, au choix. Le groupe se montre bien plus agressif que par le passé, il tabasse carrément sur le premier titre, un "Core Of Life" qui met grandement en appétit. Après, il convient de rappeler qu’auparavant, c’était Sabine Dünser qui composait la majeure partie des titres de ELIS. Elle apportait une touche différente, peut-être un peu plus féminine, avec des touches Gothiques bien plus assumées. Là, c’est Pete Steit qui reprend la composition à son compte et c’est comme s’il était frustré de ne pas avoir pu s’exprimer auparavant. Ou alors c’est sa façon d’exprimer son deuil. C’est souvent raide, il y a de l’agressivité, des passages plus posés sans pour autant être onirique. Il y a de l’idée. Pas que des bonnes. Et certaines parmi les mauvaises font mal.

Concernant l’interprétation, sans surprise, Sandra Schleret s’en tire avec les honneurs. L’Autrichienne possède une belle voix, elle sait la manier, elle sait se faire forte, elle sait véhiculer les sentiments quand il le faut ("Rainbow"). Elle sera d’ailleurs la seule à se montrer constante tout du long, même quand derrière ça ne suit pas forcément. Parce qu’être gentil, vu les circonstances difficiles qui entourent "Griefshire" et "Catharsis" (mais quel terme parfait pour définir ce que devait être cet opus pour les musiciens !), ce n’est pas forcément être honnête avec le travail réalisé. Ces deux albums restent discutables sur bien des points. Ici, on se penchera déjà sur le répétitif "Das Kleine Ungeheuer", qui n’apporte strictement rien, sinon quatre minutes d’ennui. Ce n’est pas tant le fait que ce soit chanté en allemand, c’est un fait coutumier avec ELIS, mais c’est juste qu’il n’y a aucune finalité dans ce titre, sinon de faire un peu de remplissage.

Autre point délicat, "Warrior’s Tale", pourtant le « morceau de bravoure » de l’album avec ses six minutes affichées, bat le chaud et le froid constamment. Encore une fois, Sandra Schleret n’est pas à pointer du doigt, elle s’en sort très bien et son chant est à se damner sur les premières mesures. Mais pour ce morceau, elle est accompagnée par Michelle Darkness, chanteur de END OF GREEN. Ce n’est pas tant le chanteur qui est à blâmer, ou sa façon de chanter, mais il ne semble pas tout à fait à sa place, il dénote quelque peu et cela fonctionne assez mal au final, ce qui rend la chanson là aussi interminable. Il ne se passe rien et ça en devient furieusement frustrant.

Aussi, on peut légitimement se poser des questions quant à l’utilisation de vocaux type Death Metal, surtout quand on possède une voix en carton-pâte. C’est devenu tellement cliché dans le domaine du Metal Gothique que cela ressemble à présent à un passage obligé quand on se retrouve en manque d’inspiration. Là, on ne peut pas dire que Tom Saxer, par ailleurs bassiste qui reste gentiment à sa place, soit vraiment convaincant. Cela n’apporte vraiment pas grand-chose vu que cela reste à peine exploité, comme si c’était utilisé parce qu’il faut que ce soit utilisé. Cliché, quand tu nous tiens…

"Catharsis" est un disque en demi-teinte, qui peine à se montrer passionnant. Il y a bien quelques éclairs, où ELIS se veut conquérant et fier, mais ils se perdent quelque part en chemin. J’évoquais la Ligue 2 du Metal Gothique en début de chronique. Ce disque ne leur permet pas de s’assurer le maintien et ce n’est même pas une relégation en National ou en CFA qui les attend, mais une disparition pure et simple après le départ de Sandra Schleret et l’incapacité pour le groupe de la remplacer de façon concrète et durable. Malgré une volonté d’évoluer, la formation n’y arrive pas. ELIS pourra toujours se targuer d’être un groupe maudit. Mais est-ce vraiment une consolation ?

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Testimonium (2017)
Testis est missi mortem




LACRIMOSA
Stille (1997)
Dans l'âge d'or


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Sandra Schleret (chant)
- Pete Steit (guitare)
- Christian Gruber (guitare)
- Tom Saxer (basse, chant)
- Maximilian Näscher (batterie)


1. Core Of Life
2. Twinkling Shadow
3. Warrior's Tale
4. Des Lebens Traum - Des Traumes Leben
5. I Come Undone
6. Firefly
7. Morning Star
8. Das Kleine Ungeheuer
9. Mother's Fire
10. Rainbow
11. The Dark Bridge



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod