Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1980 The Michael Schenker ...
1981 Msg
1982 One Night At Budokan
  Assault Attack
1983 Built To Destroy
1984 Rock Will Never Die
1987 Perfect Timing
1989 Save Yourself
1992 M.s.g.
  Nightmare : The Acoustic...
  Unplugged Live
  Unplugged Live
1995 Bbc Radio One Live In Co...
1996 Written In The Sand
1997 The Michael Schenker Sto...
1999 The Unforgiven
  The Unforgiven World Tou...
2001 Be Aware Of Scorpions
2003 Arachnophobiac
2004 World Wide Live 2004
2005 Heavy Hitters
2006 Tales Of Rock'n'roll ...
2008 In The Midst Of Beaut...
2009 Gipsy Lady
2010 The 30th Anniversary Con...
2011 Temple Of Rock
2012 The Chrysalis Years (198...
  Temple Of Rock : Live In...
2013 Bridge The Gap
2015 Spirit On A Mission
2016 On A Mission - Live In M...
2017 Michael Schenker Fest
2018 Resurrection
 

- Membre : Judas Priest, Saxon, Steve Vai , Ted Nugent , Tigertailz, Tipton, Entwistle & Powell, Toto, Yngwie Malmsteen , Warrant, Zeno, Kelly Keeling , Snakecharmer, Red Zone Rider, Richie Kotzen , Racer X, Paul Gilbert, Black Sabbath, Scorpions, Ufo, Dio, Fastway, Foreigner, G3, Derek Sherinian , Michael Lee Firkins , Meat Loaf, Kingdom Come, Joe Satriani , Impellitteri
- Style + Membre : Michael Schenker , Ozzy Osbourne , Praying Mantis, Rainbow, Thin Lizzy, Whitesnake, Wami, Wild Horses, John Norum , Alcatrazz, Badlands, Baton Rouge, Contraband, Deep Purple, Dokken, Gary Moore , George Lynch , Helix, Jagged Edge, King Kobra
 

 Site Officiel De Michael Schenker (959)
 Myspace (335)

MSG - Resurrection [michael Schenker's Fest] (2018)
Par JEFF KANJI le 25 Avril 2018          Consultée 1438 fois

Ceux qui continuent aujourd'hui à suivre la carrière de Michael Schenker ne sont sans doute pas les plus nombreux, mais ils sont pour le moins chanceux. Depuis la fin des années 2000 s'est débloquée en lui cette hantise du live qui le handicapait depuis vingt ans (depuis son départ de UFO, et en partie responsable de sa fuite de SCORPIONS à peine la tournée de "Lovedrive" commencée) au grand désarroi de ses fans qui avaient intérêt à tomber dans un bon jour pour apprécier le talent du guitar-hero à sa juste mesure. De cette nouvelle envie folle d'arpenter les planches est né le Michael Schenker's TEMPLE OF ROCK qui l'a vu parcourir le globe accompagné de la mythique section rythmique du SCORPIONS des années 80 et de Doogie White. Passé trois albums pour presque autant de Lives, les membres ont eu besoin d'un break. Et c'est alors qu'un promoteur japonais a suggéré au Blond Germain de renouer le temps d'un concert avec Graham Bonnet qui partageait l'affiche du même festival avec son propre groupe qui enregistre et tourne sans relâche depuis 2015.

L'idée a alors fait son chemin et Michael Schenker s'est dit qu'il était grand temps de réunir ces artistes qu'il a accompagné et qui ont chanté ses chansons et de faire enfin de la musique pour le plaisir sans pression d'un manager comme ce fut le cas dans les eighties. Comme le dit Michael Schenker, et contrairement à une idée répandue, le MSG a souvent perdu ses musiciens faute de contrats, le MSG, même s'il est mythique, n'ayant jamais eu une cote ne serait-ce qu'équivalente à celle de UFO, lui-même une légende du Hard Rock, mais pas un des mastodontes de la première division. Très peu de musiciens sont partis en mauvais termes avec lui, et c'est ainsi un plaisir de retrouver Chris Glen, le fidèle bassiste des heures glorieuses du début des eighties, accompagné de Ted McKenna et sa frappe de mule redoutable. Michael Voss demeure un partenaire privilégié pour Michael Schenker (il est le producteur en titre de TEMPLE OF ROCK) et Wayne Findley n'est pas oublié, participant à ce "Resurrection" lui aussi.

Toutefois, au-delà de cette réunion d'anciens combattants, qui voit aussi le retour du claviériste/guitariste de l'époque MCAULEY SCHENKER, c'est la réunion des vocalistes emblématiques du MSG qui attire tous les regards. Surtout que Michael est désormais travaillé par Nuclear Blast une structure énorme dans la communauté Metal et qui ne lésine pas sur la promotion de ses artistes, surtout quand il signe un nom aussi légendaire que celui du guitariste. Vous entendrez ensemble ou séparément Gary Barden, qui a un peu perdu vocalement, mais dont la gouaille toute Gillan-esque fait encore son effet ("Messin' Around", "Warrior"), Graham Bonnet, impressionnant malgré ses 70 printemps ("Everest"), Doogie White bien sûr, l'ex-RAINBOW et vocaliste attitré de TEMPLE OF ROCK n'ayant pas été oublié et délivrant des prestations tout à fait enjouées ("Take Me To The Church") et surtout mon chouchou, et selon moi le plus grand vocaliste que Michael ait côtoyé avec Klaus Meine (dont Michael regrette bien sûr l'absence, mais l'activité live intense de SCORPIONS et ses relations tendues avec son frère sont compréhensibles par tous) ; j'ai nommé Mr Robin McAuley, qui se montre à son avantage sur tout l'album, illuminant chaque passage de son timbre de voix fabuleux. Sa voix n'a pas bougé d'un iota depuis les années passées dans le MCAULEY SCHENKER GROUP et dès "Heart And Soul" on retrouve ce qui a fait la force d'un "Save Yourself". Le MSG s'étant depuis longtemps débarrassé de ses atours FM, il ne reste que la pureté.

Et c'est ce que j'aime beaucoup sur ce disque, puissant mais pas surproduit, authentique et sobre à la fois, les amateurs de six-cordes regretteront sans aucun doute la flamboyance et les soli endiablés du Blond Germain, même s'il se montre encore parfois désarmant de facilité : "Warrior", ou encore "Heart And Soul" où il démontre facilement qui est le maître et qui est l'élève, l'instrumental "Salvation, qui alterne plans flashy et notes senties et sensibles. Michael Schenker se met ici au service de ses vocalistes qu'il a voulu véritablement rendre vedettes de ce disque en forme de célébration de toute une génération de Hard Rockeurs.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
Innuendo (1991)
Lourd de sous-entendus…

(+ 2 kros-express)



QUEEN
Hungarian Rhapsody: Queen Live In Budapest '86 [2012] (1986)
Le jeu des comparaisons


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Schenker (guitare)
- Gary Barden (chant)
- Graham Bonnet (chant)
- Robin Mcauley (chant)
- Doogie White (chant)
- Chris Glen (basse, chœurs)
- Ted Mckenna (batterie)
- Steve Mann (claviers, guitare, chœurs)
- -
- Michael Voss-schoen (chœurs, arrangements)
- Kirk Hammett (guitare solo sur 1)
- Wayne Findley (claviers sur 1,10)


1. Heart And Soul
2. Warrior
3. Take Me To The Church
4. Night Moods
5. The Girl With Stars In Her Eyes
6. Everest
7. Messin' Around
8. Time Know When It's Time
9. Anchors Away
10. Salvation (instrumental)
11. Livin' A Life Worth Livin'
12. The Last Supper



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod