Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK-METAL  |  SINGLE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Septicflesh, Melechesh, Moonspell, Nightfall, Phantom
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Thou Art Lord
- Style + Membre : Varathron, Necromantia
 

 Site Officiel (279)
 Page Myspace (365)
 Bandcamp (293)
 Facebook (140)
 Chaine Youtube (92)
 Soundcloud (113)

ROTTING CHRIST - The Call (2018)
Par WËN le 14 Mars 2018          Consultée 1149 fois

Sur le papier, il est de ces formules pour le moins alléchantes. Jugez plutôt, ROTTING CHRIST et Peaceville Records s'associent ici pour fêter leurs trente ans de carrière respectifs ! Les pionniers du Black Metal hellénique et mélodique (même si encore dégueulassement Grind à leurs débuts) qui joignent leurs forces à l'emblématique label anglais du début des 90s (DARKTHRONE, AUTOPSY, AT THE GATES, THERION, VITAL REMAINS, mais aussi la triplette PARADISE LOST/ANATHEMA/MY DYING BRIDE) et bien excusez-moi gents damoiseaux, mais moi, ça me fait perler une petite larme de nostalgicle au bout du gland.

L'objet de ce délit (de fuite) ? Un 7" single au format vinyle (quitte à faire old-school) avec un "The Call" composé pour l'occasion et qui du haut de ces cinq bonnes et imposantes minutes, s'inscrit sans grande surprise là ou s'était arrêté notre cher CHRIST POURRISSANT sur son récent "Rituals" (2016). C’est-à-dire un titre plutôt ambiant aux guitares traînantes sur sa première moitié, rythmé d'une batterie pachydermique à rapprocher de la formule utilisée sur quelques pièces comme "In Yumen - Xibalba" ou "Ze Nigmar" (mais en plus aseptisée ici). Et puis, tels quatre garçons dans le vent, Sakis, Themis, George et Vagelis, dynamisent un peu tout ça en seconde partie de morceau grâce à l'apport de mélodies typiques de leurs dernières productions. Par contre, du côté de la seconde guitare, à base d'allers-retours on ne peut plus basiques, c'est le néant absolu. Batterie-basse, même combat, nos gars ne risquent pas le claquage. Tout au pire, un claquage des cordes vocales, tant Sakis est plus que jamais à la peine ici, donnant la triste impression que ses capacités se désagrègent d'album en album.

Bref, c'est pas ouf. Du petit ROTTING CHRIST. Car pour une telle occasion - d'autant plus lorsqu'on vous promet de l'épique et un "groupe toujours au top de son pouvoir créatif" - je m'attendais à autre chose. J'en ai aussi entendu certains crier au plagiat de BEHEMOTH ("Blow Your Trompets Gabriel"), sans que cela ne m'ait personnellement interpellé, les deux entités s'étant embrassées le culte plus ou moins à la même période (2013-14) et sans forcément se concerter. Rien de bien nouveau sous le soleil de Satan, donc, et à ce titre-là, le "I Will Not Serve", l'inédit conservé pour le double Best-Of de Season Of Mist qui sort à la fin du mois ("Their Greatest Spells"), me paraît déjà plus intéressant. Incantatoire, rage sous-jacente et maîtrisée, ça me parle personnellement plus que ce fond de carton. Dommage que ce ne soit pas le sujet !

Et cette version live de "The Sign Of Evil Existence" en face B ? Fébrile titre d'ouverture de "Thy Mighty Contract" (1993), ici présentée avec Nergal (BEHEMOTH) et Necroabyssious (VARATHRON) invités à pousser la gueulante, ça a pas de quoi redonner le sourire, hein ? Ouais ? Vous voulez savoir ? Ben, c'est d'la merde ! Mais tellement ! La qualité sonore est tellement à la ramasse qu'à aucun moment on profite de ce que l'on écoute… Ou ce que l'on tente d'y déceler, plutôt. À un point tel qu'on en viendra logiquement à se demander si le groupe/label, n'est pas allé jusqu'à gratter les bas-fonds de YouTube pour en ramener ce sordide témoignage (*). Alors ça hurle à s'en décrocher les amygdales sur l'intro et ça fait froid dans le dos certes, mais sinon, c'est nul ! Nul, nul, nul ! Je me suis même surpris à lâcher un "c'est tout ?!" après les deux petites minutes Krónos lui étant allouée. Tu parles d'un cadeau ! D'aucuns crieront au bon vieux temps des bootlegs et du tape trading, se remémorant quelques témoignages live tout crassou. Mais merde, à 12 € le "cadeau", on est tout de même en droit de s'attendre à un minimum de qualité. Et l'addition de s'avérer particulièrement salée ici.

Bref, grosse déception, que ce truc, on ne m'y reprendra plus … Et joyeux anniversaire, bien sûr !

(*) Si, si, on la trouve : https://www.youtube.com/watch?v=22j5QNayORY

A lire aussi en BLACK MELODIQUE :


NORDJEVEL
Nordjevel (2016)
Le Nord se renouvelle !




SHEOGORATH
Blackthology (2017)
Retourne la pochette et le nom reste lisible : hey !


Marquez et partagez




 
   WËN

 
  N/A



- Sakis Tolis (chant, guitare)
- George Emmanuel (guitare)
- Van Ace (basse)
- Themis Tolis (batterie)


1. The Call
2. The Sign Of Evil Existence (live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod