Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DEATH  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Raven Woods
- Membre : Me And That Man
- Style + Membre : Azarath

BEHEMOTH - Pandemonic Incantations (1998)
Par METALINGUS le 7 Janvier 2018          Consultée 951 fois

C’est le temps des grands changements pour BEHEMOTH. Ceux et celles qui ont connu le groupe au travers des derniers albums ont sûrement eu de la difficulté à reconnaître nos Polonais préférés à l’écoute des deux premiers méfaits : rien à voir avec le mélange Black/Death carré et sans concession, "Sventevith" et "Grom" étaient plutôt du type Pagan Black, combinant technique minimaliste et voix aiguës. Mais où est donc le pont rejoignant les deux mondes ? Voici donc, amis lecteurs, le lien séparant les deux extrêmes et facilitant le transfert d’un style vers un autre.

Premièrement, notez le changement de line-up : Si BEHEMOTH n’a jamais été reconnu pour sa grande stabilité, nous voici ici avec quelques choses tout de même majeures : le seul membre qui avait été présent depuis les débuts du groupe (hormis Nergal), Baal Ravenlock, quitte le navire. Le départ du batteur n’a rien d’anodin puisqu’il coécrivait pratiquement la moitié des morceaux jusqu’ici. Entre maintenant dans l’arène l’immense, que dis-je, le légendaire Inferno à la batterie. En ce qui concerne notre homme, celui-ci apportera une stabilité sans pareil à Nergal, en plus d’ajouter une technique très pointilleuse et un jeu beaucoup plus carré. Il va sans dire que la musique et le style en seront changés à jamais.

Autre changement à l’écoute de ce "Pandemonic Incantations", la voix de Nergal devient plus creuse, plus sèche. Bien sûr, on est loin des accomplissements produit sur "The Apostasy", mais il y a bel et bien une mutation effectuée à ce niveau. Et quand est-il des morceaux à proprement dit ? Et bien, il faut dire que, transformation oblige, les titres sont techniquement bien mieux travaillés, avec une complexité plus relevée qu’à l’habitude. Par contre, il est difficile de complètement différencier les morceaux entre eux tellement ils forment un bloc immense à déplacer. De plus, le nouveau style ne semble pas complètement maîtrisé pour le moment, laissant un arrière-goût dans la bouche.

Nergal prend maintenant le contrôle total de sa création, autant sur la composition de la musique que des paroles, mais semble en manque d’inspiration par moments. Cela vaut assurément à "Pandemonic Incantations" d’avoir le sobriquet peu envieux d’être un album de passage, sorte d’obligation lorsque l’on veut passer d’un style si différent à un autre. Bien que plus technique et mieux produit que les précédents, le troisième méfait des Polonais n’a pas de morceaux qui ressortent du lot et semble s’embourber dans un Death/Black non maîtrisé, mais ô combien plus agressif !

Morceau préféré : "The Thousand Plagues I Witness".

A lire aussi en DEATH METAL :


CANNIBAL CORPSE
The Bleeding (1994)
L'album le plus inspiré de nos bouchers ?

(+ 1 kro-express)



ACHERON
Rebirth: Metamorphosing Into Godhood (2003)
Les papys du death satanique sont de retour


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Nergal (chant,guitare)
- Mefisto (basse)
- Inferno (batterie)


1. Diableria (the Great Introduction)
2. The Thousand Plagues I Witness
3. Satan's Sword (i Have Become)
4. In Thy Pandemæternum
5. Driven By The Five-winged Star
6. The Past Is Like A Funeral
7. The Entrance To The Spheres Of Mars
8. Chwała Mordercom Wojciecha (997–1997 Dziesi&#
9. Outro



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod