Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1978 Saga
1979 Images At Twilight
1981 Worlds Apart
1983 Heads Or Tales
1985 Behaviour
1987 Wildest Dreams
2004 Network
2006 Trust
2007 10.000 Days
  Worlds Apart Revisited
2009 The Human Condition

SAGA - Images At Twilight (1979)
Par DARK BEAGLE le 31 Décembre 2017          Consultée 907 fois

Si on ne connait pas SAGA et que l’on jette un coup d’œil à la pochette de "Images At Twilight", il y a de fortes chances pour que l’on se dise « wouah ! C’est quoi ce groupe de Heavy Metal ?!? » Il faut dire que l’illustration est sans équivoque, nous avons une créature insectoïde à pouces opposables qui démolit une ville futuriste. Au fond, on constate qu’elle n’est pas seule. Une vision apocalyptique qui marque l’esprit. Aussi, quand on ne connaît pas SAGA (toujours), le contact avec la musique des Canadiens peut être un choc. Évidemment, ce que propose le groupe est loin d’être ce qu’il y a de plus musclé, mais le Rock Prog que la formation distille a un charme gentiment suranné qui n’est pas loin d’être brillant par moments.

Le principal défaut de cet album réside dans sa production, un peu faiblarde et qui ne met pas en valeur les compositions comme elles le mériteraient. Pourtant, on décèle rapidement de nombreux points forts à l’écoute de ce disque dont seul le titre "You’re Not Alone" aura traversé le temps à travers les setlists live. Pourtant, résumer "Images At Twilight" à ce seul titre serait une grave erreur tant il regorge de morceaux intéressants et séduisants, qui se laissent découvrir petit à petit. Sous un fard de musique basique, on tient ici quelque chose de bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il se dégage une urgence de cet album palpable dès les premières notes de "It’s Time", qui est le Chapitre Trois (mais ça, on y reviendra plus tard).

Les claviers (ici tenus par Greg Chadd en lieu et place de Peter Rochon) occupent une place de choix dans la musique de SAGA. Ils définissent la mélodie, et rapidement, on a l’impression de suivre le Lapin Blanc de Alice au Pays des Merveilles tant il semble pressé. Les titres sont rapides, ils déboulent comme s’ils avaient le diable aux trousses, avec des intentions Pop loin d’être déplaisantes. Le style SAGA commence à se définir. Le groupe se concentre sur des mélodies simples mais efficaces, qui s’attardent sur différents styles. Le rendu est, cela a été dit, très Pop, mais on note diverses influences, Rock bien sûr ("Hot To Cold"), voire bel et bien Hard Rock ("Mouse In A Maze"), quand ce n’est pas… Le disco ("Slow Motion") ! Et à chaque morceau, les musiciens vont prendre une direction différente après un break bien placé, pour une évolution plus Prog, restant toujours facile d’accès.

La guitare de Ian Crichton est en embuscade, elle intervient pour des soli endiablés où elle se mêle au clavier, prenant des tournures parfois inattendues ("See Them Smile"), quand elle ne prend pas le dessus comme une revanche attendue depuis longtemps ("Mouse In A Maze"). Le groupe se construit une identité où la démonstration n’est pas une option. La voix particulière de Michael Sadler accentue le charme de ces compositions et quand le groupe décide d’assurer les chœurs derrière lui, on se retrouve avec une espèce de pièce baroque et complètement décalée, où l’on a l’impression de se retrouver face à la reprise musclée d’une comptine enfantine ("Mouse In A Maze". Oui, j’aime beaucoup ce titre).

Et au milieu de ces morceaux rapides, "Images (Chapter One)" fait office d'îlot de calme, une ballade somptueuse qui prend le temps de se développer. L’émotion dégagée est presque palpable et on apprécie cette cassure dans le rythme trépident de cet opus. Et puisque l’on en parle, "Images At Twilight" délivre donc deux nouveaux chapitres à l’histoire développée par le groupe. Alors que l’on avait découvert l’histoire à travers les parties quatre et six sur l’album précédent, nous sommes donc ici face au début de cette épopée SF qui sera un des attraits de la formation et contribuera à créer une fanbase férue du genre qui s’amusera à décortiquer les textes du combo et à échafauder les théories les plus folles.

Et il reste donc "You're Not Alone" comme étendard à ce disque, un titre enjoué et fiévreux qui n'est probablement même pas le meilleur de ce disque, mais qui est au final celui qui est le plus représentatif de cet opus, dans les envies comme dans les aboutissements. Mais le reste n'est absolument pas à négliger, comme ce "See Them Smile" et son solo explosif, "Images" pour sa sensibilité ou encore "Mouse In..." et euh, ok, je me la ferme avec ce titre !

Avec ce disque, SAGA franchit un palier et confirme tout le bien que l’on pensait de lui à l’issue de leur premier essai. Le groupe forge un peu plus sa personnalité musicale et commence avec "Images At Twilight" à dégager une trame mélodique qui va devenir sa signature pour un certain nombre d’albums encore. Et si certains morceaux peuvent sonner de façon kitsch, la faute à des claviers qui ont du mal à résister à l’usure du temps, l’ensemble dégage donc ce charme un peu vieillot dont on parlait bien plus haut. Avec élégance, les Canadiens s’affirment comme une valeur sûre d’un Rock Progressif en pleine mutation et s’apprêtent à écrire leur nom en lettres de feu au panthéon du genre.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DARK BEAGLE :


EMERSON, LAKE & PALMER
Emerson, Lake & Palmer (1970)
Elp ! I need somebody ! Elp ! Not just anybody !




KANSAS
Song For America (1975)
Quand l'Amérique est belle


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Michael Sadler (chant)
- Ian Crichton (guitare)
- Jim Crichton (basse)
- Steve Negus (batterie)
- Greg Chadd (claviers)


1. It's Time (chapter Three)
2. See Them Smile
3. Slow Motion
4. You're Not Alone
5. Take It Or Leave It
6. Images (chapter One)
7. Hot To Cold
8. Mouse In A Maze



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod