Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1980 The Michael Schenker ...
1981 Msg
1982 One Night At Budokan
  Assault Attack
1983 Built To Destroy
1984 Rock Will Never Die
1987 Perfect Timing
1989 Save Yourself
1992 M.s.g.
  Nightmare : The Acoustic...
  Unplugged Live
  Unplugged Live
1995 Bbc Radio One Live In Co...
1996 Written In The Sand
1997 The Michael Schenker Sto...
1999 The Unforgiven
  The Unforgiven World Tou...
2001 Be Aware Of Scorpions
2003 Arachnophobiac
2004 World Wide Live 2004
2005 Heavy Hitters
2006 Tales Of Rock'n'roll ...
2008 In The Midst Of Beaut...
2009 Gipsy Lady
2010 The 30th Anniversary Con...
2011 Temple Of Rock
2012 The Chrysalis Years (198...
  Temple Of Rock : Live In...
2013 Bridge The Gap
2015 Spirit On A Mission
2016 On A Mission - Live In M...
2017 Michael Schenker Fest
2018 Resurrection
 

- Membre : Judas Priest, Saxon, Steve Vai , Ted Nugent , Tigertailz, Tipton, Entwistle & Powell, Toto, Yngwie Malmsteen , Warrant, Zeno, Kelly Keeling , Snakecharmer, Red Zone Rider, Richie Kotzen , Racer X, Paul Gilbert, Black Sabbath, Scorpions, Ufo, Dio, Fastway, Foreigner, G3, Derek Sherinian , Michael Lee Firkins , Meat Loaf, Kingdom Come, Joe Satriani , Impellitteri
- Style + Membre : Michael Schenker , Ozzy Osbourne , Praying Mantis, Rainbow, Thin Lizzy, Whitesnake, Wami, Wild Horses, John Norum , Alcatrazz, Badlands, Baton Rouge, Contraband, Deep Purple, Dokken, Gary Moore , George Lynch , Helix, Jagged Edge, King Kobra
 

 Site Officiel De Michael Schenker (944)
 Myspace (322)

MSG - Save Yourself (1989)
Par JEFF KANJI le 21 Décembre 2017          Consultée 1395 fois

Si le Schenk' a mis un sacré moment à se remettre en selle, si "Perfect Timing" était des plus rassurants, ce n'est rien à côté de son successeur qui déboule au crépuscule des eighties. Ayant décidé de laisser davantage de latitude à ses musiciens, et notamment à son chanteur, le MCAULEY SCHENKER GROUP fait sauter le plafond avec "Save Yourself", tout simplement l'un des tous meilleurs albums sortis par le Blond Germain depuis son départ de UFO.

S'ouvrant sur un "Save Yourself" au lead énergique, non sans se laisser aller à quelques phrasés néoclassiques du plus bel effet, la machine emmenée par Bodo Schopf et Rocky Newton groove à mort et Robin McAuley a tout le loisir d'étaler les belles qualités vocales observées sur "Perfect Timing". Le MSG n'a sans doute jamais paru aussi vivant et compact. C'est un sacré petit miracle quand on voit dans quelle déliquescence il était quatre ans plus tôt.

Les compositions de ce sixième opus (le deuxième du McAULEY SCHENKER GROUP) alternent entre titres enlevés (la double grosse caisse s'invite même sur les refrains de la pièce-titre) et mid-tempi idéaux pour mettre en valeur Robin, sans doute celui le plus à même de coller à l'époque et de reprendre à la fois les morceaux de Gary Barden et de Graham Bonnet, tantôt Hard Rock ("Vicious") tantôt très FM ("I Am Your Radio").

L'album bénéficie d'une production typique de la fin des eighties, bien trafiquée mais ultra puissante, avec cette grosse caisse à faire trembler les murs et ces synthés jamais très loin mais bien utilisés. MSG n'en fera de toute façon jamais un partenaire privilégié contrairement à VAN HALEN à la même époque. On ne sera pourtant pas dépaysé et les compositions du Schenk' ne perdent pas leur efficacité, même si "Bad Boys" ressemble à s'y méprendre à une version plus actuelle de "Armed And Ready". Ce disque semble à bien des égards suivre la démarche de l'éponyme de WHITESNAKE sorti en 1987 ; mettre tous les atouts dans sa manche pour séduire le marché américain, le choix d'un "Anytime" en single n'est d'ailleurs pas du tout anodin, tant ce titre, coécrit avec le claviériste Steve Mann est taillé pour les radios.

Et le pari de "Save Yourself" est incroyablement réussi, le Hard très produit du début d'album se louvant progressivement en superproduction FM. Mais rassurez-vous, Michael n'en oublie pas pour autant son instrumental fétiche où il empile les harmonies de guitare au service d'une expressivité qui a fait sa légende de guitar hero avec "There Has To Be Another Way". On en aurait presque oublié qu'il est allemand tant ce disque est taillé pour l'Amérique. Après la différence avec les BON JOVI et consorts se fera surtout au niveau des influences Blues toujours sous-tendues chez les formations du Pays de L'Oncle Sam (TESLA, CINDERELLA ou le premier SKID ROW en sont de bons exemples).

Les chœurs ont la part belle sur "Save Yourself" histoire de coller à l'air du temps. Ce disque, malgré quelques côtés plus Heavy, est typiquement un album de Hair Metal comme il en sortait à la pelle à l'époque, et c'est sans doute ce qui lui donne une bonne partie de son charme, le jeu de Schenker ne s'étant jamais suffi à lui-même et Gary Barden ne possédant pas le physique et l'attitude d'un Stephen Pearcy ou d'un Vince Neil. Mais c'est aussi sans doute l'une des explications à son relatif manque de succès, car MSG était un groupe du passé à ce moment-là. Peu de formations ayant connu le succès avant 84-85 avaient le vent en poupe à l'époque, et les gloires d'hier étaient déjà considérées comme has been. Je l'ai déjà dit dans ma chronique de "Perfect Timing" et aussi dans celle de "Hysteria", mais il faut reconnaître que DEF LEPPARD a imposé un son et une approche du Hard Rock la plus lissée possible qui a fait ses preuves sur le plan commercial. Et "Shadow Of The Night" (à ne pas confondre avec le titre de Pat BENATAR) avec ses faux-airs de "Pour Some Sugar On Me" fait bien le taf pour s'imposer comme l'un des meilleurs titres de l'opus avec un Michael Schenker en pleine bourre.

Le MSG n'a jamais autant sonné comme un groupe, Michael laissant même à Steve Mann le soin d'apposer son solo sur "Destiny". Robin McAuley a tout loisir de s'exprimer, ce qu'il fait avec talent sans avoir à rougir, mais sans pour autant se mettre plus en avant, chaque instrument étant magistralement mis en valeur par la production de Frank Filipetti, qui vient de produire le "Too Hot To Sleep" de SURVIVOR. Le contexte de la réalisation de ce disque doit sans aucun doute jouer sur sa qualité, car les musiciens sont les mêmes que sur "Perfect Timing" moins Mitch Perry, et la cohésion de groupe n'a jamais été le point fort du Blond Germain. Voilà en tout cas un album de Hard FM à faire écouter à tous les jeunes d'aujourd'hui qui ne connaissent sans doute pas cette petite bombe tombée un peu dans l'oubli avec le temps.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


DEF LEPPARD
Hysteria (1987)
Faire l'album deux fois pour qu'il soit parfait

(+ 1 kro-express)



TOTO
The Seventh One (1988)
La septième c'est la bonne


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Schenker (guitare)
- Robin Mcauley (chant)
- Rocky Newton (basse, chœurs)
- Steve Mann (claviers, guitare, chœurs)
- Bodo Schopf (batterie)
- -
- Emi Canyn (chœurs)
- Donna Mcdaniel (chœurs)
- Dave Amato (chœurs)
- Chris Post (chœurs)


1. Save Yourself
2. Bad Boys
3. Anytime
4. Get Down To Bizness
5. Shadow Of The Night
6. What We Need
7. I Am Your Radio
8. There Has To Be Another Way (instrumental)
9. This Is My Heart
10. Destiny
11. Take Me Back
- Bonus Tracks
12. Save Yourself (single Edit)
13. Anytime (single Edit)
14. Vicious (bonus Track)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod