Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/GROOVE METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Sons Of Apollo, Dee Snider , Osi, Symphony X, Arjen Anthony Lucassen's Star One , The Winery Dogs , Avenged Sevenfold, John Arch , Liquid Trio Experiment, Liquid Tension Experiment, Dream Theater, Fozzy, Allen - Lande, Twisted Sister

ADRENALINE MOB - We The People (2017)
Par T-RAY le 22 Novembre 2017          Consultée 860 fois

Il est dommage qu’il faille souvent un drame pour commencer à s’intéresser en profondeur à l'œuvre d’un artiste, quel que soit son art. Le monde de la musique est régulièrement victime de la disparition brutale de ses acteurs… Et ça n’est trop souvent qu’après qu’ils soient partis qu’on se met à se pencher plus en détail sur leur travail. Dark Schneider l’a d’ailleurs fort bien exprimé dans son édito sur LINKIN PARK suite au suicide du charismatique Chester Bennington. Dans mon cas, c’est l’accident mortel du tour bus d’ADRENALINE MOB qui m’a conduit à dépasser le stade des écoutes distraites des albums du groupe américain.

Quelle tristesse d’avoir dû attendre un tel événement dramatique pour m'intéresser enfin franchement à ce qui a pourtant commencé comme un supergroupe, chose qui provoque généralement un intérêt immédiat de la part du public Metal dont nous, chroniqueurs, partageons le réflexe. Je ne parlerai pas de honte, mais le sentiment qui m’assaille lorsque je me prends à tomber dans cette fascination presque morbide pour le travail de musiciens fraîchement décédés n’en est pas éloigné. Il y avait pourtant largement de quoi susciter mon intérêt pour ADRENALINE MOB bien avant cela… Et même bien avant "We The People", déjà le troisième album studio de la formation.

Russell Allen (SYMPHONY X) au chant, Mike Portnoy (ex-DREAM THEATER, entre autres) à la batterie, Paul Di Leo et Rich Ward, soient les deux cinquièmes de FOZZY, à la basse et à la guitare… De quoi susciter plus qu’un haussement de sourcils. Ça n’est cependant qu’avec ce "We The People" que j'ai daigné accorder une vraie attention à ADRENALINE MOB… Un disque pourtant enregistré sans Mike Portnoy, ni Paul Di Leo, ni Rich Ward. ADRENALINE MOB n’est plus à proprement parler un supergroupe. Ce qui n’en fait pas pour autant un groupe banal. Le bassiste Dave Z., malheureuse victime de l’accident d’autocar du 14 juillet 2017, et le batteur Jordan Cannata, sont parfaitement au niveau des ambitions du combo. Et celui-ci, fidèle au Heavy catchy et mâtiné de Groove Metal auquel il a habitué son public.

Preuve est faite dès les premières notes de "King Of The Ring", qui convoque riffs gras typiquement Groove, voix hargneuse mais tout aussi capable de s'éclaircir et de prendre de la hauteur, et solo de guitare dans les canons du Heavy. C'est presque formulaïque, tant la musique d’ADRENALINE MOB respecte les “règles” du Heavy/Groove : tempi souvent moyens, riffs lourds, accélérations mesurées pour plus de percussion… Mais c'est toujours très efficace. Certes, l’on ne retrouve plus, sur cet album, l'étonnante “catchiness” du premier album, son côté accrocheur et parfois hymnique, mais le groupe parvient toujours à retenir l’attention à coups de mélodies réussies et de refrains entraînants ("We The People", "The Killer’s Inside", "Chasing Dragons"... On peut en citer beaucoup).

Parce qu'ADRENALINE MOB sait toujours pertinemment qu’un album de Heavy qui se veut haut de gamme se doit d'être varié, le groupe nous refait le coup de la power-ballade, avec un "Bleeding Hands" qui peut parfois faire penser au "Watching Over Me" d’ICED EARTH, par moments. Sans la grâce de ce dernier, bien sûr, mais l’émotion et l’intensité sont au rendez-vous. Désormais seul guitariste de la formation, Mike Orlando fait définitivement figure de pilier et son aisance rythmique, mélodique et solistique contribue à faire de ce troisième opus studio une réussite. Même un titre hyper Groove comme "Til The Head Explodes" parvient à rester aérien, nullement plombé par une rythmique pourtant bien lourde.

Celui qui sait aussi rester aérien, comme il le fait si bien dans SYMPHONY X ou avec Jørn LANDE, entre autres, c’est Russell Allen. L'homme est vraiment un chanteur aux registres multiples et n’est jamais à la ramasse, même quand il fait péter les graves et frise la saturation ("King Of The Ring", "What You’re Made Of", l’autre power-ballade "Blind Leading The Blind", plus power que ballade d’ailleurs). Il est toutefois regrettable que le vocaliste n’use pas davantage de ce registre agressif sur ce troisième opus studio, car les deux précédents albums ne se portaient pas plus mal quand il jouait au méchant plus souvent.

Heureusement, l’excellent et Groovissime "Ignorance And Greed" rattrape quelque peu la sensation de léger manque d’agressivité de ce disque par rapport à ses aînés. Il faut dire qu’Allen n’est pas le seul à y aller fort sur ce titre, tous s’y mettent : Orlando et sa guitare mitraillette, Jordan Cannata et sa batterie d’artillerie, et surtout le regretté Dave Z., dont la basse tonne et cavale en tous sens, tambourinant à qui mieux mieux aux tympans de l’auditeur. Chacun des trois L.P. d’ADRENALINE MOB contient son morceau “tir de barrage” et sur "We The People", c’est cet "Ignorance And Greed" qui remplit cette fonction.

Il est un peu dommage que ce morceau ne laisse que des cadavres derrière lui, les trois derniers titres de l’album n'étant pas aussi bons ni puissants, quoiqu'un "Violent State Of Mind", bien que décousu, fasse preuve d’une force de frappe certaine. Ainsi "We The People" ne peut-il afficher autant de lustre que ses prédécesseurs "Omertá" et "Men Of Honor". Mais il n’en est pas moins un disque hautement recommandable pour qui aime le Heavy costaud et brillamment interprété. Non, ADRENALINE MOB n'est plus un supergroupe. Mais il reste un groupe super, qui mérite d’être découvert et écouté, même en l’absence de certaines des stars qui l’ont cofondé. Et en dehors du contexte dramatique qui entoure le quartet en 2017.

A lire aussi en HEAVY METAL :


BLACK RAIN
License To Thrill (2008)
Les MÖTLEY CRÜE made in France ! Rien que cela !




DEZPERADOZ
The Legend And The Truth (2006)
Heavy/rock burné à la sauce western


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Russell Allen (chant)
- Mike Orlando (guitares)
- Dave Z. (basse)
- Jordan Cannata (batterie)


1. King Of The Ring
2. We The People
3. The Killer's Inside
4. Blazing Hands
5. Chasing Dragons
6. 'til The Head Explodes
7. What You're Made Of
8. Raise'Em Up
9. Ignorance And Greed
10. Blind Leading The Blind
11. Violent State Of Mind
12. Lords Of Thunder
13. Rebel Yell



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod