Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/ METAL SYMPHO  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Northern Kings

EXIT EDEN - Rhapsodies In Black (2017)
Par VOLTHORD le 22 Septembre 2017          Consultée 1014 fois

Les SPICE GIRLS, c’était quand même un sacré truc quand on y pense. D’un côté une sorte de démolition du vrai Girl Power Punk et marginal par le marketing rose bonbon - un féminisme de consommation qui a indubitablement marqué les esprits -, de l’autre un véritable phénomène au final assez positif dans son message pour les petites filles que nous étions toutes à cette époque (allez, même si vous avez des burnes, arrêtez d’avoir honte de votre enfance). C’était finalement pas déconnant comme role-models vu les équivalents insolents et putiformes qui sont désormais secoués devant les yeux des pauvres innocentes des années 2010.

Ça n’a rien à voir ou presque avec EXIT EDEN, à part le fait que la formation du jour est une sorte de Girl’s Band de Metal Symphonique, avec quatre belles robes complémentaires taillées pour une écoute sans complications. Une galette entièrement constituée de reprises et optimisée pour les recherches YouTube - 5 vidéos assez simplistes et toutes tournées au même endroit balancées sur la plateforme le mois de la sortie, si c’est pas du prosticlick...
Le Power Symphonique a toujours été le maillon Pop du Metal, la transformation de titres Pop vers ce style ne choquera sans doute pas beaucoup de monde. Ne vous attendez pas à cette petite touche de second degré qui aboutit au "Hangover" d’ALESTORM, "Rasputin" de TURISAS ou "Gimme Gimme..." de MALMSTEEN. Non non ici c'est premier-degré land et c’est pas comme si dans tous les cas, on s’en foutait un peu de qui était derrière les arrangements !

Un album forgé de toutes pièces par des producteurs était scandaleux à la fin des années 2000 lorsque la petite LAFEE nous sortait son hilarant et scandaleux "Jetzt Erst Recht". Désormais, c’est les fameux "gros indépendants" qui semblent marcher comme des grosses boîtes d’interim, plaçant leurs effectifs sur des projets en espérant pouvoir gratter quelques euros - on ne peut plus parler de "succès commercial", chaque groupe semble avoir sa fonction dans un plan marketing global, pour EXIT EDEN, ça doit être les premières parties de têtes d’affiches sympho, ou ce moment dans un festoche où on doit aller chercher un sandwich et que le faire sur fond de RIHANNA-Metal paraît pas moins choquant que le goût en plastoque de ta tranche de jambon.

Médaméssieurs, voici nos quatre chanteuses :
Amanda Somerville, qui a posé ses vocalises avec Michael Kiske sur l’album "Kiske Sommerville", a aussi chanté chez KAMELOT, HELLOWEEN, et a remplacé Simone sur une tournée d’EPICA. Clairement la doyenne de la bande, avec beaucoup d’expérience même si ses années dans le milieu ne l’ont pas mis au devant des projecteurs.
Marina La Torraca (que vous avez peut-être entendue dans AVANTASIA, moi je ne crois pas), chanteuse lyrique qui est nettement la plus charismatique ici.
Notre Clémentine Delauney nationale, qui brille chez MELTED SPACE et SERENITY et a été membre de session en compagnie d’Amanda Somerville sur des projets divers.
Il y aussi Anna Brunner qui est là pour se lancer, d’où peut-être sa mise à l’écart sur la pochette de l’album, qui a la voix la plus "agressive" du lot et prend une tête extrêmement affectée lorsqu'elle chante.

Et comme il semble que quatre chanteuses n’est pas suffisant là-dedans, il y a même des apparitions de Simone Simons, peut-être pour qu’il y ait un nom connu dans l’affaire (ce qui n’a pas beaucoup de sens quand on essaye de s’imposer comme nouveau groupe, m’enfin bon).

À ce stade-là il faudrait que je vous parle un peu de l’album, qui à chaque nouveau titre pose de nouveau la question de ce qu’il est aujourd’hui acceptable d’associer (sérieusement) à du Metal (le défi existentiel d’années qui semblent désormais révolues). Mais que voulez-vous, depuis que AMARANTHE a bulldozé la notion de respect, il y a même des gens pour remercier quatre chanteuses mises bout à bout par des producteurs de faire une reprise de euh… BACKSTREET BOYS ?
"Incomplete" sera d’ores et déjà le mauvais goût qui fera déborder la vaseline. Non non mesdames, vous chantez bien mais vous ne m’aurez pas, la limite est déjà largement dépassée là. Pas plus d’ailleurs, lorsqu’on tape chez Katy PERRY ou LADY GAGA. "Unfaithful" montre surtout à quel point un titre de DELAIN ou du NIGHTWISH post "Dark Passion Play" n’est pas à un fossé d’écart de RIHANNA. La transformation du titre est assez radicale pour être notable (du posé lascif au punchy corrosif), mais un petit coup de gloss Metal Sympho ne sera pas suffisant pour contrebalancer le viol de tympan douloureux qui s’opère à chaque fois que l’on traverse par mégarde un magasin H&M.

Bref dans la catégorie du tolérable, il y a "À Question Of Time", titre pas dégueu de DEPECHE MODE, qui me semble moins linéaire que l’original et en fait un morceau plutôt décent (oui DEPECHE MODE, moi, ça m'emmerde). On peut aussi retenir "Frozen", vu que le clip où l’on voyait une MADONNA en démon angélique transformiste est un des trucs qui a rendu gothique pas mal de gosses des années 90. Principalement chanté par Simone Simons et Amanda Somerville, EXIT EDEN manque un peu d’en faire quoi que ce soit de neuf, vu que le tempo n’est pas tellement plus rapide. On garde en sensualité, mais on ne gagne pas assez en puissance pour détrôner l’original.

Du côté du plutôt chiant, "Heaven" se positionne aussi bien que le mollasson "Skyfall", "Total Eclipse..." ne fonctionne simplement pas sans le timbre de Bonnie Tyler et rate ses effets dramatiques et je j’ai pas d’avis sur "Fade To Grey" de VISAGE (je ne connaissais pas, thanks no thanks pour la découverte).

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas tant le fait que les quatre associées dans le crime ne viennent pas piquer dans le répertoire Rock "acceptable" qui me pose problème. C'est le côté "pro et sérieux", globalement sans réelle originalité ni envie. Mises à part des prestations au chant correctes mais sans grande fulgurances, on reste dans un Metal Sympho de milieu du tableau (type EDENBRIDGE et XANDRIA), mais sans les compos originales.

J'ai vu l'album comparé au "Reborn" de NORTHERN KINGS. La démarche est assez similaire, sauf que "Reborn" avait un côté amusant par moments, et tout le monde n’a pas le charisme et le vécu de Marco Hietala et Tony Kakko. D’ailleurs EXIT EDEN n’en est pas à ce compte-là l’équivalent féminin, vu que les gars qui composaient ledit groupe avaient tous une réputation mondiale et des paires de couilles qui pesaient fortement dans le milieu. Faites un album de reprises avec Floor Jansen, Cristina Scabbia, Anneke van Giersbergen et Alissa White-Gluz (ou ajoute le nom de ta chanteuse préférée et taggue tes amis pour qu'ils fassent leur girl's band idéal !), là oui on tendra plus facilement l’oreille, mais il faudra malgré tout un sacré paquet de volonté et de courage pour qu’une reprise des BACKSTREET BOYS devienne recevable.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par VOLTHORD :


NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
Le début (remarquable) d'une nouvelle ère




GLORYHAMMER
Space 1992: Rise Of The Chaos Wizards (2015)
ALESTORM's RHAPSODY of (galactic) unicorn fire

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Clémentine Delauney (chant)
- Anna Brunner (chant)
- Marina La Torraca (chant)
- Amanda Somerville (chant)
- Simon Simons (invitée d'honneur)
- Musiciens (instruments de musique)
- Orchestre (peut-être)


1. A Question Of Time
2. Unfaithful
3. Incomplete
4. Impossible
5. Frozen (ft. Simone Simons)
6. Heaven
7. Firework
8. Skyfall (ft. Simone Simons)
9. Total Eclipse Of The Heart (ft. Rick Altzi)
10. Paparazzi
11. Fade To Grey



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod