Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : After Forever, Nightwish
- Membre : Leaves' Eyes

ENKELINATION - Tears Of Lust (2014)
Par DARK BEAGLE le 24 Août 2017          Consultée 334 fois

Il y a des groupes dont on rate les sorties. C’est comme ça et ce n’est pas de la mauvaise volonté de notre part, mais le rythme de parution est tel qu’entre nos boulots, nos études et notre vie familiale, il est parfois difficile de trouver des brèches pour parler de ces groupes qui continuent à sortir des disques ou qui se lancent pour la première fois dans le grand bain. C’est un peu le cas de ENKELINATION, dont "Tears Of Lust", le premier opus publié en 2014, est complètement passé à la trappe alors qu’il ne mérite pas l’anonymat, même si le successeur tarde à venir (en même temps, vous comprendrez pourquoi plus tard !).

ENKELINATION est une formation britannique dont la chanteuse, Elina Siirala, est une soprano et coach vocale finlandaise. Accessoirement, elle est également la cousine de Tuomas Holopainen (NIGHTWISH), mais cela reste un détail. Le nom peut paraître bizarre, et limite prétentieux avec ce « Elina » qui saute aux yeux au milieu. En réalité, Enkeli signifie « ange » en finnois et du coup, cela pourrait se traduire par Nation d’Anges. Pourquoi pas ? Si l’on devait répertorier tous les noms de groupes un peu nunuche, on n’aurait pas fini et ce n’est pas le genre de défi à lancer à Positron, soyez sympa avec lui, merci !

Sur ce premier album, ENKELINATION surprend par une certaine justesse dans les émotions. Elina Siirala va laisser transpirer des sentiments à travers son chant, ce qui n’est pas toujours le cas dans le domaine du Metal Gothique à chanteuses, qui vire souvent à de la démonstration stérile, le concours de celle qui tiendra des notes plus hautes que Tarja. La contrepartie est en revanche relativement prévisible : musicalement, le groupe ne brille pas par son originalité.

Alors commençons par ce point assez délicat. Les musiciens d’ENKELINATION s’appliquent, là n’est pas le problème. Cela joue plutôt bien, le groupe sait être Heavy quand il le faut, avec des riffs bien saccadés ("Abyss"), c’est plutôt entraînant ("Tears Of Lust"), l’instrumentation sur les ballades est somme toute classique ("Last Time Together"). Mais malheureusement, nombreuses sont les formations à avoir pondu le même genre de mélodies, à avoir posé le même riff. Mais ce qui permet à ENKELINATION de se distinguer quelque peu est de miser principalement sur les guitares plutôt que sur des claviers guimauves. Ainsi, nous avons droit à des soli qui retiennent l’oreille ainsi que des mélodies parfois moins stéréotypés qu’elles n’en ont l’air. Comme quoi, un détail relativement anodin parvient à faire pencher la balance légèrement en leur faveur.

Mais au final, c’est la voix d'Elina l’atout premier du combo et elle est suffisamment mise en avant pour que ce soit complètement flagrant. Les mélodies vocales sont superbes sans qu’il aille forcément dans la démonstration. On sent la puissance, contenue. Mais la chanteuse préfère véhiculer des émotions et finalement, ce n’est pas plus mal. La ballade finale, "Last Time Together", gagne ainsi en profondeur et si elle conserve un certain côté kitschouille, elle n’en demeure pas moins plaisante. Un atout certain donc, qui n’a pas laissé tout le monde indifférent dans la sphère Metal.

Ainsi, afin de palier au départ de la délicieuse Liv Kristine, le groupe LEAVES’ EYES a invité Elina à les rejoindre, pour assurer les concerts prévus en 2016, pour la tournée de "King Of Kings". Et il est fort à parier qu’elle devienne la chanteuse permanente du groupe. Mais elle ne laisse pas tomber ENKELINATION pour autant, vu que le groupe, rebaptisé ANGEL NATION (ouais, j’avoue, ça commence à devenir le bordel tout ça) a sorti un nouveau single, "Do It Anyway", courant 2016, via Nuclear Blast, signe que tout va bien pour eux…

Pour revenir à ce premier album (ce qui est quand même un peu le sujet de cette chronique, quelque part), il demeure intéressant, une jolie pièce de Metal Gothique à tendance symphonique, genre qui a tendance à souvent se mordre la queue. Ici, on sent que le groupe travaille pour permettre à sa chanteuse de briller et que celle-ci s’ingénie à rendre des compositions assez simples intéressantes et prenantes. Une espèce d’alchimie en quelque sorte. Il reste à voir ce que le groupe aura à proposer dans le futur mais promis, cette fois-ci, on vous tiendra au courant !

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Testimonium (2017)
Testis est missi mortem




PARADISE LOST
Icon (1993)
Les gens m'appellent l'icon des jeunes

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Elina Siirala (chant)
- Shadow (guitare, basse)
- Jozef Polom (guitare)
- Alasdair Mcneill (basse)
- John Watt (batterie)


1. Tears Of Lust
2. Higher Ground
3. Never Ending
4. Lullaby
5. Insane
6. What Have You Become
7. Reborn
8. Chimeras
9. Changeling
10. Abyss
11. Last Time Together



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod