Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lizzy Borden, Traumatisme
- Membre : Quiet Riot
 

 Site Officiel Du Groupe (753)
 Myspace (358)

WASP - Inside The Electric Circus (1986)
Par FENRYL le 16 Septembre 2015          Consultée 1913 fois

Forcément, lorsque je veux convaincre mon entourage du véritable impact de W.A.S.P sur le monde du Metal en général, sur celui du Heavy en particulier, je me retrouve bien con lorsque je sors mon "Inside The Electric Circus" ! Comment espérer conserver une once de crédibilité en balançant sous les yeux ébahis de vos potes un mec en pyjama tigré portant une six cordes derrière des barreaux quand tout le monde vous prend pour un adorateur de Satan, headbanguant sur de la musique de tueurs à la voix gutturale ? Je vous le demande !?

Rythme de croisière enclenché et voici déjà le troisième album studio en 3 ans ! Si avec raison, il faut TOUJOURS se méfier de cette entérite de titres, W.A.S.P. ne peut décidément pas s'empêcher de faire comme tout le monde... En effet, la qualité est toujours présente. Entendez par là que Lawless poursuit son travail, dans la veine d'un "The Last Command"…
"ITEC" est le tout premier album qui voit Blackie quitter la basse pour prendre le poste de guitare rythmique – d'où la pochette ? - événement notable et définitif !

Pourtant, pour ne pas mettre un "mais" qui sentait se pointer, il faut bien avouer que l'homogénéité de qualité des précédents efforts n'est plus vraiment au rendez-vous. Attention, rien de dramatique, mais tout de même, c'est notable.
Rassurez-vous, des morceaux géniaux sont de la partie : à ce titre, "Restless Gypsy" est mon chouchou de la galette.
La track éponyme, catchy et heavy, est un pur produit W.A.S.P.ien, le "I Don't Need No Doctor" est un tube désormais du combo (surdosage de réverbe sur le solo tout de même), comme "I'm Alive" qui balance les "tagada tagada" de riffs de grattes si caractéristique des compos de Blackie ! Immédiat et toujours aussi entêtant ce plan ! Le bougre nous refait le même coup et c'est payant.
J'accroche déjà moins sur les compos plus "Hard Rock", trop faciles et quelconques pour une association de malfaiteurs comme W.A.S.P. ! Les guitares perdent en crunch, en férocité et en dynamisme. Un "9.5.- N.A.S.T.Y." et un "Shoot From The Hip" résument assez bien ce principe : fondamentalement pas mauvais, mais juste easy listening...
Le côté plus bluesy transparaît presque trop. Rien de catastrophique, mais tout de même, on sent que la source se tarit. C'est clairement une ode au Heavy Rock qui fait place ici.
Ce n'est sans doute pas pour rien que ce "Inside The Electric Circus" contient une cover de URIAH HEEP ("Easy Living"). Le timbre plus éraillé de Lawless me plait toujours autant (et de plus en plus) mais ne donne pas de second souffle à des titres plus quelconques ("King Of Sodom And Gomorrah").

En jouant l'aspect "Retour vers le Futur", on peut déjà trouver ici des éléments qui feront l'immensité de "The Crimson Idol".
Comment ne pas parler de l'intro tout en douceur, toucher et feeling de "Mantronic" ?

On pourra lire ici et là les déclarations du groupe qui voulait faire grandir musicalement les compositions à chaque parution. En voulant battre le feu quand il était encore (trop) chaud, on frise ici la surcharge de travail et on peut donc redouter une perte de puissance qu'il va falloir moduler et prolonger dans le temps pour ne pas se compromettre.
En ce qui concerne l'homogénéité de l'album, il faut ici reconnaître que l'ensemble est convenable et s'écoute véritablement comme un tout.

Moins de folie, moins de Heavy débridé... "Inside The Electric Circus" ronronne un poil trop en somme…
Sans doute l'album le moins accompli de la période faste de W.A.S.P.

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par FENRYL :


WASP
The Last Command (1985)
Blackie, porte drapeau du Heavy...

(+ 3 kros-express)



Ozzy OSBOURNE
Live At Budokan (2002)
Ozzy au Japon avec sa dream team = gros son !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   HEADLESS CHILDREN

 
   (2 chroniques)



- Blackie Lawless (chant, guitare)
- Chris Holmes (guitare)
- Johnny Rod (basse, choeurs)
- Steve Riley (batterie, choeurs)


1. The Big Welcome
2. Inside The Electric Circus
3. I Don't Need No Doctor
4. 9.5.-n.a.s.t.y.
5. Restless Gypsy
6. Shoot From The Hip
7. I'm Alive
8. Easy Living (reprise Uriah Heep)
9. Sweet Cheetah
10. Mantronic
11. King Of Sodom And Gomorrah
12. The Rock Rolls On
13. Flesh And Fire (bonus)
14. D.b. Blues (bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod