Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Led Zeppelin

MOUNTAIN - Climbing ! (1970)
Par DARK BEAGLE le 17 Juin 2017          Consultée 779 fois

Leslie West, c’est une légende du Rock. Oui, rien que ça. Mais une légende méconnue, une de ces légendes que seule une poignée d'initiés raconte encore, certaines nuits, quand les conditions sont réunies pour. Il joue toujours, devant un petit parterre de fans, dans son fauteuil roulant depuis que le diabète lui aura coûté une jambe. West paye cher le surpoids qu’il affiche depuis les débuts, à la fin des années 60 lors d’un Woodstock survolté qu’il aura contribué à embraser avec son Hard Rock Bluesy aux sonorités Heavy à souhait. Leslie West est une légende, donc, et MOUNTAIN est sa geste, absolument remarquable.

Avant MOUNTAIN, il y avait déjà Leslie West. Ce dernier avait commencé sa carrière avec un album solo, appelé "Mountain". Jusque là, ce n’est pas trop difficile à suivre, les pièces se mettent soigneusement en place pour ce groupe aujourd’hui un peu (trop) oublié. Il foulera les planches de Woodstock sans avoir à rougir des formations de l’affiche et il va mettre le feu (pas à sa guitare, ça c’est ce bon vieux Jimi HENDRIX) avec une version dantesque de "Mississippi Queen", peut-être le titre le plus connu du combo. MOUNTAIN va être formé juste après avec notamment Felix Pappalardi (le producteur de CREAM) à la basse et au chant, lead ou secondaire et un premier album va voir le jour rapidement : "Climbing!" avec sa pochette psychédélique à souhait.

La recette de MOUNTAIN est simple : du Blues, du Rock, avec une approche plus lourde, agressive. Si LED ZEPPELIN avait apporté du tranchant au Rock, MOUNTAIN, ça va être du plomb en fusion. "Mississippi Queen", qui ouvre l’album, est un hymne. La guitare est tonitruante, la rythmique groove ce qu’il faut (le contraire eut été étonnant !) et le chant a juste ce qu’il faut de rugosité pour être terriblement accrocheur. "Mississippi Queen" est à l’image de West : monumental. Un rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage. On peut faire son ronchon, se plaindre de sa courte durée (deux minutes trente !), mais on tient là une véritable leçon de Rock burné, un peu comme le "Immigrant Song" du Dirigeable la même année.

On n’a pas eu le temps de digérer cette introduction radicale qu’on se fait cueillir par "Theme From An Imaginary Western", une ballade très bien maîtrisée, qui aurait dû être un morceau de CREAM, refusé à la surprise générale, Clapton l’appréciant particulièrement. Jack Bruce, son auteur, l’avait donc interprété sur son premier album solo, produit comme il se doit par Pappalardi. La filiation est donc logique, évidente même. Mais MOUNTAIN va livrer une version dantesque de ce titre, le genre d’interprétation qui pourrait éclipser l’originale : elle est juste monumentale, ponctuée par une partie instrumentale de toute beauté ; la voix de Pappalardi convient parfaitement à ce genre d’exercice et on tient là une power ballad de toute beauté, aux accents Bluesy prononcés, ainsi qu’un second classique instantané pour le groupe.

Et comme si ce n’était pas assez, les musiciens enchaînent avec le vicelard "Never In My Life", acéré et acide à la fois, qui ramène MOUNTAIN sur des sentiers plus tortueux, réservés aux alpinistes chevronnés. Le côté rugueux qu’apporte Leslie West fait une fois de plus mouche. La guitare en impose, même si elle sait prendre une tournure plus mélodique que sur le surpuissant "Mississippi Queen". Le son a quelque chose d’aride qui sied bien à la formation, qui fait ressortir tout son côté Heavy.

La suite sera moins grandiose malgré tout. Les morceaux n’auront plus le même impact, même si on se tient face à un disque de qualité, qui mérite largement que l’on s’arrête dessus. Mais à aligner trois tueries d’entrée de jeu, difficile de ne pas perdre en intensité et c’est un peu ce qui arrive sur ce "Climbing!" dont le versant le plus escarpé reste divin. Le disque fait à peine plus d’une demi-heure, et regorge de riffs plombés et de ballades aux accents Blues qui ne manquent pas d’attraits. Certains morceaux font presque office de curiosité, comme "For Yasgur’s Farm", déjà jouée à Woodstock, mais sous un autre titre ; cette chanson est un hommage au fermier Yasgur qui avait loué son champ pour la tenue du festival, sur laquelle West et Pappalardi se partagent le chant sur une musique qui sent la cigarette qui fait rire.

Avec son mélange de Rock Dur, de Blues et cette note de psychédélisme affirmée, MOUNTAIN avait, à l’instar de CACTUS, les armes pour rivaliser avec LED ZEPPELIN aux USA à cette époque. "Climbing!", ce premier album à la fois énergique et nuancé, ne souffre que du déséquilibre entre sa face A et sa Face B, cette dernière étant éclipsée en grande partie par les trois premiers morceaux. Et c’est dommage, parce qu’on trouve du très bon également. La guitare est toujours magique, les mosaïques de voix splendides ("Boys In The Band", où le finish que l’on n’attendait pas, beau à pleurer) et les compositions solides. Tout ce qu’il faut pour un grand disque de Rock.

En fait, "Climbing!" est le disque parfait pour illustrer le début des années 70, quand le paysage Hard Rock était encore relativement neuf et frais et que seuls une poignée de groupes avaient déjà sorti des disques, quand ces grands espaces restaient à être défrichés. On sent que les mecs de MOUNTAIN ne se posent pas plus de questions que cela et qu’ils balancent tout comme si demain ne devait pas exister. C’est frais, c’est spontané. Les autres opus du combo n’auront plus cette touche, ils seront déjà plus carrés, plus travaillés, ce qui fait de celui-ci un petit joyau à part, celui que l’on ressort souvent pour s’en prendre plein les oreilles, l’essentiel en somme.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


Rory GALLAGHER
Rory Gallagher (1971)
Still got the blues




HEART
Dreamboat Annie (1975)
Dames de cœur


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Leslie West (chant, guitare)
- Felix Pappalardi (basse, chant)
- Corky Laing (batterie)
- Steve Knight (claviers)


1. Mississippi Queen
2. Theme From An Imaginary Western
3. Never In My Life
4. Silver Paper
5. For Yasgur's Farm
6. To My Friend
7. The Laird
8. Sittin' On A Rainbow
9. Boys In The Band



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod