Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK / METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Alkémia
 

 Site Officiel (10)
 Facebook (33)

TOUCH - Alkémia (2016)
Par JEFF KANJI le 1er Juin 2017          Consultée 617 fois

Quand via notre Facebook Nightfall In Metal Earth nous recevons des demandes de chroniques, on est assez désarmé il faut le dire ; tant de sorties par an avec une exigence légitime du lectorat de voir les grosses locomotives chroniquées mais aussi l'envie de soutenir la prochaine génération qui émerge alors. Mes plus plates excuses d'ailleurs à parution de cette chronique à SEYMINHOL dont le "Wayward Son" est proche d'enfin débarquer dans nos colonnes, album ô combien méritant.

S'il y a bien un cas d'école, c'est ce TOUCH. Très honnêtement je ne sais pas si j'aurais pris la peine de suivre le lien posté par son sympathique bassiste/chanteur Raphaël Bernard si je n'avais lu la participation de Bruno Pelletier à ce premier album de TOUCH, formation nantaise arpentant les scènes depuis 1989 ! Rejoint par Rudy Roberts qui quittait SQUEALER à ce moment-là, le groupe a commencé par reprendre TOTO, VAN HALEN, MARILLION et autres JOURNEY après la parution d'un premier 45-Tours (et oui 1989 m'sieurs dames). Après le départ de leur chanteur et de Rudy qui connaîtra alors une carrière professionnelle enviable (il jouera à Mogador pour STARMANIA puis plusieurs années pour le CIRQUE DU SOLEIL), Raphaël Bernard prendra alors le chant faute de remplaçant stable à ce poste. C'est son mini-cd de 2008 qui va alors motiver les gars à enfin terminer cette arlésienne de premier album. Avec le retour de Rudy et l'arrivée providentielle de Djudje, le line-up semblait enfin paré.

Mais pour couronner le tout, la longue amitié qui liait Rudy à Bruno Pelletier et le projet de longue date d'une collaboration va apporter l'élément qui manquait à TOUCH ; une voix rocailleuse, puissante et rayonnante. Celui qu'on a connu en France grâce à NOTRE DAME DE PARIS a une discographie solo des plus enviables même si son approche est désormais plus axée Variété que le Rock des débuts. Séduit par la musique du combo, le ténor canadien a fait le déplacement jusqu'à Nantes pour y trouver le feeling en jouant ces compos en groupe et pour apprendre à connaître ses nouveaux partenaires. Largement partie prenante, il va apporter un soin particulier aux textes, remanier certaines mélodies pour achever le cocktail détonnant de cet "Alkémia".

"Alkémia" se pose comme un traité d'alchimie il est vrai tant les influences du groupe apparaissent variées et mêlées avec une science incroyable. L'étiquette Pop/Rock Metal n'a peut-être jamais aussi bien collé à ce genre de formation qui comme ANGE en son temps, ou encore TOTO et SAGA, n'ont jamais pratiqué une musique uniforme et facilement classable. Si les mélodies sont empreintes d'un côté Pop voire comédie musicale ("On L'Aura Sur Les Bras", "Petit Homme"), elles savent se faire plus incisives ("Ailleurs", "La Came Isole") et le travail de Bruno Pelletier est particulièrement mis en avant, ce qui n'est malheureusement pas le cas pour les deux titres chantés par Raphaël Bernard, qui tirent l'album vers le bas, la faute à un anglais bien franchouillard sur "Let Your Gun" (chose que j'ai reproché à plusieurs combos français de qualité des JEKYLLS à AWACKS dont le premier album s'approche beaucoup du mélange "Alkémia") et un phrasé plus qu'hésitant sur "Petit Homme" au texte pourtant assez beau et à la musique MARILLION-esque prenante.

Et je n'ai pas parlé des instrumentistes. Car outre un travail de clavier assez discret mais remarquable (jusqu'à ce solo entre Mark Kelly et Arjen Lucassen sur "Le Moment Idéal"), les guitares varient les riffs et les rythmiques avec une versatilité assez étonnante, témoignant d'un sacré professionnalisme. Le jeu en solo, inventif lui aussi, sortant des schémas mélodiques et harmoniques habituels, à quelque chose d'un Mao Blanc ou d'un Gildas Arzel, pour citer des collègues francophones. Et effectivement, la batterie de Julien Avram est technique, vivante et très organique, dans une approche à la Gavin Harrison en moins tordu (PORCUPINE TREE) pas déplaisante. En outre l'album est excellemment produit par Jean-François Moreau (CHRISTINE & The QUEENS, Liz CHERAL, Bruno PELLETIER), ce qui permet d'apprécier le talent de ce sextet qu'on espère revoir très bientôt.

TOUCH prévoit d'enregistrer de nouvelles compositions assez rapidement afin de proposer du live en 2017 avec bien entendu Bruno au chant, ce qui sur le papier, avec son statut d'invité spécial ne semblait pas aussi évident. Bravo en tout cas à nos Nantais et notre Québécois qui nous ont concocté un album rafraîchissant, un pied dans la Pop francophone (plus proche des INFIDÈLES que de CALOGERO) et l'autre dans le Prog Rock (SAGA ou encore RUSH viennent à l'esprit).

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


BULLET FOR MY VALENTINE
Bullet For My Valentine (2004)
Le début d'une belle aventure à l'époque




QUEEN
Greatest Hits Ii (1991)
The show must go on


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Raphaël Bernard (basse, chant, chœurs)
- Christophe Piard (guitare, chœurs)
- Rudy Roberts (guitare)
- Julien 'djudje' Avram (batterie)
- Pascal Aubert (claviers)
- Bruno Pelletier (chant)


1. Ailleurs
2. Je Tiens Bon
3. Can't You See
4. On L'aura Sur Les Bras
5. La Limite
6. Let Your Gun
7. La Came Isole
8. Don't Leave Me
9. Le Moment Idéal
10. Petit Homme
11. Son Étoile



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod