Recherche avancée       Liste groupes



      
NOISE-PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2012 Metz

METZ - Metz (2012)
Par CHAPOUK le 8 Avril 2017          Consultée 366 fois

Pardon par avance si je raconte des trucs évidents pour les fans de Noise (j'espère ne pas dire de conneries surtout) dans cette chronique ! Cette scène ne m'a jamais beaucoup parlé, peut-être parce que les groupes qu'on m'a conseillé d'écouter jusque-là m'ont toujours ennuyée au point que j'en ai même oublié leur noms… Bref si je me suis ré-intéressée à cette niche et surtout aux METZ c'est grâce au lecteur nommé Schtroumpf Grognon qui l'avait proposé dans la Boîte à Demandes.

Je sais pas trop ce qui m'a pris de prendre en charge cette requête (élan de gentillesse ? Euphorie qui fait dire "oui" à tout ? curiosité ?) mais en tout cas je l'ai fait et chez moi : chose promise chose due !

Donc voilà les METZ ! Ce trio ne vient pas de la ville de France qui porte le même nom, mais de Toronto et a la réputation de réaliser des shows plutôt… énergiques, si je puis dire ! En même temps au vu de leur musique on les imagine mal donner un showcase planplan… Comment ? Je n'ai pas encore parlé de leur musique ? J'y viens alors ! Globalement on pourrait résumer ça part une sorte Noise-Punk-Garage avec quelques penchants Hardcore au niveau du chant et un son crado à la "Bleach" de NIRVANA. Le résultat est assez homogène mais certains éléments se démarquent un peu plus des autres sur certains titres.

Par exemple, prenons "--))--" (c'est bien un titre oui, je ne m'amuse pas encore à foutre de l'art ASCII dans mes chroniques), ça c'est typiquement… du bruit ! Euh, pardon… De la Noise ? Bon bref, disons que pendant environ une minute il ne se passe rien, blanc total, puis on commence à entendre des sons relativement désagréables produits par une guitare, suivis rapidement par une sorte de vrombissement qui s'amplifie et atteint l'apogée de l'inécoutable vers 1.30 minutes avant de s'estomper rapidement. Ça par exemple, c'est typiquement le genre de chose qui m'insupporte dans la Noise (même si ça porte bien son nom pour le coup) et qui en plus n'apporte rien de plus au skeud. On trouve aussi "Nausea" qui vient du même tonneau : une minute de bruits divers et variés qui semblent venir de la basse et de la guitare qui crachent des sons ultra saturés.

Mais heureusement que tous les morceaux avec des penchants Noise ne ressemblent pas à ça ; "Headache", avec ses guitares qui dissonent dans tous les sens tout au long du morceau, est tout à fait écoutable et efficace. On a également "The Mule", qui se révèle assez surprenant : il démarre dans une sorte de bordel musical où le chant rageur et les coups donnés sur les toms ressortent plus que le grésillement ambiant des grattes et… Pouf ! Au moment où on s'y attend pas on tombe sur un refrain beaucoup plus mélodieux et dont les lignes de chant seraient presque Pop !

Et les côté Punk et Hardcore dans tout ça ? Ben comme je le disais le penchant Hardcore il se retrouve surtout dans le chant, ça s'entend très bien sur des pistes comme "Knife In The Water", le très Grungy "Wasted" ou encore sur "Rats". Et pour ce qui est du Punk, je ne peux que vous conseillez de vous pencher sur "Get Off", qui est animé par cette énergie typiquement STOOGES époque "Raw Power", ainsi que sur… tous les autres titres ! Car oui, en fait on retrouve des décharges Punkoïdes, plus ou moins flagrantes, partout sur la galette. Et c'est d'ailleurs ce qui m'a fait accrocher à ce groupe.

Pour résumer on pourrait comparer les METZ à JESUS LIZARD sur leurs deux premiers skeuds, notamment pour le côté "le chant est en arrière-plan et ne revient que rarement sur le devant de la scène" (Z'avez vu ? J'ai révisé mes classiques !!). Mais on peut nuancer un petit peut en ajoutant que chez les METZ il y a un côté plus Pop qui ressort de temps en temps au détour d'un refrain, sous forme d'une mélodie et qui vient apaiser un peu leur musique, contrairement à ce qui se fait chez Jesus le Lézard (où Lézard Jesus comme vous voulez…).

Gros potentiel qu'a ce groupe ! Cet album, simple et direct, donne vraiment envie de voir la formation interpréter certains titres en live (sauf les deux pistes bruitistes, pitié !) pour en prendre juste plein la gueule !

3,5/5 arrondi à 3/5.

A lire aussi en GRUNGE :


GODSMACK
The Oracle (2010)
La confirmation de ce que l'on savait déjà...

(+ 1 kro-express)



PEARL JAM
No Code (1996)
Le ciel chargé, moucheté de bleu, gonflé d'espoir


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Alex Edkins (chant, guitare)
- Chris Slorach (basse)
- Hayden Menzies (batterie)


1. Headache
2. Get Off
3. Sad Pricks
4. Rats
5. Knife In The Water
6. Nausea
7. Wet Blanket
8. Wasted
9. The Mule
10. Negative Space
11. --))--



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod