Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace (307)
 Site Officiel (538)

SKÁLMÖLD - Vögguvísur Yggdrasils (2016)
Par ERWIN le 20 Mars 2017          Consultée 2435 fois

Le Heavy Metal est une longue histoire d'acier, de sang et de guerre. La cosmogonie scandinave est l'émanation la plus directe et la plus emblématique de son esprit guerrier et poétique, le rouge du sang, le doré du feu et le noir de l'enfer en sont les couleurs. Après plus de 35 années à écouter notre musique en long en large et en travers, je ne lui vois pas de meilleur héraut que les islandais de SKALMOLD, qui synthétisent à son pinacle les éléments extrêmes qui la composent. Voila leur quatrième opus. Que de chemins parcourus depuis leurs débuts sur "Baldur" il y a 5 ans déjà ! Rien n'a changé chez nos vikings, ils sont justes meilleurs.

Le géant des glaces de notre musique, le bassiste de SKALMOLD, Snæbjörn Ragnarsson a choisit cette fois d'écrire sur la plus grande saga nordique, celle d'Yggdrasil, soit la base de la saga des dieux Ases. Quand on aime le Metal, on ne peut que se sentir concerné par une telle démarche. Alors je peux pas vous raconter une des plus grandes mythologies qui soit en quatre coups de cuillère à pot, rencardez-vous sur les ouvrages qui font foi, les gars, et la dessus, wiki est votre ami ! Dans un premier temps, contentez-vous de savoir que l'Yggdrasil est l'arbre qui incarne cette cosmogonie, et que chaque branche représente un des neufs mondes qui gravitent autour. Les textes sont de toutes manières écrites en vieux Norrois, c'est certes magnifique - la langue de Ragnar les pucelles ! - mais impossible d'y biter quoi que se soit, à moins de comprendre l'islandais, la langue qui s'en rapproche le plus.

L'inéluctable, la charge furieuse et indomptable de "Muspell" ouvre l'album. La toute puissance du feu destructeur est ici à l’œuvre, vous l'aurez deviné : Muspellheim est la terre du feu, domaine du démon Surtur ! Et ça s'entend ! Oyez donc les phénoménaux chœurs qui donnent vie au géant, les soli de Þráinn, réminiscence d'une époque où la guitare signifiait encore quelque chose dans le Metal. Un titre d'une force terrible qui introduit l'opus avec une furia incontrôlable. Les claviers de Gunnar rehaussent encore la puissance des guitares des islandais, et le chant death guttural de Björgvin Sigurðsson est toujours doublé des screams stridents de Baldur Ragnarsson, pour une efficacité optimale.

Impossible de comparer désormais, les SKAMOLD se sont définitivement éloignés des aspects Black du début de leur musique, mais aussi des éléments plus Death Mélo à la AMON AMARTH. Il ne reste plus que le Metal, celui de notre temps, qui regroupe tous les éléments chers à ceux qui l'aiment, qu'ils soient Heavy, Pagan, Folk, Black ou Death. Bien sur tout ceci, les chœurs et la mélodicité des grattes ne pourront que rappeler l'intouchable WINDIR, ou un FALKENBACH qui aurait expurgé les éléments raw de sa musique. La puissance omniprésente n'empêche que tout le monde est susceptible d'aimer. C'est beau oui.

Et puisqu'on en parle, "Nidavellir" sonne proche de certains thèmes, proche de WINDIR, on pense à "Arntor" ou même à "Bragder I Stein" des enfants maudits COR SCORPII. Une merveille qui narre le monde des nains. Les chœurs de l'équipe sonnent merveilleusement juste au milieu du déluge d'acier des guitares. Et quoi de mieux qu'un drakkar viking pour survivre à un déluge ? On est au bon endroit pas de doute ! Plus loin, le break de "Vanaheimur" est d'une beauté à couper le souffle, on se croirait sous la chute de Selljalandfoss qui symbolise le mieux les aspects irréels et telluriques de la sublime terre Islandaise.

"Midgardur" nous concerne au premier chef, et oui mesdemoiselles, Midgard c'est la terre. Voyez cette mise en place, ces chœurs fantomatiques, toute la poésie du Metal est là. certes la lourde voix de Björgvin ne fait pas dans la dentelle, mais la légèreté des chœurs renforcent l'idée de puissance. Les rythmiques implacables de "Niflheimur" racontent le pays des Nibelung, celui de l'anneau cher à WAGNER, la patrie du héros Siegfried, dans lequel on retrouve la reine Brunehilde, alors reine d'Islande et plus grande guerrière de son temps.

Avec "Utgardur", on assiège la forteresse des géants, le rouleau compresseur est en marche, Jon Geir y martèle ses fûts ainsi que Thor abat Mjolnir, de toute sa masse, on appréciera aussi tout particulièrement le chant clair et les chœurs vikings. Enfin, "Alfheimmur" sonne comme du DEEP PURPLE... plus de 45 ans plus tard... L'évolution est une donnée stable finalement. On sent de même les harmonies proches des débuts viking de BATHORY sur Hammerheart il y a plus de 25 ans. Une merveille mélodique, la fusion des voix des vikings y rend pleinement justice à leur talent.

Achetez la version longue, car les bonus déchirent : la reprise de SIGUR ROS "Inni Mer Syngur Vitelysingur" fait honneur à la musique islandaise, les aspects contemplatifs et ambient sont toujours là, même ensevelis sous les couches soniques. La reprise de THOR "Lazer Eyes" est presque rafraîchissante, "Heireid Afa" est saisissante, les chœurs enfantins sont magnifiques - spécialité du clavier Gunnar - et légitiment le titre de l'album signifiant littéralement "Les berceuses d'Yggdrasil"... Qui plus est tout ceci est superbement bon enfant ! Et les morceaux live assurent.

La bonne parole est là. Il ne reste qu'à l'écouter.

A la fin de tout, au Ragnarok, il restera le Metal.

A lire aussi en VIKING METAL par ERWIN :


WINDIR
Sognametal (2005)
Recueillement explosif




SKÁLMÖLD
Með Vættum (2014)
Par la toute puissance de Mjölnir


Marquez et partagez






 
   ERWIN

 
  N/A



- Björgvin Sigurðsson (chant-guitare)
- Baldur Ragnarsson (guitare-scream)
- Gunnar Ben (claviers-hautbois-choeurs)
- Snæbjörn Ragnarsson (basse-choeurs)
- Þráinn Árni Baldvinsson (guitare-choeurs)
- Jón Geir Jóhannsson (batterie)


1. Muspell
2. Niflheimur
3. Nidavelir
4. Midgardur
5. Utgardur
6. Alfheimur
7. Asgardur
8. Helheimur
9. Vanaheimur



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod