Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 8)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2016 1 Hour Of The Nightingale
 

- Style : Wintereve, On Thorns I Lay, Draconian, Ava Inferi
- Membre : Nightwish, Wintersun, Necrophobic, October Tide
- Style + Membre : Katatonia, Swallow The Sun

TREES OF ETERNITY - Hour Of The Nightingale (2016)
Par MEFISTO le 3 Février 2017          Consultée 5053 fois

La nouvelle sensation Doom scandinave, mesdames et messieurs ! Aux commandes, des membres passés ou présents de SWALLOW THE SUN, WINTERSUN et OCTOBER TIDE. En guests, saluons la présence de Mick Moss (ANTIMATTER) sur "Condemned To Silence" et du bon vieux Nick Holmes (PARADISE LOST) sur le chant du cygne "Gallows Bird". Au centre de tout ce beau monde, une perle, une sirène, une déesse condamnée : Aleah Stanbridge, dont le chant extraordinaire nous entraîne dans une valse multi saisonnière et émotive d'une rare intensité… pour du Doom !

Dommage que la faucheuse soit venue nous voler Stanbridge à 39 ans, à la suite d'un cancer paraît-il, car son timbre se mariait joyeusement aux fresques gothiques et rêveuses de TREES OF ETERNITY. Ce drame, pour le meilleur ou pour le pire, a contribué à pousser cette heure de Doom mélancolique et aérien vers les sommets critiques, car bon, on n'aurait pu trouver coïncidence plus juste. Qu'Aleah soit décédée après l'enregistrement de cet album relève du délire pur, d'une tristesse infinie. Et cette tracklist en est témoin…

Si on garde la tronche froide toutefois, on conviendra que sa performance sur "Hour Of The Nightingale" est à fleur de peau et bigrement renversante. On nage en plein songe sur les merveilleuses mélodies et cordes éthérées de Raivio et Norrman, tandis qu'Aleah vient nous prendre par la main avec une tendresse peu commune, un pied déjà dans la tombe.

On pourrait comparer TREES OF ETERNITY, à DRACONIAN par exemple, mais je préfère le considérer comme une entité unique, d'autant plus que le contexte entourant cette première sortie est si bouleversant. La manière aussi dont ce Doom est livré, avec classe, poésie et fermeté, est d'une grande rareté. "Hour Of The Nightingale" ressort ainsi du lot comme un diamant poli des millions de fois et qui fait rayonner la Finlande au grand complet. C'est le genre de trame qui pourrait jouer lors d'un mariage ou même lors de funérailles, quand vous désirez relaxer ou tout simplement vous envoyer au septième ciel. Il y a tant de beauté, de passages inspirants et de flèches décochées vers le cœur sur cet album, que même l'individu le plus dur réussirait à se faire piéger.

Que l'on considère TREES OF ETERNITY comme du Doom à chanteuse, du Doom Gothique ou du Doom Ambiant, il réussit à émouvoir et à chasser les moqueries et clichés dirigés vers la gent féminine métallique. La maturité des musiciens explique en grande partie ce précoce triomphe des Finlandais, mais il y a une fraction d'inexplicable ; la magie opère à un tel niveau dans le side-project qu'on pourrait prétendre que c'était le destin du quintette de se réunir pour créer autant d'éclat. Absolument tous les titres sont écoutables sans bronchement, autant pour le fan d'INSOMNIUM qui retrouvera ces irrésistibles envolées lyriques, que pour le fan de Metal Gothique automnal/hivernal qui vous enveloppe comme une lourde courtepointe. Avec Aleah au chant, c'est la cerise sur le sundae et un large segment de l'iceberg immergé.

Je suis conscient que plusieurs d'entre vous trouverez certaines pièces moins fortes, comme "The Passage". L'album n'est pas parfait, on souhaiterait que ça brasse un peu plus parfois, mais l'ADN gothique de TREES OF ETERNITY prend le dessus la majorité du temps. Vous devrez vous contenter des guitares bien carrées qui émergent de temps à autres de ces limbes pour vous soulager…

Un excellent cru qui surprendra à tout coup et qui marquera un pan du Doom en raison du sort réservé à Aleah. "Hour Of The Nightingale" est un bel album, une création sensible et hyper bien réfléchie. Chapeau bas !

Podium : (or) "Eye Of Night", (argent) "A Million Tears", (bronze) "Gallows Bird".

A lire aussi en DOOM METAL par MEFISTO :


ISOLE
Born From Shadows (2011)
Touchant, épique, on atteint de hauts sommets




The WOUNDED KINGS
Visions In Bones (2016)
Ultime offrande des rois blessés


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   WëN

 
   (2 chroniques)



- Aleah Stanbridge (chant)
- Juha Raivio (guitare)
- Fredrik Norrman (guitare)
- Kai Hahto (batterie)
- Mattias Norrman (basse)


1. My Requiem
2. Eye Of Night
3. Condemned To Silence [feat. Mick Moss]
4. A Million Tears
5. Hour Of The Nightingale
6. The Passage
7. Broken Mirror
8. Black Ocean
9. Sinking Ships
10. Gallows Bird [feat. Nick Holmes]



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod