Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Scivias

OS CROIX - Scivias (2016)
Par VOLTHORD le 31 Décembre 2016          Consultée 421 fois

A l’ossuaire de Sedlec, lieu que n’importe quel metalleux aurait pour idée de visiter en République Tchèque, la piété se mêle au kitsch dans un étonnant sentiment d’ordre. Des filets d’os, des crânes disposés pour mieux souligner des voûtes qu’on imaginerait asphyxiantes si l’asphyxie ne venait pas de la masse de touristes chinois envahissant le lieu aux alentours de 10h10. Composé de crânes morts de la peste, empilés et conservés par un moine aveugle puis disposés artistiquement par un bonhomme sans doute un brin tordu disposant d’une vision pour le moins originale de la foi, il est difficile de ne pas être au moins un peu fasciné.

L’odeur de "Scivias" est similaire au sentiment que renvoie l’ossuaire, travail d’artiste que le tourisme a très malheureusement changé en simple curiosité, mais dans lequel on peut encore capter une certaine vision de grandeur divine et de malaise terrestre.
Si vous aimiez le ton médiéval sentant la vieille pierre de cathédrale abandonnée dans "Ballade Cuntre Lo Anemi Francor" (notamment les deux reprises de poèmes) de PESTE NOIRE, OS CROIX semble, avec ce premier très court essai, se frayer le chemin que Famine abandonne progressivement.

Ainsi "Sci Vias Diaboli" sent la cave, avec son riffing saccadé qui rappelle ledit album du sieur Famine, avec un clavier discret mais pondérant la diction proche de la lèpre vocale avec autant de lourdeur que d’entrain. Lorsqu’il laisse un orgue baigné dans le désespoir le plus simple, je comprends enfin ce que je voulais de BATUSHKA quand je parlais d’ "aérer les compos". Si les deux mouvements du morceau paraissent trop distincts pour toucher la perfection, l’ambiance est déjà là. Le long titre "La Haine de tous les Saints" tirera le meilleur de ses changements rythmiques et de ses incantations, jusqu’à un instant acoustique possédé par un chant grand guignolesque. Apothéose avant de progressivement arriver jusqu’à un blast triomphal. Et si la rythmique s’emballe sur une fin de titre faisant un peu pâlir le résultat final, l’intention est toujours là, et l’ambiance demeure au beau fixe. Et l’outro "Ordo Virtutum" semble ouvrir plus de portes qu’elle n’en ferme. Un chant féminin clair et sans bavure, divin en contraste à un bourdonnement électronique intrigant nous laissent donc sur une faim de loup.

En attendant l'exercice du long format, OS CROIX fait son boulot là où peu de groupes se tentent : quelque part entre le grandiose et la piété ambiante des catacombes et des ossuaires, à genoux, les mains en prières mais le sourire au coin. Avec sa position intrigante face à un religieux ni véritablement satanique ni traditionnel et Fillonesque, un peu comme un BATUSHKA sans mise en scène, OS CROIX choisit l’ombre comme remède à l’humanité.
Difficile de réellement noter ce genre de démos : on y trouve d'évidents atours et une identité en devenir, quelques maladresses mais une ambiance et un ton réellement attrayants.

A lire aussi en BLACK METAL par VOLTHORD :


VREID
Kraft (2004)
Les ex-windir dans un black thrash excellent!




ABORYM
Generator (2006)
Black martial haineux, et qui dépote :)

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Aucune Putain D'idée


1. Sci Vias Diaboli
2. La Haine De Tous Les Saints
3. Ordo Virtutum



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod