Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALIEN FORCE - Hell And High Water (1985)
Par CITIZEN le 21 Octobre 2016          Consultée 419 fois

Pour une fois j’me fais un cadeau, je tire de la chro’ en étant à peu près sûr que personne ne connaît le groupe concerné, et franchement j’avoue qu’ils n’auraient aucune raison pour cela au vu tant du statut du groupe que de la qualité musicale globale de l’album. Et me voilà à écrire avec la même application que pour un album majeur ! Je découvre ce truc avec vous, et y aura peut-être un type qui va tripper à fond sur ces morceaux de heavy tout ce qu’il y a de plus classique, de plus 80s, puisque c’est sans doute l’un des seuls arguments à mettre en avant. Mais comme j’écris pas faire des ronds dans l’eau, soyez productif, si quelqu’un a écouté cet album, qu’il se signale !

Même moi j’ai eu trop de pudeur pour parler de cette découverte aux potes, c’est dire, enfin d’un côté ça compense pour toutes les fois où je leur ai cassé les couilles avec KILLERS et HIGH SPIRITS. Il y a tellement de musique dans les parages, pourquoi s’alourdir de toutes ces playlists de vieilles chansons qui ne suscitent aucune flamme chez le prochain ? Pourtant, n’ayons pas peur de proclamer qu’"Hell And High Water" abrite un petit classique avec son morceau-titre. Un classique proprement inconnu, comme il y en a beaucoup, mais un classique en bonne et due forme. C’est d’ailleurs une chanson où les musiciens semblent se réveiller, l’album sur le point de s’achever, et déploient un sens de la mélodie frappant d’autant plus qu’il est largement absent sur l’ensemble de l’album. Quels autres grands auraient pu la faire ? Je sais pas, mais l’outil décidemment bien pratique de suggestion de groupes similaires de metal-archives m’indique RIOT et WITCH CROSS (mais WITCH CROSS ça ressemble à MERCYFUL FATE et ALIEN FORCE ça sonne pas du tout mais alors pas du tout comme MERCYFUL FATE). J’ai plus l’impression d’une musique tiraillée entre le vieux hard rock et des velléités de pénétration dans une modernité Metal déjà obsolète, pensez un peu, faire du "British Steel" alors que les ricains sont à fond dans le thrash !

Qu’est-ce qu’ALIEN FORCE a dans la panse ? Après tant et tant d’albums impeccables, un album moins-que-parfait ne devrait même pas pouvoir faire l’objet d’une mention, encore moins d’une mention honorable (et rien n’est plus déshonorant qu’un coup de pouce "pour l’effort")… cependant il y a bel et bien quelque chose là-dessus. Pas sur tous les morceaux, loin de là même, pas assez pour justifier une écoute entière. Mais c’est mon rôle, et je l’ai écouté un bon nombre de fois maintenant, plus même que certains albums cultes. Et qui sait, peut-être qu’il y a un mec qui attend désespérément une chronique de cet album ?

Une ouverture dynamique : "To You" avec son riff qui pourrait être speed avec cette nervosité un peu enterrée sous une batterie grossière mais qui sonne d’autant plus renégat qu’il tente de briser ce cadre trop convenu, mais certes entraînant. Et le chanteur démontre déjà qu’il essaye de ne pas se conformer à une diction trop basique, s’empare clairement du morceau pour doubler les guitares de ses lignes mélodiques pas stellaires mais inspirées et qui sonnent très naturelles. "Get It Out" est plus virulent et joue sur la puissance, l’excès, le type de chanson fait pour être joué sur de gros amplis aux basses boostées pour donner un maximum d’efficacité aux breaks et à l’inévitable déchirement de gosier du refrain qui veut mettre tout le monde debout. On se délecte surtout du combo basse/batterie fort rond, fort cinglant qui pulse à fond et de cette voix qui se détache bien claire et bien trempée.

Revenons déjà sur la chanson "Hell And High Water", qui a tourné un nombre indécent de fois dans une playlist youtube sans jamais me faire franchir le pas de l’écoute de l’album, tant ce seul morceau me rassasie de metal d’un coup. Son solo n’est pour une fois n’est pas ce qui emporte le morceau, qui ne colle pas à l’ambiance envoûtante de la chanson avec son clignotement de notes trop rapides en formant un passage joyeux très forcé, on se laisse davantage prendre par son riff en béton ultra basique et entêtant, son refrain très accrocheur avec un riff mélancolique qui répond aux tirades tranquilles du chanteur, on ne peut pas vraiment appeler cette chanson un hymne mais elle recèle en tous les cas cette qualité assez nostalgique que peut dévoiler, je ne sais pas comment, une bonne chanson de hard au milieu des décibels. C’est pas rien que le groupe ait déjà accouché de ça ! Une chanson éventuellement à ajouter à votre collection de petits tubes un peu mielleux qui comblent un petit vide entre les roulements de biceps et les cris furieux des ténors de ce style.

A part ça il y a un titre plus obscur et menaçant (quelle efficacité dans ces breaks patauds !), avec inévitable accélération dotée de son solo bien branlé, une bonne ballade, un titre sans intérêt à part son solo radieux qui aurait sa place sur les vieux HELLOWEEN, et un dernier morceau au riff qui racle bien et qui voit le chanteur faire ses cris les plus longs, une bonne brique de Heavy aux morceaux tous compris entre 4 minutes 30 et 5 minutes 30. Surtout tout un tas de combinaisons de riffs et de rythmiques déjà entendus dans d’autres groupes de série A à Z, ce qui vous évite d’avoir à ressortir ces autres albums pendant quelques temps après l’écoute de celui-ci et vous donne votre piqûre de rappel en quelque sorte.

Anecdotique ALIEN FORCE ? Absolument, mais le Metal est justement constitué de ces innombrables anecdotes qui forment le soubassement underground des groupes que le temps a moins égratignés, qui forment le vivier inépuisable dans lequel puiser au hasard pour qui, à l’appétit à peine affûté par la couche visible de ce que notre genre favori a à offrir, ne vous faire pas dire « encore un truc inutile à oublier » mais « j’avais besoin de ça, vive le Heavy Metal ! ».

Bref, vous trouvez peut-être que j’en suis à faire les double-fonds de tiroir et à vous causer de trucs un peu frelatés pour éviter d’avoir à passer au metal moderne que je déteste tant, mais dans le cas qui nous occupe les fonds de tiroir des fois dedans y a des trucs plutôt cool, même si forcément ils laissent des toiles d’arachnoïdes sur les doigts.

A lire aussi en HEAVY METAL par CITIZEN :


HIGH POWER
Les Violons De Satan (1986)
Heavy Metal bouillant et stellaire




DAWNBRINGER
Into The Lair Of The Sun God (2012)
We are disciples of the suuuuuun


Marquez et partagez




 
   CITIZEN

 
  N/A



- Frank East (basse)
- Michael 'dixie' Rasmussen (batterie)
- Henrik Rasmussen (guitare)
- Peter Svale Andersen (chant)


1. To You
2. Get It Out
3. Ripper
4. Nervous
5. Fly Away
6. Stranger
7. Night Of Glory
8. Hell And High Water
9. Time Is Out



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod