Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  DVD

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Crimson Glory, Fates Warning, Ivanhoe
- Style + Membre : Operation: Mindcrime
 

 Site Officiel (1042)

QUEENSRΫCHE - Operation Livecrime (1991)
Par GUILLAUME le 1er Décembre 2002          Consultée 5538 fois

Concert à New York, USA (10/05/1991)

En 1988, l’album Operation Mindcrime consacre Queensryche. Leur album remporte un franc succès, tant est si bien qu’on leur attribue la dénomination de « Pink Floyd du métal ». Derrière cette production hors du commun se cache la touche soignée de Michael Kamen. Arrangements, chœurs, associations orchestrales judicieuses, tout concourt à donner aux compositions une profondeur et une puissance singulières. Les ajouts du maestro Kamen sont d’ailleurs pertinents, conférant à l’ensemble un sentiment de perfectionnisme pratiquement maladif. Puis, le combo américain part en tournée. Le set adopté est alors une réplique de l’album studio et fait l’objet d’une vidéo au format VHS enregistrée à New York en Mai 1991. Rapidement devenu introuvable, cette vidéo est remasterisée en 2001 au format DVD. Si cette vidéo réapparaît pour le plaisir des fans, elle a aussi pour avantage de faire oublier les albums récents et médiocres de ces dernières années et d’insister sur la période faste du groupe.

Pour un enregistrement qui date, ce concert mythique n'a pas pris la moindre ride. Le son cristallin est saisissant. Le jeu d'éclairage est impressionnant et propre mais pas de lourdeur ni de superflu... La production et la mise en scène sont véritablement des modèles du genre. Cette version « Livecrime » est plus riche que la version studio. Geoff Tate est plus expansif. Lorsqu’il apparaît sur scène pour « Revolution Calling », le public galvanisé s'enflamme instantanément. Sur « Speak », Geoff s’arme d’un mégaphone pour haranguer la foule. Le public anticipe, participe et il est impossible de ne pas avoir de frissons... Du coup, les capacités vocales de Geoff s’exhibent. L’interprétation scénique est soignée : la gestuelle de Geoff est volubile, tout le groupe participe aux chœurs... Ajoutées à cela les performances de Chris de Garmo et Michael Wilton aux guitares ou de Scott Reckenfield, véritable bûcheron à la batterie, et le concert s'embrase littéralement.

D’emblée, des éléments inhabituels sautent aux yeux : la scène vierge de tout ampli et stérile de tout fil est prête à n'accueillir que la créativité des musiciens. Sur l’arrière scène, des écrans avec des clips vidéo parfaitement synchrones avec la musique servent l'histoire. D’ailleurs, les textes sont recherchés : cette acerbe critique de la société américaine traite de la manipulation de l’esprit. Cette « opération » raconte l’histoire d’un vagabond drogué du nom de Nikki qui va tomber sous l’emprise d’un démoniaque et ravagé docteur « X ». A l’époque, le journal Rolling Stones désignait « Operation : Mindcrime » comme un concept album « gonflé » propulsant « l’ère de la manipulation » (symbolisée par l’investiture de Ronald Reagan) dans une vision cauchemardesque futuriste. Queensryche nous parle sans relâche de révolution et les compos restituent d’ailleurs une sensation d’oppression puis de révolte. Coté guest, Pamela Moore, talentueuse chanteuse d'opéra (fidèle au poste puisqu'elle est présente sur l’autre DVD du Ryche, « Evolution Live », sorti courant 2001) vient donner la réplique à Geoff sur « Suite Sister Mary ». L'importance du jeu scénique est alors à son paroxysme. La scène, établie comme un plan incliné, sert notamment à Geoff pour réaliser quelques fantaisies. La dimension dramatique de ce titre est parfaitement restituée et l’on passe d’un métal progressif dense à un heavy metal résolument symphonique. Le morceau dure prés de 11 minutes, 11 minutes de pur bonheur. Puis les titres glissent finalement vers un métal plus mélodique et moins orchestré, à l’image de « I Don’t Believe In Love » ou « Eyes Of A Stranger ».

Tout, absolument tout témoigne du perfectionnisme dont on fait preuve Queensryche et Kamen ! Ce concept est interprété sur scène avec beaucoup de professionnalisme. Cependant, malgré le travail de Kamen, l'absence d'un orchestre et d'une véritable chorale se fait ressentir (mais nous n’en étions certainement pas encore là au moment de l'enregistrement il y a 10 ans...). Autre bémol, l’interview de Geoff Tate en bonus n’est pas sous-titrée. En contrepartie, les lyrics sont affichables pendant la phase de concert ce qui est appréciable. Bien sur, il faut aimer le heavy progressif de la fin des années 80 mais l’influence de Judas Priest et Iron Maiden est loin d’être négligeable. La prestation de Queensryche est impeccable conférant à l’ensemble une dimension absolument ensorcelante. En conclusion, cette vidéo de l'Operation livecrime est à tout point de vue irréprochable.

Performance : 10/10
Son : 9/10
Image : 9/10
Montage : 9/10
Bonus : 6/10
Le DVD : 9,5/10

A lire aussi en METAL PROG par GUILLAUME :


HEADLINE
Escape (1997)
Metal prog

(+ 1 kro-express)



DREAM THEATER
Train Of Thought (2003)
Metal prog


Marquez et partagez




 
   GUILLAUME

 
  N/A



- Geoff Tate (chant)
- Chris Degarmo (guitare)
- Michael Wilton (guitare)
- Eddie Jackson (basse)
- Scott Rockenfield (batterie)


1. I Remember Now
2. Anarchy-x
3. Revolution Calling
4. Operation: Mindcrime
5. Speak
6. Spreading The Disease
7. The Mission
8. Suite Sister Mary
9. The Needle Lies
10. Electric Requiem
11. Breaking The Silence
12. I Don't Believe In Love
13. Waiting For 22
14. My Empty Room
15. Eyes Of A Stranger
16. The Lady Wore Black
17. Roads To Madness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod